Forum des Anciens d'Hokiseki

Bienvenue sur le forum des anciens joueurs d'Hokiseki, qui accueille les joueurs depuis la fermeture du site.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Ere des Ombres - Chapitres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 16:18

Chapitre 8 : Les Messagers de la Nuit


Partie 4 : Un comportement suspect


Ortimon se faufila dans les couloirs du palais royal. Son instinct divin lui disait que quelque chose de maléfique allait se produire. Aussi, il restait aux aguets, prêt à intervenir au moindre mouvement suspect. Un autre que lui serait fébrile, mais Ortimon avait appris à garder son sang-froid en toute circonstance. Plongé dans sa recherche d’énergie obscure, il ne remarqua pas Almyr, et le heurta alors que celui-ci sortait d’un bureau.

-Hep, petit, regarde où tu vas !
-Mes excuses, messire, bredouilla l’enfant.

Le serviteur fit un geste de la main pour signifier que ce n’était pas grave.

-Tu es le frère de Décalia, non ?
-En effet, messire.

Il regardait fréquemment à droite et à gauche, comme pour vérifier que personne ne les voyait.

-Je discuterais bien avec toi, mais je suis pressé. Bonne journée.
-De même, messire.

Ortimon fit mine de retourner dans sa chambre, puis, lorsqu’il fut certain qu’Almyr était reparti, il le suivit pour ne pas le perdre de vue. Il avait remarqué, dans la paume du serviteur, une aiguille minuscule attachée à son majeur. Quiconque lui serrerait la main se ferait piquer. Etait-ce une simple farce ? L’ayant souvent épié, Ortimon le savait incapable de faire la moindre blague. « Quoique, ce genre de mauvaise plaisanterie serait plus à son goût », se dit-il. Il avait repéré un suspect, il ne le lâcherait plus.
Les pas du serviteur le menèrent dans les cuisines du palais. Jusque là, rien d’anormal. Déçu, le dieu allait abandonner sa filature lorsque la conversation lui parvint aux oreilles :

-Tu as trouvé, Almyr ? demanda une voix inconnue.
-Je crois que oui, répondit-il avec hésitation. Voulez-vous faire un essai ?
-Avec plaisir.

Ortimon passa la tête dans l’embrasure de la porte. Au milieu des cuisines, une femme à la grâce sans pareille tendait la main au serviteur qui tremblait de peur.

-Et si le système ne marche pas ?
-Tu as jusqu’à demain soir. Ils ont passé la frontière récemment, et ils ont le document. Allez, dépêche-toi.
-Cela risque de faire mal, ma…
-Vas-y, te dis-je.

Almyr tendit la main à son tour, et l’aiguille brilla d’un éclat froid sur sa paume. L’autre la serra sans hésitation. Lorsqu’ils se séparèrent, la pointe était tachée du sang de l’inconnue. Ortimon plaqua ses mains sur ses yeux pour ne pas voir le liquide rouge. Il entendit un froissement de papier, et se décida à regarder à nouveau.

-Ça marche ! s’exclama le serviteur. La victoire est assurée !

L’autre acquiesça, visiblement ravie, puis sortit une bourse pleine de kilis de son manteau.

-Pour toi, Almyr. Voilà tes cinquante mille kilis.
-Cinquante ? Nous avions dit cent mille !
-Tu auras le reste à la fin de l’opération. Tâche de ne pas te faire coincer en attendant.
-Oui, ma Dame. Puis-je vous proposer un verre avant votre départ ?
-Ce n’est pas de refus.

Ortimon eut juste le temps de se faufiler dans un couloir avant qu’ils ne le découvrent. Il les vit se diriger vers l’aile ouest avant de les perdre de vue. Soucieux de ne pas se faire repérer, il examina les alentours avant de pénétrer dans les cuisines. Sur la table, on avait posé un parchemin sur lequel, telle une promesse funeste, une goutte de sang frais traçait un mauvais présage.
Une goutte de sang.
Ortimon roula le parchemin, le cacha sous sa cape et s’en retourna. Almyr lui semblait plus suspect que jamais, mais il fallait encore comprendre ce qu’il manigançait, ce qui semblait un peu trop complexe pour lui. Il avait beau avoir l’air d’un garçon de huit ans, il était plus jeune que cela… Bien plus jeune.
A la fois heureux d’avoir trouvé une piste et inquiet pour le futur, Ortimon recommença son quadrillage du palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 16:18

Chapitre 8 : Les Messagers de la Nuit


Partie 5 : Lettre à Ohrtan


Cher Ohrtan,

Je me dois de te faire part des évènements survenus depuis mon départ. Ceci concerne tous les peuples, pas seulement le nôtre.
Tout d’abord, j’ai rencontré la Prêtresse Sacrée d’Hokiseki, une personne formidable, je t’assure. Elle est la seule qui puisse vaincre l’Escroc-Diable, c’est pourquoi j’ai pris la décision de l’accompagner. Sa protection est une nécessité, comme tu le sais, et je serai plus utile hors de Khary. Même si tu continues à penser que cette fille n’est pas celle que nous pensons, je suis certain que tu changeras d’avis si tu viens à la rencontrer un jour.
Ensuite, j’ai appris que Roy Elcrow (voici le nom du fameux Escroc-Diable) a entre les mains une pierre qui, chargée de magie noire, peut anéantir tous les peuples : la Pierre d’Ohren… Tu sais malheureusement comme moi ce que cela signifie, et ce que cela implique. J’aimerais que tous les dragons volontaires partent pour la cité d’Erdecomba sous leur forme humaine dans les plus brefs délais.
Enfin, je dois t’annoncer que j’ai retrouvé mon maître, et qu’il semble disposé à nous aider. Et tu sais très bien que je ne lâcherai pas d’une semelle. Je n’ai pas encore croisé le tien, mais je pense que cela ne va pas tarder…
Enfin, je dois te prévenir : on m’appelle désormais Shadowind, et, au cas où l’on tomberait par hasard sur notre correspondance de mon côté (tu sais à quel point j’ai besoin de dissimuler mon identité), je te demande d’adresser tes lettres à ce pseudonyme. Je sais qu’il t’en coûtera, mais c’est pour notre bien à tous deux.
Avec toutes mes amitiés,
Quelqu’un que tu reconnaîtras, et qui n’ose pas signer.

FIN DU CHAPITRE 8

Qui est réellement Lâar ?
Quelles sont les véritables intentions d'Ashanayr ?
Fumika se mesurera-t-elle un jour à Near ?
Que mijote Almyr ?
Qui est la femme qui paye Almyr ?
Quel secret cache Shadowind ?
ET SURTOUT… Quel âge a Ortimon ? Oo

Ortimon : Ça, il faut le demander à Décalia, ou à Sainte Orthographe, mais je doute qu’elles vous répondent de sitôt ! ^^

Ne manquez pas le prochain chapitre : Le Langage des Hérétiques ! =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 16:19

Chapitre 9 : Le Langage des Hérétiques


Partie 1 : La mission de Near


Auréole, la Forteresse Resplendissante, deux heures moins cinq minutes du matin.

(Note de l’auteur : Vous avez sauté cette ligne, avouez ! Mais ce détail est très important ! Qu’attendez-vous pour le relire ? è_é)

Near posa sa plume et considéra la longue lettre qu’il venait de terminer. Il la relut plusieurs fois, à l’affût de la moindre faute mais surtout de tournures de phrases trop directes. Enfin, satisfait de sa formulation, le Maire d’Eolia (concrètement, pour quelques heures encore, mais il savait que ce titre lui reviendrait à jamais de droit) prit l’enveloppe qu’il avait préparée et y glissa son manuscrit. Il y était noté : « Ewok, Maire adjoint d’Eolia », mais Near savait pertinemment que si Asca, HectoRammstein ou Nessiah la trouvaient en chemin…

_-_-_

Shadowind, incapable de dormir, faisait les cent pas. Il lui faudrait du temps pour se réaccoutumer à l’alternance des jours et des nuits. Il finit par s’asseoir au bord de la fenêtre et contempla avec ravissement les étoiles et la Lune, vision dont il avait été privé pour une durée inconnue. Il en eut presque les larmes aux yeux. La pleine lune lui souriait d’un visage d’ange. Attribut du dieu Ryû, patron des dragons, elle était son œil de la nuit. Elle indiquait que, même affaiblie, sa divinité veillait toujours sur lui…

_-_-_

Décalia vérifia avec soin que tout était prêt. A la lueur de quelques bougies, elle examinait la pièce d’un regard froid. Un regard qu’elle n’avait plus quitté depuis des années. Un regard de façade que lui avait imposé Sainte Orthographe, pour la protéger de ses émotions. Et pour ce genre de choses, la déesse était un exemple à suivre. Elle ne montrait que ce qu’elle désirait faire paraître. Un masque. Toujours le même, celui d’une adolescente hautaine, grave et distante. Jamais un sourire spontané n’avait percé ce masque, pas une seule larme n’était apparue au grand jour. Un contrôle nécessaire.
Nécessaire…
Certaine que tout était parfait, elle se saisit de sa Samirnàh et tenta en vain de se vider l’esprit pour la prière du matin. Comme celle-ci ne pouvait attendre et que l’heure avançait inexorablement, elle posa la main sur la poignée de la porte afin de se rendre à la chapelle.
Celle-ci ne bougea pas d’un pouce.

_-_-_

Une lumière aveuglante envahit la chambre de Near tandis qu’une voix douce soufflait :

-J’ai à vous parler d’urgence, ami.
-Votre Sainteté ! s’exclama-t-il, étonné de sa présence à cette heure de la nuit.

La lueur se dissipa rapidement, laissant place à une Sainte Orthographe à l’air affolé. Near ne l’avait jamais vue dans un tel état, et cela l’inquiéta aussitôt.

-Votre Sainteté, que se passe-t-il ?

Sa respiration était saccadée, irrégulière, et une terreur incroyable se lisait dans ses yeux d’or.

-Near… Quelque chose de terrible va se produire !

_-_-_

Décalia fronça aussitôt les sourcils.

-Quelle idiote je fais ! J’ai dû la fermer à clef…

Une bougie à la main, elle s’approcha de la commode et tenta d’ouvrir le tiroir où se trouvait cette fameuse clef.
La même situation se reproduisit.

_-_-_

Sainte Orthographe jeta un regard affolé par la fenêtre avant de poursuivre :

-Faute d’Orthographe, déesse du langage SMS et de Galnéa, va tenter de vous nuire. Si elle parvient à entrer ici malgré les protections magiques dont j’entoure cette cité, tous les possesseurs d’une Pierre d’Orthographe périront.
-Attendez… balbutia Near qui n’avait pas tout saisi. Comment pourrait-elle s’aventurer à Auréole, la cité de l’Orthographe – Votre cité ? Et en quoi serait-elle si dangereuse ?
-En tant que divinité, elle est censée pouvoir circuler où bon lui semble. De plus, rien ne l’arrête, elle fera tout pour parvenir à ses fins. Et ses paroles, en vertu du langage qu’elle utilise, sont une arme contre les citoyens, sauf qu’elles entraînent des souffrances bien plus étendues que l’un de vos pitoyables jouets de fer…

_-_-_

La Prêtresse de l’Orthographe posa son arme sacrée au sol et empoigna le tiroir à deux mains pour l’ouvrir.

-Saleté de commode !

Ces mots lui échappèrent soudain sans qu’elle s’en rende compte. Afin de corriger sa phrase, elle annonça :

-Moi vivante, ce n’est pas une commode qui me commandera !

(Note de l’auteur : Vous avez remarqué au passage, j’en suis certaine, que j’aurais pu faire un mauvais jeu de mots sur cette phrase, mais je m’en abstiendrai… Vous ne survivriez pas à cela !)

Et enfin, ne résistant plus à l’envie de se montrer plus drôle qu’à son habitude, elle lança :

-Moi vivante, ce n’est pas une commode qui m’accommodera !

(Note de l’auteur : Navrée, c’est parti tout seul. X_X Combien de personnes ai-je tué avec ça ? Oo)

Elle renonça aussitôt à faire de l’humour. Evidemment, toute occupée à tenter d’ouvrir le fameux tiroir, elle ne s’aperçut pas qu’un souffle venu de nulle part éteignait les bougies, les unes après les autres…

_-_-_

Shadowind se frotta les yeux, se demandant s’il rêvait, mais dut bien se rendre à l’évidence. La Lune, l’œil de Ryû, perdait de sa clarté, comme si un immense nuage venait lui voiler le visage. Or, le ciel était dégagé. Les anciens présages parlaient de ce genre de situations : une catastrophe allait s’abattre sur le peuple des Dragons… On voulait empêcher leur divinité de veiller sur eux.
Depuis les étages inférieurs, un brouhaha lui parvint. Une foule de personnes montaient l’escalier à vive allure.

_-_-_

Near acquiesça sans trop comprendre.

-Prenez toutes les précautions possibles et imaginables. Faites en sorte que cette erreur de la nature n’approche personne ici… En particulier Décalia.
-Très bien, il en sera fait selon votre volonté… Mais comment l’éloigner ?
-Faites confiance à l’Orthographe, mon ami… Et n’oubliez pas qu’après votre adoubement, vous serez aussi sensible au langage des Hérétiques que n’importe quelle Dragon de Lumière… Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez jamais à faire appel à moi.

Elle s’éleva dans les airs, comme pour s’en aller, mais elle retomba brutalement au sol en poussant un cri déchirant.

-Sainte Orthographe ! s’écria le Premier Conseiller. Tout va bien ?

La détresse se lisait à nouveau dans les yeux d’or, et une goutte de sang étrangement argentée perlait sur sa lèvre.

-On m’empêche de rentrer aux cieux !
-COMMENT ?

_-_-_

Shadowind réfléchit à toute vitesse. Ohrtan et les autres étaient peut-être en danger, à moins que ce ne soit le peuple souterrain qui soit l’objet du présage…

-Mais ce signe m’est apparu… A moi, se dit-il tout haut. Se pourrait-il que le présage me soit adressé ? Si c’est le cas, je peux craindre pour ma vie, et pour celle des Dragons de Lumière…

_-_-_

Décalia ne se rendit compte de ce qui se produisait qu’au moment où la pièce se retrouva dans les ténèbres. Elle eut des frissons. L’un de ses talents de sur-promue lui disait que quelque chose approchait. Aussitôt, elle en chercha l’origine, la main serrée sur la poignée de la Samirnàh.
En bas, un bruit sourd, comme des centaines de pas dans les escaliers, se faisait entendre. Mais il n’y avait rien de maléfique dans cette approche. Soudain, le son s’estompa entièrement. Une âme froide, sombre et vicieuse allait lui rendre visite.

_-_-_

Sainte Orthographe se précipita à la fenêtre.

-Oh non ! Tout mais pas cela !

Near suivit son regard. La pleine lune, si brillante depuis quelque temps, semblait avoir perdu de sa lumière. Un détail qu’il trouvait anodin, et pourtant, la déesse d’Auréole était en proie à une grande panique.
On toqua à la porte. Dans le couloir résonnaient des éclats de voix. Near jeta un coup d’œil à Sainte Orthographe. L’agitation ambiante semblait l’avoir légèrement calmée. Le Premier Conseiller entrouvrit la porte, dévoilant le visage de…

_-_-_

Deux heures sonnèrent à l’horloge du Temple de l’Orthographe.
Décalia lâcha un juron, ce qui n’était pourtant pas dans ses habitudes. Elle était en retard pour la prière du matin ! Jamais elle n’avait manqué ce rendez-vous entre tous les membres de l’alliance…

-Celui qui me fait cette mauvaise plaisanterie le paiera cher !

Sous le coup de la colère, elle envoya de toutes ses forces un vase sur le mur, qui se brisa dans un fracas épouvantable. Cependant, une ombre apparut devant la fenêtre, cachant la lumière de la lune, et lorsque Décalia se retourna…

_-_-_

Shadowind fut interrompu dans ses réflexions personnelles par un bruit de verre brisé. Il sortit dans le couloir, son épée dorée à la main, mais fut contraint de reculer face à la masse de moines, de chevaliers pégases et autres qui s’y trouvaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 16:20

Chapitre 9 : Le Langage des Hérétiques


Partie 2 : Une parole mortelle.


-Lilian ? Que se passe-t-il ? demanda Near après avoir reconnu le visage de la stratège.
-Toi, dis-moi ce qu’il se passe ! rétorqua-t-elle d’une voix menaçante. Où est Décalia ?
-N’est-elle pas dans sa chambre ? Et que faites-vous ici à une heure pareille ?
-Elle a disparu, intervint Qarneb, tout aussi inquiet. Elle n’a jamais manqué une seule prière du matin !
-Vous vous levez à deux heures du matin pour prier ?!
-Cela me permet d’apparaître dans ce monde, ami, intervint Sainte Orthographe.

Aussitôt, tous ceux qui se trouvaient dans le couloir firent la révérence.

-Votre Sainteté !
-Mes fidèles Dragons de Lumière, Décalia est en grand danger… Du moins, c’est ce que je crois.
-En grand danger ? demanda une voix familière.

Shadowind se fraya un chemin tant bien que mal parmi la foule, s’inclina devant la déesse et fit un salut respectueux à Near.

-J’ai entendu un bruit de verre brisé… D’où cela vient-il ?

_-_-_

-Mes salutations, Décalia. Ravie de te rencontrer.

Elle se retourna d’un bond. Derrière elle, un sourire immense sur le visage, Faute d’Orthographe souriait, sa cape voletant, poussée par les vents d’un autre monde.

-La Grande Hérétique !
-Tout juste. Tu n’es pas contente de me voir ?
-Absolument pas. Allez-vous-en de ce pas, ou Sainte Orthographe vous fera payer cher cette intrusion !
-Des menaces, toujours des menaces… Mais je te signale que c’est moi qui détiens le pouvoir, ici.

Décalia sortit un grimoire de magie blanche de sa sacoche, prononça des paroles dans la langue des anciens et envoya des rais de lumière qui traversèrent la déesse de l’Ombre sans lui faire le moindre mal.

-A mon tour, maintenant… Praipahr twa ha soufrire !

Une douleur indescriptible envahit la Prêtresse de l’Orthographe. Elle avait déjà dû supporter le langage SMS de certains Hokisekiens, mais celui de Faute d’Orthographe était fait pour blesser, voire pour tuer. Elle avait l’impression qu’elle lui enfonçait une lame dans le cœur. Elle tomba à terre, luttant pour respirer, et lorsque la souffrance commença à s’estomper, son adversaire reprit :

-Tuvoi k’sé mwa ki hé l’pouvouarre. Tahpa d’soussi at’fèr. Jvé ésséyé dalé vitt. Aih yle aitai ten kon parl ansanbl.

Elle tenta de se boucher les oreilles sans succès.

-NEAR ! LILIAN ! SHADOWIND ! Au secours !

Faute d’Orthographe se rapprocha et lui caressa la joue, presque avec tendresse.

-Pov’fi. Tè palla fi d’Auretaugraffe. T’leu savé pa, 1 ? M1tnan, j’t’lè di, ten fé c’ke tuveu.
-Ce sont… Des mensonges. Au secours…
-Tèzami von pa v’nir t’sové. T ha mwa, Daikalyah !

Soudain, la porte vola en éclats sous l’effet d’un sort de vent d’une puissance phénoménale (un grimoire divin, se dit Décalia), et Near, Shadowind, Lilian, Qarneb, Akiestoy, Azalia et Sainte Orthographe pénétrèrent dans la chambre au milieu des planches arrachées.

-Ti1, ti1… 2 nouvo zètr apairsaikutai…

Les Dragons de Lumière poussèrent alors un seul et même cri de douleur. Shadowind se sentit envahi par une étrange migraine, sans qu’il sache pourquoi. Il s’appuya sur un meuble, tentant de faire cesser ces maux de tête sans comprendre d’où ils venaient.

-Reine des Ombres, déclara Sainte Orthographe, laissez mes disciples en paix !
-Or 2 kestion. C parr lah volontai d’Sa Sublim Grendeur k’j’sui issi.

La divinité d’Auréole ouvrit de grands yeux pleins de stupeur.

-Ainsi, vous auriez obtenu de lui l’accord pour…
-Antopozen hamwa, tuh D zobayï haton rwa.

Near ne put s’empêcher de jeter un regard dans le couloir. Les Dragons de Lumière gémissaient de douleur, et la lumière contenue dans leurs Pierres d’Orthographe s’éteignait. Akiestoy, Lilian, Azalia et Qarneb se joignaient les mains en prononçant une sorte de mélopée répétitive qui semblait atténuer les effets du langage SMS. Quant à Shadowind, il avait le sentiment que sa tête était sur le point d’exploser. Il se rapprocha de Décalia, qui semblait aller de mal en pis.

-Shadowind…
-Je vais vous amener en lieu sûr. Ne vous en faites pas, je me charge de tout.

Elle parut surprise un instant, puis acquiesça.

-Merci du fond du cœur.

Il l’aida à se lever et la laissa s’appuyer sur lui pour avancer. Azalia et Qarneb ouvrirent le cercle, et Décalia sembla aussitôt reprendre des couleurs. Il remarqua alors que Sainte Orthographe baissait les yeux face à la déesse de l’Ombre.

-Je ne peux pas m’opposer à Targalok…

Near s’insurgea :

-Nous n’allons tout de même pas la laisser les assassiner sans rien faire !

Orthographe lui fit un clin d’œil discret, et tout devint clair. Elle tentait de gagner du temps. Il lui fallait trouver l’arme appropriée afin de sauver tous les habitants de la cité.

"L’orthographe… Il faut faire confiance à l’orthographe, disait-elle… Mais que signifiait tout cela ?..."

Son regard se posa alors sur une étagère qui croulait sous le poids de livres si épais que trois ouvrages remplissaient une seule rangée. Il se saisit du premier ouvrage qu’il avait sous la main, l’un des plus fins, et l’ouvrit au hasard.

"Formidable, un dictionnaire ! Juste ce qu’il me fallait."
-Faute d’Orthographe !

Elle aperçut trop tard le fameux dictionnaire.

-Nan, pal’p’ti Robair 2 60000 mau !
-Oh, si, s’exclama-t-il, ravi.

Et il commença la lecture à voix haute :

-Infule, nom féminin, du latin infula. Bandelette sacrée qui couvrait le front des prêtres romains et dont on parait les victimes des sacrifices.

"Rome ? Un pays lointain, sans doute."

La déesse poussa un cri pitoyable, tenta de lui arracher le volume des mains mais n’y parvint pas. Une barrière lumineuse entourait le Premier Conseiller, œuvre de Sainte Orthographe.

-Infumable, adjectif. Désagréable à fumer.

Celui-ci eut moins d’effet, mais ce fut suffisant pour la faire reculer de quelques pas. Elle tremblait, et sa cape noire avait cessé de s’agiter. Le visage de Near s’illumina soudain.

-Celui-ci vous plaira, je pense…
-Fé pal’mal1 hai donn mwa c’bouk1 !
-Soit, je continue… Infundibuliforme, adjectif. Qui a la forme d’un entonnoir…

A peine eut-il terminé sa phrase que Faute d’Orthographe disparut dans un nuage de fumée noire. Les lumières se rallumèrent lentement, les unes après les autres, et les Dragons de Lumière retrouvèrent toute leur énergie.
Décalia alla récupérer sa Samirnàh sans un mot, et considéra d’un air agacé la porte, ou plutôt ce qu’il en restait. Near rangea l’ouvrage à sa place avec soulagement. Comment un simple dictionnaire pouvait-il devenir une arme ? Il venait d’avoir une démonstration de tout le pouvoir d’un simple recueil de feuilles sur lesquelles étaient imprimés des caractères… Sainte Orthographe sourit, puis disparut à son tour dans une lumière moins vive qu’à l’habitude. Peut-être était-elle restée trop longtemps…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 16:20

Chapitre 9 : Le Langage des Hérétiques


Partie 3 : Après la tempête


Décalia : Merci à vous tous. Je ne crois pas que j’aurais survécu si vous n’étiez pas arrivés à temps.
Shadowind : *gêné, très gêné* Oh, vous savez, nous n’avons fait que notre devoir !
Near : Heureux que tout le monde soit sain et sauf.
Lilian : NON MAIS ! Vous avez vu l’heure ? Il est Etoile et demie ! On devrait être en train de sortir de la chapelle pour retourner bien au chaud dans nos lits ! Et à cause de…
Décalia : A cause de quoi ? è_é
Lilian : J’ai rien dit ! é_è
Qarneb : Vous n’avez pas idée de ce qu’elle nous a forcés à faire à la chapelle. X_X
Décalia : * remarque les pots de peinture orange et les cotons-tiges de la même couleur que tiennent les soldats* Oo Non, pas la chapelle…
Lilian : Je lui ai fait un petit relooking grâce à mes amis, pour le repos de l'âme de Bisou… Je n’ai pas pu m’en empêcher. Mais elle est vraiment magnifique, maintenant ! n_n
Décalia : ...Qarneb, notre chère Lilian fait une crise. Veuillez la conduire dans les cachots, une nuit au frais la calmera.
Lilian : NoOoOoOoOoN ! é_è J’ai peur du noir !
Décalia : Il fallait y songer avant. Emmenez-la !
Qarneb : Avec plaisir ! =D
Lilian : Ne me touchez pas, vous ! è_é
Décalia : Bonne nuit, Lilian…
Lilian : Oo

Qarneb et quelques autres soldats emmènent Lilian.

Akiestoy : *pose ses pots de peinture* Ouf ! On va enfin pouvoir dormir tranquilles. Mais elle sera toujours là dans nos cauchemars… X_X
Moine : Pourriez-vous la laisser vraiment très longtemps au cachot, Dame Décalia ?
Chevalier Pégase : Oh oui, ayez pitié ! é_è
Naelin : Oo (Oui, il faut absolument que je dise à Décalia d’envoyer Lilian en mission dans les terres désertiques de l’ouest…)
Décalia : Ne vous en faites point, j’y veillerai. Qarneb en aura la charge.
Akiestoy : *baille* Oh, merci Déca !
Décalia : Mais de rien... Aki. =D Allez tous vous recoucher, la prière est reportée à dix heures du matin.
Moine : Génial ; on va pouvoir faire la grasse matinée !
Décalia : Je me demande si je dois aller réveiller Tora… Vu tout ce qu’elle a fait hier, je l’ai dispensée de prière.
Tora : *arrive en courant, en robe de chambre, avec son calepin dans les mains et son crayon sur l’oreille* Votre Grandeur ?
Décalia : Oo Ne devriez-vous pas dormir à une heure aussi tardive ?
Tora : *l’air pas fatigué du tout* Mais non, Votre Grandeur ! Mon existence est vouée à votre glorieuse cause !
Naelin : Quel dévouement ! Oo
Décalia : =S Oui, Tora, c’est très bien, mais il vous faut vous reposer.
Tora : Hors de question ! Vous semblez avoir la nécessité de mes services !
Décalia : En effet, mais cela peut attendre…
Tora : Quel est le souhait de Votre… Oh ! *remarque les pots de peinture* Votre Grandeur souhaiterait-elle m’instruire d’une nouvelle excentricité de Dame Lilian ? Oo
Décalia : Akiestoy, peux-tu lui expliquer de quoi il s’agit ?
Akiestoy : Euh… Ne voyant pas arriver Déca, Lilian en a profité pour nous forcer à repeindre la chapelle en orange avec des cotons-tiges, du plancher à la coupole !
Near : Si je puis me permettre, ce n’est pas une chapelle, c’est une basilique !
Tora : Quelle horreur ! Et le Saint des Saints ? L’autel est-il indemne ?
Akiestoy : Quand je dis tout, c’est tout… C’est… Orange fluorescent. X_X
Décalia : *dégoûtée* Elle va m’entendre, Lilian, croyez-moi ! Si je puis me permettre l’expression, elle va déguster ! è_é
Tora : Je pars immédiatement quérir les meilleurs peintres en bâtiment de la cité !
Décalia : Non, Tora, stop…
Tora : =D *part en courant*
Décalia : …ils doivent être en plein sommeil… u_u
Near : Cette soirée fut riche en émotions. Je vais me recoucher. Bonne nuit ! X_X * retourne dans sa chambre*
Moine : Nous aussi. Il n’y avait pas d’échelle pour peindre le plafond…
Shadowind : Alors comment avez-vous fait pour…
Cavalier Pégase : On préfère ne pas en parler. u_u

Les armées d’Auréole vont se coucher.

Akiestoy : *baille à nouveau* Bon, bonne nuit à tous. *s’endort dans le couloir*
Décalia : Comme je la connais, Lilian a dû lui faire faire les tâches les plus difficiles.
Shadowind : Comme je le plains…
Tora : *revient en courant* C’est repeint ! =D
Shadowind : Déjà ? Oo
Décalia : C’est Tora, vous savez… ‘n_n Elle est très efficace.
Tora : Voulez-vous que je vous remplace cette porte maintenant ou plus tard ? =)
Décalia : Non ! Allez vous coucher, à présent ! Cela suffit pour cette nuit ! =(
Tora : Mais… Je… =’( A vos ordres, Votre Grandeur… *s’en va en traînant le plus possible*
Shadowind : Bon, eh bien… Bonne nuit, Décalia.
Décalia : Bonne nuit, Shadowind. Et merci.
Shadowind : (Elle sait remercier les gens avec la grosse tête qu'elle a ? Oo) Mais pourquoi ?
Décalia : Vous m’avez sauvé la vie.
Shadowind : Ce n’est pas moi, mais Near qui a eu l’idée d’utiliser un dictionnaire. =S
Décalia : Vous m’avez mise en lieu sûr, et je n’aurais peut-être pas tenu sans vous. *fait la révérence*
Shadowind : Cela aurait pu être n’importe qui…
Décalia : Ne soyez pas si modeste ! Vous venez de gagner mon respect le plus profond.
Shadowind : Mais... Euh... Mais je vous respecte tout autant ! (Mais quel idiot ! Pourquoi a-t-il fallu que je dise ça ?! ><)
Décalia : Dans ce cas, je vous propose de nous tutoyer dorénavant.
Shadowind : Jamais je ne pourrais me le permettre ! Oo
Décalia : Dès demain, vous serez adoubé… Et deviendrez ainsi un membre de cette alliance à jamais. Vous me feriez grand plaisir en acceptant ! =)
Shadowind : Soit… Je vais avoir du mal à m’y faire. u_u
Décalia : Va te recoucher, Shadowind. Demain sera une dure journée. *part dans le couloir*
Shadowind : Mais… Où vas-tu ?
Décalia : Vérifier une chose qui me tient à cœur.
Shadowind : La basilique ! =D
Décalia : Exactement ! =)
Shadowind : Dans ce cas, bonne nuit ! *retourne dans sa chambre*
Décalia : … *regarde au plafond* Mère… Un jour, il faudra que vous me disiez la vérité. La Grande Hérétique disait-elle vrai ? Ne suis-je pas votre fille ? J’ai besoin de réponses…

Aux cieux…

Sainte Orthographe : Je suis arrivée trop tard. Targalok est furieux, Décalia est troublée… Que faire ?
Ryû : Tu parles comme Sarya. è_é
Sainte Orthographe : Cesse de me comparer à elle ! Elle n’a causé que des malheurs !
Ryû : Ne parle pas d’elle comme ça ! *s’en va*
Sainte Orthographe : Je pensais attendre un peu, mais il semblerait que je n’aie plus le choix… u_u

FIN DU CHAPITRE 9

Quelle est la faille dans le plan de Near ?
Comment vont réagir les Gears of Revolution en recevant la seconde lettre de Near ?
Pourquoi le langage SMS est-il si douloureux pour Décalia et Shadowind alors qu’ils ne possèdent pas de Pierre d’Orthographe ?
Lilian guérira-t-elle de ses crises de royauté ?
Que fera Sainte Orthographe ?
Qui est Sarya ?
ET SURTOUT… Pourquoi Odiséus n’a-t-il absolument rien entendu ?

Odiséus : Euh… Je dormais comme une pierre. u_u Désolé.

C'est ça, un espion qui dort toute une nuit... On ne me la fait pas, à moi ! ù_u
Ne manquez pas le prochain chapitre : Pagaille à Hokiseki ! (Vous allez voir, ce chapitre sera… Explosif ! Magi Et Lilian en prendra encore pour son grade ! >=D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 16:21

Chapitre 10 : Pagaille à Hokiseki


Partie 1 : Secrets inavouables


Auréole, la Forteresse Resplendissante, deux heures de l’après-midi.

Near : Et encore un délicieux repas !
Qarneb : Un repas sans Lilian… Le rêve ! *o*
Odiséus : *se lève* Pardonnez-moi, mais je dois repartir en mission au plus vite.
Shadowind : *curieux* En mission ? Mais où donc ?
Odiséus : Secret d’état.
Shadowind : u_u Quelle injustice… C’est toujours les mêmes qui ont le droit d’en savoir plus !
Tora : Ne vous en faites point, il nous contera tout à son retour !
Odiséus : *se saisit d’une poignée de poudre à fumée* Transmettez mon rapport et mes amitiés à Arcanos ! =D *lance la poudre au-dessus de la table*

Une épaisse fumée noire envahit toute la salle, puis se dissipe… Odiséus a disparu.

Akiestoy : NOOOOOOOOOOOOOOOON ! ><
Décalia : Que se passe-t-il ? Oo
Akiestoy : La poudre est retombée sur ma part de gâteau trois chocolats tout crémeux ! X_X
Qarneb : Sur votre gâteau… Tout court ! Vous voyez quelle taille a votre prétendue « part » ? =)
Azalia : On la donnera à Lilian ! =D
Qarneb : XD Cela faisait longtemps que je n’avais pas ri comme ça !
Near : C’est incroyable à quel point cette fille peut influencer tout le monde… u_u
Décalia : =D Et si nous passions aux choses sérieuses ?
Shadowind : Avec plaisir !

Near et Shadowind se lèvent et s’avancent près de l’autel.

Tora : *pleure* Quel dommage que Geese et Aetheria ne soient pas là pour voir ça !
Azalia : Ne t’en fais pas… Ils vont revenir très vite ! n_n
Akiestoy : *prend son gâteau plein de poudre, le met sur la table, en prend un autre et le dévore, si bien qu’il en a partout* Ne faites pas attention à moi, allez-y ! ^^
Décalia : C’est ma cuisine qui te fait cet effet ? Oo
Akiestoy : Il y a de ça, mais après ce qui s’est passé cette nuit, j’ai faim. =) (D'autant que j'ai pas l'habitude de me lever pour prier moi... u_u")
Décalia : Hum, hum… Near, Shadowind, jurez-vous de défendre la Lumière et Auréole ?
Les deux, en chœur : Je le jure.
Décalia : Promettez-vous de combattre le langage SMS à tous les instants ?
Near : Ce combat, je le mène depuis longtemps. =D
Shadowind : XD Je le promets !
Décalia : Acceptez-vous de devenir les frères, les amis, les protecteurs de chaque membre de cette alliance ?
Near : Je l’accepte avec grand plaisir !
Shadowind : Et moi de même.
Décalia : *lève les yeux* Sainte Orthographe…
Sainte Orthographe : *apparaît* Décalia…
Décalia : Bientôt, nous devrons avoir une discussion, Votre Sainteté. Mais pour l’heure…
Sainte Orthographe : Les adoubements… Bien sûr.
Décalia : Near et Shadowind ont manifesté le désir de devenir des chevaliers d’Auréole. Les acceptez-vous ?
Sainte Orthographe : C’est avec joie que je les accueille parmi les miens. Near, approchez-vous, mon ami.
Near : =D (Cette fois, c’est mon tour…)
Sainte Orthographe : *prépare son sort* Es-tu prêt à découvrir ta lumière intérieure ?
Near : Plus que jamais. n_n

_-_

Une lumière aveuglante se répandit dans toute la salle tandis que la déesse relâchait son sort. Near parvint à soutenir cette vision, et bientôt, une pierre apparut entre les mains de Sainte Orthographe.
Shadowind sursauta. Elle était… Turquoise. Et elle diffusait une lumière si puissante qu’elle prenait tout l’espace disponible, et que l’armure blanche de Templier de Near prenait des reflets bleu-vert. Sainte Orthographe entoura la pierre d’une sorte de halo transparent qui réduisit la lumière visible.

-Vous pourrez l’ôter à tout moment, il vous suffira d’y penser.

Shadowind resta un moment interdit. Cette couleur ne pouvait être un simple hasard. Il se souvint de sa dracopierre et chassa aussitôt ces souvenirs désagréables.
Décalia remit sa pierre à Near, et annonça :

-Désormais, vous êtes à jamais des nôtres… Que votre avenir ici soit radieux !

Une acclamation s’éleva dans toute la salle. Near s’amusa un instant à ôter puis à remettre la gaine de sa pierre, surpris par l’intensité de la lumière qui en émanait. Il se rendit alors compte qu’il commençait seulement à se poser des questions à leur sujet. Sa rencontre, brève mais effrayante, avec la déesse de Galnéa lui avait montré qu’elles avaient des inconvénients… Et il en cherchait encore les avantages.

« En tout cas, se dit-il, je n’aurai plus jamais besoin de lampe de poche… C’est déjà ça. »

Tandis qu’il admirait sa pierre, Sainte Orthographe se tourna vers Shadowind.

-Protégé de Ryû, es-tu certain de vouloir rejoindre nos rangs ?
-Bien entendu ! s’écria-t-il, surpris qu’elle lui pose la question.
-Soit. Mais, dans ce cas, je ne puis te remettre ta Pierre d’Orthographe.
-Comment ?

Azalia et Tora se regardèrent avec des yeux ronds, Akiestoy cessa subitement de dévorer son gâteau pour dévisager Shadowind comme s’il était un insecte, et les yeux de Qarneb passaient tour à tour du dragon à la déesse avec beaucoup d’inquiétude.

-Mais pourquoi donc ? fit Shadowind, indigné. Pour quelle raison ne puis-je pas recevoir les mêmes honneurs que les autres membres de cette alliance ? Ai-je le cœur si noir que vous ne pouvez m’accepter entièrement ? Est-ce parce que je ne suis pas citoyen d’Hokiseki ? Ou pire… Est-ce dû au fait que je suis un dragon ? Car si c’est le cas, je préfère mourir que de faire partie de cette alliance !
-Shadowind, je t’en supplie, ne dis pas cela ! intervint Décalia. Tu ne le sais peut-être pas, mais l’un des buts premiers de cette alliance est de libérer les Dragons de Lumière ! Je dis bien libérer ! Essaie de comprendre que nous sommes dans ton camp !
-Ce n’est qu’une partie de mon peuple, dit-il, peu convaincu. Qui me dit que vous allez VRAIMENT les libérer ?
-Ma personne vient de te l’affirmer ! Cela ne te suffit donc pas ?
-Shadowind, se lança Near, as-tu pensé au fait que tu es roi de Khary, et sur-promu de surcroît ? Ta parole compte énormément pour nous, et également pour notre souverain, je le crois. De plus, les sceaux des magies élémentaires ont tous été brisés. Le feu et le vent par ma propre alliance, les Gears of Revolution, la glace par Kiseki, l’alliance de Sa Majesté, et la foudre par les Gladiateurs. De plus, nous ne savons pas exactement où se situent les Golden Emblem. Les dragons des magies anima ont donc pu être…
-…réduits en esclavage, asservis, traités comme des êtres inférieurs…
-…recrutés par ces différentes alliances. J’en parlerai à Sa Majesté, prochainement (si tu refuses de nous accompagner), et Arcanos acceptera certainement de libérer tes frères élémentaires.

Shadowind en resta sans voix.

-Sans exception ? (Maître, vous plaisantez, bien sûr que je viendrai ! =))
-Si nous voulons recruter des dragons à l’avenir, nous les paierons. Et ils seront libres de refuser le marché ou de l’accepter. (T’ai-je déjà dit de ne plus m’appeler ainsi ?)
-Si vous dites vrai, il restera encore les dragons de lumière et ces idiots de dracozombies à libérer… (Hum… Oui, navré, ça m’était sorti de la tête. u_u)
-… Et c’est dans cette voie que nous nous engageons, termina Décalia à sa place. Moi non plus, je ne peux pas avoir de Pierre d’Orthographe, en raison de ma puissance, et alors ? Tu es dans le même cas que moi ! Suis-je vexée pour autant ? (Et arrêtez de vous chamailler, vous deux, on ne s’entend plus penser avec vos apartés !)
-Tu es chef de cette alliance, ses membres te respectent, tu n’es pas l’objet de moqueries. (D’accord, d’accord, pas la peine de t’énerver, Prêtresse. n_n)
-C’est vrai, mais vois-tu qui que ce soit qui veuille se moquer de toi ?

Shadowind se tut un instant et croisa le regard de ses deux premiers amis Hokisekiens. Aussitôt, sa méfiance fondit comme neige au soleil. Near et Décalia lui avaient manifesté tant de gentillesse; comment pouvait-il encore douter de leur parole ?

-...Soit. Mais j’ai le droit de savoir. Quelque chose ne tourne pas rond dans ces explications, et je voudrais… Non, j’exige de connaître vos raisons, déesse.
-Je te promets, protégé de Ryû, de tout te dire en temps voulu.
-Dans ce cas, j’accepte le marché.

Décalia se détendit.

-Que votre avenir ici soit radieux !

Une ovation s’éleva alors dans la salle tandis que Tora, sous l’œil désolé d’Azalia, recommençait à pleurer de joie.
Sainte Orthographe attendit que les applaudissements cessent avant de se tourner vers Décalia.

-N’oublie pas ta mission. T u dois partir immédiatement pour la capitale.
-Quoi ? s’écria Qarneb. Mais alors, qui empêchera Lilian de nous tyranniser ?

La déesse eut un sourire triste, puis disparut.

_-_

Décalia : u_u Je vais devoir vous quitter, amis.
Akiestoy : Mais tu es folle ! Oo Toi, tu t’en vas, comme ça, sans raison apparente, et nous, hein ? Tu penses un peu à nous ? Avec Lilian dans les parages ?
Shadowind : Aki, elle est au cachot…
Akiestoy : MAIS JUSTEMENT ! Oo
Qarneb : C’est au cachot qu’elle est la plus dangereuse.
Near : Et si tu m’expliquais ce que tu comptes faire à Erdecomba ? On vient d’arriver, et toi, tu dois déjà repartir ?!
Décalia : Je ne comprends pas moi-même. Cela concerne Sa Majesté, et un grand danger…
Near : Je viens ! Et puis, les émissaires vont bientôt passer la frontière, il faudra organiser l’opération.
Akiestoy : Quelle opération ? =D
Qarneb : Laissez tomber, ils ne vous diront rien du tout. ><
Décalia : Très bien, faisons le voyage ensemble.
Shadowind : Ne m’oubliez pas ! =) Moi aussi, je veux venir ! Et pour les montures, ce n’est pas un problème, j’ai mon wyvern.
Décalia : Pas de problème. Viens avec nous si le cœur t’en dit…
Near : Et il est temps qu’un lien soit créé entre Leurs Majestés de Khary et Hokiseki. =)
Qarneb : Et moi ? Je ne veux pas rester avec Lilian !
Akiestoy : Et moi non plus ! é_è
Décalia : Pas question. Trois, c’est bien assez, nous irons plus vite. Et puis, on a besoin de vous ici.
Qarneb : X_X
Décalia : En effet, Geese et Aetheria étant absents, je suis obligée de me reposer sur… Lilian. u_u
Akiestoy : QUOI ? Oo
Décalia : Je m’explique… Akiestoy, tu n’es pas assez expérimenté pour prendre le pouvoir provisoire seul, tu viens d’entrer dans l’alliance. En outre, celui-ci doit revenir à un stratège, ce qui écarte Qarneb, qui pourtant, à la suite de plusieurs mois de service, a acquis l’expérience nécessaire. Il ne reste plus que Lilian… Je compte sur vous pour mener l’alliance tout en lui demandant ses conseils.
Akiestoy : En bref, tu lui donnes le pouvoir théorique, et à nous le pouvoir pratique !
Décalia : Exactement. N’oubliez pas : Lilian ne doit pas quitter les cachots avant notre retour, quel qu’en soit le prix, car vous connaissez les conséquences probables de cet acte.
Qarneb : Êtes-vous certaine que la solution est sûre ?
Décalia : Je sais que je peux compter sur vous.
Shadowind : Alors, c’est parti, ou on attend la neige ?
Near : XD (Toujours aussi impatient… C’est bon de voir que certaines choses n’ont pas changé.)
Décalia : Je ne demande que ça ! Au revoir, Qarneb, Akiestoy, Azalia, Tora, Gaétan, et bonne chance !
Azalia : Ça, oui, on va en avoir besoin ! XD
Shadowind : *depuis le couloir* Alors, on y va ?
Near : Oui, oui ! =D

Les trois chevaliers d’Auréole s’en vont à dos de pégases.

Shadowind : Et le wyvern ! Ne pas oublier le wyvern ! è_é
Akiestoy : Tout à fait d’accord ! =)

Soit… Ils partent donc à dos de leurs montures volantes. Et pendant ce temps, à Auréole…

Akiestoy : Maintenant que nous sommes là, seuls avec Lilian au cachot…
Azalia : Oui ?
Akiestoy : Si on organisait une petite fête ? =)
Qarneb : Quelle bonne idée !
Tora : Dois-je me charger de l’organisation ?
Gaétan : Vas-y donc, au moins on sera certains que ce sera un succès ! ^^
Lilian : *depuis les cachots, même qu’on se demande toujours comment elle peut crier comme ça* Eh, vous ! Je sais que vous êtes là ! J’AI FAIM ! Amenez-moi de quoi manger, et que ça saute !
Qarneb : Argh X_X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 16:22

Chapitre 10 : Pagaille à Hokiseki


Partie 2 : Une lettre à polémiques


HectoRammstein : u_u
Nessiah : n_n
Asca : X_X
HectoRammstein : Hum, hum... Asca, tu l’ouvres, cette boîte aux lettres ?
Asca : J’ai peur d’y trouver une lettre de Near. X_X
Nessiah : Peur d’une lettre… Incroyable.
HectoRammstein : Allez, courage ! On est juste derrière toi !
Asca : A trois mètres derrière, tu veux dire… Bon, c’est parti. *ouvre la boîte aux lettres en tremblant* Je ne veux pas voir ça ! *se cache les yeux d’une main et cherche des lettres de l’autre*
Nessiah : Alors ? é_è
Asca : Il y en a. X_X
HectoRammstein : XO Non, tout mais pas… Allons, ne paniquons pas… Combien y en a-t-il ?
Asca : *se décide à regarder* Deux… Non, trois !
HectoRammstein : *se précipite vers Asca* C’est pour qui ?
Asca : Une pour toi, une pour Nessiah…
Nessiah : Donne ! *o* *se saisit de la lettre*
HectoRammstein : Cela vient de Sa Majesté ! =)
Nessiah : Moi aussi !
Asca : Et la dernière est… Pour Ewok ! X_X
HectoRammstein : L’expéditeur… Qui est-ce ?
Asca : =D Elle est de Near.
Nessiah : X_X Bienvenue au paradis, les amis.
Asca : Et si vous ouvriez ces lettres ?
HectoRammstein : Excellente idée. *ouvre sa lettre*
Nessiah : *ouvre la sienne* Ecoutez-moi ça ! Je suis promu conseiller de Sa Majesté ! Si c’est pas génial ! =D
Hecto : La même chose pour moi. ^^ Je comprends parfaitement que Sa Majesté m’ait choisi pour l’aider à gérer la guerre qui se prépare… Mais pourquoi toi aussi ? Oo
Nessiah : Parce que je suis beau, intelligent, et que je suis le meilleur styliste de toute la galaxie ! ^^
HectoRammstein : En tout cas, Arcanos peut compter sur moi pour t’empêcher de faire des idioties. u_u
Asca : *fixe la lettre de Near* Cette lettre contient certainement des informations capitales… Ah, je ne peux pas résister… *ouvre la lettre*
HectoRammstein : Asca, non ! XO
Nessiah : Tu vois, je t’avais dit que si on le laissait aller chercher le courrier, il lirait la prochaine lettre de Near ! Tu me dois cent mille kilis ! n_n
HectoRammstein : C’est déjà trop tard. Et laisse mes kilis tranquilles. J’avais dit que je ne l’empêcherais pas de la lire.
Nessiah : Si Asca la lit, moi aussi ! *lit par-dessus l’épaule d’Asca*
HectoRammstein : >< *fait de même*

Quelques minutes s’écoulent dans un silence religieux…

Asca : X_X Near est à Auréole…
HectoRammstein : n_n Mais il dit qu’il va revenir !
Nessiah : C’est cette garce de Décalia qui est sur-promue ! è_é Ça aurait dû être moi !
HectoRammstein : x) Tu m’épateras toujours… Allons remettre cette lettre à… Mais, Asca… ?!
Asca : Il faut que je parle à Near ! Je pars sur le champ pour Auréole. Quelque chose me dit qu’on y prépare une sombre histoire !

[Note de l’auteur : Sentiment malheureusement correct. u_u]

Asca : Pouvez-vous le dire à Ewok ?
Nessiah : Euh…
Asca : Merci bien ! =) *se dirige vers les écuries*
HectoRammstein : Nessiah, on y va ?
Nessiah : Juste, tu peux me dire pourquoi il est allé vers les écuries alors que les montures volantes…
HectoRammstein : Mais tu es carrément à côté de la plaque ! Il est allé chercher son dragon, Magdaer !

Quelque chose décolle à vive allure à quelques mètres d’eux.

Nessiah : C’est lui qui vient de passer, là ? Oo
HectoRammstein : Bien sûr ! Tu n’as jamais volé avec ton dragon, toi ?
Nessiah : Non. u_u Je m’entendais bien avec le premier, mais il s’est enfui avec les autres. Et le second est une vraie tête de mule…
HectoRammstein : Le mien doit être l’un des seuls qui ne soient pas partis ! ^^
Nessiah : …Parce qu’il ne peut pas s’empêcher de s’endormir partout ! :p
HectoRammstein : Je te rappelle que tu es conseiller, maintenant ! Tu dois être sérieux !
Nessiah : Quel ennui. Honnêtement, si la vie de conseiller n’était pas si avantageuse, j’aurais refusé ! :p

HectoRammstein et Nessiah se rendent au bureau d’Ewok.

HectoRammstein : *toque* Ewok ?
Ewok : Entrez donc ! Ah, Hecto, Nessiah ! =D Que me vaut l’honneur de votre visite ? Vous n’allez pas jeter un nouveau seau d’eau sur mon bureau, tout de même ! è_é Je viens de recevoir le rapport sur les armées…
Nessiah : On n’est pas là pour ça, mais je peux m’en occuper, si tu veux, ce sera un plaisir ! (Surtout avec un joli rapport de quatre cents pages sur ce fameux bureau…)
Ewok : Et toi, tu veux vraiment que je te crame les doigts à coups de FalaFlamme ? =D (Comme pour Homasa…) Pour moi aussi, ce serait un plaisir !
HectoRammstein : En fait, on est allés chercher le courrier, et on a trouvé ça. *donne la lettre à Ewok* (Et ça suffit avec les apartés, c’est une vraie maladie en ce moment !)
Ewok : Mais… Elle a été ouverte ! Ne me dites pas que vous aviez emmené Asca avec vous ? Oo
HectoRammstein : En réalité, depuis la première lettre, il insiste pour aller chercher le courrier. X_X
Ewok : *lit la lettre* Je vois, je vois…

Quelques minutes s’écoulent dans un silence…

Nessiah : *baille* X_X (Il en met, du temps ! Il la relit ou quoi ?)
HectoRammstein : … (On a dit stop avec les apartés ! è_é)

… (presque) religieux…

Ewok : Alors, si j’ai bien compris, je suis Maire d’Auréole jusqu’au retour de Near ? Oo Je dois aller lui parler… Direction Auréole.
HectoRammstein : C’est ce qu’Asca vient de faire.
Ewok : Je pourrai certainement le rattraper. Hecto, puis-je te confier l’alliance durant mon départ ?
HectoRammstein : En fait, Nessiah et moi venons d’être promus conseillers. On doit partir pour Erdecomba sur le champ, désolé.
Nessiah : Mais pourquoi c’est toujours à toi qu’on veut confier les alliances ? è_é
Ewok : Peut-être parce qu'on peut lui faire confiance...
HectoRammstein : Et nous savons tous très bien que si un jour tu deviens Maire, même provisoire, tu renommeras cette ville Nessiahcity... u_u
Nessiah : Quelle injustice... u_u
Ewok : Homasa !
Homasa : *entre dans le bureau* Ewok, j'espère que tu as une bonne raison de m'interrompre en plein entraînement avec mes bretteurs, et que ce n'est pas pour me cramer les doigts !
Ewok : J'aimerais bien, mais pas cette fois... Je te confie l'alliance durant mon départ.
Homasa : Oo Pour que tu quittes le bastion, il faut vraiment qu'il se passe quelque chose de grave ! Quel est le problème ?
Ewok : Je pars pour Auréole avec Asca, et Hecto et Nessiah pour la capitale... Tu peux t'occuper d'Eolia pendant ce temps ?
Homasa : Avec plaisir ! =D Partez tranquilles.

HectoRammstein et Nessiah s'en vont.

Ewok : *se retourne avant de partir* Et n'oublie pas, Homasa... Cette ville s'appelle EOLIA.
Homasa : Oui... >< (Au revoir, Miacity, Karelcity, Shannancity et tous les autres...)

Et ainsi, quatre personnalités influentes d'Eolia s'en allèrent à dos de dragon, et un péril incroyable attendait deux d'entre eux, car pendant ce temps là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 16:23

Chapitre 10 : Pagaille à Hokiseki


Partie 3 : Le carnage recommence


Auréole, la Forteresse Resplendissante, tour ouest, cachots de luxe.

Lilian (la vraie, pas son personnage !) : Pas si luxueux, ces cachots ! è_é

Alors, rectification... Cachots, tout court.

Lilian la seule, l'unique, la véritable : C'est bien mieux, merci ! n_n

C'est bon, Lilian ? On peut commencer cette partie ?

Lilian la divine, la majestueuse, la magnifique : Heu, oui, pardon ! u_u

Dans ce cas, on la refait... Et cesse de faire ton intéressante à chacune de tes interventions, sinon ça va mal se passer.

Auréole, la Forteresse Resplendissante, tour ouest, cachots.

Moine : Tenez, voilà votre repas, Dame Lilian.
Lilian : (Génial, le monde est sauvé... u_u) Et c'est quoi, cette fois ?
Moine : Endives au jambon... Pour ceux qui ne sont pas contents, c'est la même chose !
Lilian : J'ai HORREUR de ce truc pâteux ! >=S Et franchement, tu vois quelqu'un d'autre que moi dans ces cachots sombres et poussiéreux ?
Moine : Non, mais les ordres sont les ordres, et les ordres sont de finir les restes.
Lilian : Pfff... u_u
Moine : *passe l'assiette sous les barreaux* Si je puis me permettre l'expression, à plus ! *s'en va en sifflotant*
Lilian : *regarde l'assiette et la repousse dans le couloir, juste devant la porte de sa cellule* Et voilà. Je suis tombée bien bas... Mais c'est pas ma faute si je possède un talent inné de relooking, un sens de l'esthétique hors du commun ! n_n Je pourrais même succéder à Nessiah... D'ailleurs, elle arrive quand, ma commande ? Ils sont lents, les services postaux, en ce moment ! Je me plaindrai à Laura ! è_é Et c'est dingue, tout de même ! Ils m'ont mise au cachot, et ils ne m'ont même pas demandé pardon à genoux ! è_é
Qarneb : *file se cacher derrière un pilier* La voilà... Je vais la narguer, ou je l'écoute monologuer ? Bon, c'est décidé, je ne bouge pas. =D
Lilian : u_u (Il croit pouvoir m'avoir, mais je l'ai entendu... Il se déplace avec plus de bruit qu'un dragon dans l'atelier de Kangeki... Je devrais en profiter.) *fait semblant de pleurer* Oh, que je suis malheureuse ! (Et toc ! :p)
Qarneb : *jette un œil* Oo C'est pas vrai... Mais je suis un monstre !
Lilian : Quel enfer ! Je ne supporte pas d'être enfermée ! Si je reste ici, je vais mourir ! ='(
Qarneb : Oo *jette à nouveau un œil*
Lilian : Mais je suis claustrophobe ! *voit que Qarneb la regarde* Je souffre ! Pitié, à l'aide, sortez-moi de là ! *tombe à genoux* (Normalement, là, il craque !)
Qarneb : *a le cœur brisé* (Je ne peux pas supporter ça, il faut que ça cesse ! La pauvre, je la plaint, finalement...) *sort de sa cachette* Hum, hum...
Lilian : (Ouais ! =) Il a couru dedans !) *prend un air sérieux* Que me voulez-vous ?
Qarneb : *o* (Elle est trop belle !!) *court dans le couloir et met le pied dans les endives* Dame Lilian, je… Et mince ! è_é
Lilian : (XD Ça, c’est la meilleure !) Rassurez-vous, je n’allais pas y toucher. ^^
Qarneb : *tente de se débarrasser du plat collant, puis y renonce* u_u Enfin bref… J’ai pris la décision de vous remettre en liberté.
Lilian : (Il a décidé ? Mon œil ! Je peux dire que j’ai bien réussi mon coup… Profitons de notre avantage.) A une seule condition : je dois reprendre les pleins pouvoirs.
Qarneb : Heu… X_X Mais je n’ai pas le droit de faire ça !
Lilian : Sinon, je reste ici, et je fais la grève de la faim ! Les endives au jambon collantes et froides, très peu pour moi ! (Tout se joue maintenant… Tentons de le faire flancher sur les sentiments.) Voulez-vous vraiment me faire souffrir ? *prend un air de chien battu*
Qarneb : Ô_Ô *a le cœur qui tombe en morceaux* Soit. *ouvre la porte et s’incline* Ma Dame, si vous voulez bien vous donner la peine de…
Lilian : =D (J’y crois pas, il est tombé dans le panneau !) *sort de la cellule et reprend son air hautain comme à son habitude* Avant toute chose, allez demander aux cuisiniers de me préparer un grand plat de spaghettis bolognaise avec de la sauce tomate maison, c’est clair ?
Qarneb : Très. u_u (Par Sainte Orthographe, mais qu’est-ce que j’ai fait ? ‘Oo)
Messager : Mon commandant, je… *aperçoit Qarneb et éclate de rire*
Qarneb : Oh, ça va, je voudrais vous y voir ! è_é Aidez-moi plutôt à me débarrasser de ces endives !

Ensemble, les deux soldats parviennent à décoller les endives du pied de Qarneb…

Lilian : Hé, toi, là ! J’ai demandé des spaghettis, et que ça saute !
Messager : Oo Cette folle est sortie du cachot ?
Qarneb : Cette folle, comme vous dites, est Maire Provisoire d’Auréole… u_u Que voulez-vous, enfin ?
Messager : J’apportais justement un colis qui vient d’arriver pour Dame Lilian…
Lilian : Donne-moi ça, toi ! *o* *commence à déchirer le papier avec frénésie* Et toi, le messager, reste pas là à rien faire ! Demande aux cuisiniers de me préparer des spaghettis bolognaise maison !
Messager : Tout de suite ! <=S *s’enfuit*
Qarneb : Qu’est-ce ?
Lilian : Ma commande du catalogue des Trois Eoliens, la société d’animalerie et de prêt-à-porter de Nessiah… Je l’ai passée après la mort de Bisou ! Je suis si heureuse qu’elle soit arrivée ! *continue à déballer*
Qarneb : *commence à entrevoir ce qu’il y a dans le paquet* Oh, non…

Pendant ce temps, de l’autre côté de l’écran d’ordinateur…

Décalia : Et voilà, je vais arrêter ici, ça fait du suspense. Comment trouvez-vous ce chapitre ?
Lilian : * lève le nez du script* Attends, tu ne m’as tout de même pas fait ça ? Oo
Décalia : Si, pourquoi ? =)
Lilian : Tu vas me faire une mauvaise réputation, avec cette fiction ! Efface-moi ce chapitre tout de suite !
Décalia : C’est trop tard pour ta réputation, elle est déjà fichue… Désolée. u_u
Akiestoy : Argh ! X_X Mais pourquoi tant de haine ?
Aetheria : Décalia, tu es machiavélique ! ^^
Décalia : =D Je sais, c’est pour te faire plaisir… Rien que pour satisfaire cette très chère Lilian, je vais continuer… :p
Lilian : Au secours… X_X

Revenons-en à nos moutons… Rembobinage, lecture.

Qarneb : *commence à entrevoir ce qu’il y a dans le paquet* Oh, non…

Le papier dévoile une cage contenant un minuscule canari jaune vif.

Lilian : Oh, qu’il est chou ! *o* Qu’il est adorable ! Je l’appellerai Canari Joli Joli !
Qarneb : XD
Lilian : *sort Canari Joli Joli de sa cage* C’est génial, il est carnivore, comme Bisou ! Je t’adore, mon joli canari d’amour ! ^^
Qarneb : Et c’est reparti… X_X

FIN DU CHAPITRE 10

Quelle est l’erreur d’Arcanos ?
Que mijote Almyr ?
Homasa parviendra-t-il à se retenir de donner à Eolia le nom d’un bretteur ?

Homasa : X_X Je dois absolument renommer cette ville LuciaCity... Mais je n'ai pas le droit... Mais si je ne le fais pas... Mais si je le fais... AAAAAAARGH !

Où en sont Geese et Aetheria ?

Aetheria : Mais puisque je te dis que c’est à droite !
Geese : Mais puisque je te dis que c’est à gauche !
Aetheria : è_é *envoie son poing dans la figure de Geese*
Geese : O_X
Aetheria : A droite, toute ! =)

ET SURTOUT… Quel genre de carnage va semer Canari Joli Joli ?

Lilian : Tu sais, Qarneb, Canari Joli Joli ADOOOOOOORE le vert kaki… =D
Qarneb : X_X

Ne manquez pas le prochain chapitre : Le Sang et le Noir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 16:23

Chapitre 11 : Le Sang et le Noir


Partie 1 : Doutes au palais


Arcanos soupira en arrivant dans son bureau. Une fois de plus, Ondorus avait accumulé une quantité impressionnante de lettres et de rapports sur sa table de travail…et avait ouvert la fenêtre. Heureusement que le conseiller avait pris l’habitude de numéroter chaque feuille. Il ferma la fenêtre et abandonna rapidement l’idée de reclasser ces dossiers. Il avait une toute autre chose en tête. D’après ce qu’il avait compris, les émissaires d’Erliban allaient passer la frontière prochainement, et Near n’était toujours pas revenu mettre les choses au point. Son départ avait été si précipité qu’il n’avait pas eu le temps de le retenir.
Arcanos avait hâte que Nessiah et HectoRammstein le rejoignent, car il aurait besoin de leur soutien. Odiséus parti en mission secrète, ses plus proches alliés se chargeant de leurs alliances respectives, le roi se sentait seul et démuni face à cette difficulté soudaine. Il avait déjà tant de choses à régler qu’il ne pouvait s’embarrasser d’un problème supplémentaire.
Il jeta un dernier regard sur les feuilles éparpillées dans la pièce, soupira à nouveau, puis se dirigea vers le Hall. Au moment où il y entrait, Ondorus l’interpella et accourut vers lui, quelques rouleaux de parchemin sous le bras.

-Votre Majesté !
-Au diable ces mondanités ! Que veux-tu, Ondorus ?
-Les émissaires d’Erliban demandent à entrer dans la ville… Que fait-on ?
-Attends, je crois que j’ai mal compris… Les émissaires sont ici ?
-Heu… Oui, Arcanos ! Pourquoi ? C’est un problème ?

Le roi eut alors l’impression que le monde s’écroulait autour de lui.

-Plus qu’un problème, Ondorus… C’est une catastrophe ! Ordonne aux soldats de se rassembler près de la salle du Conseil, et surtout de ne pas se faire voir !
-Et les émissaires, on en fait quoi ?
-Dis-leur aussi de n’intervenir qu’à mon signal ! C’est clair ?
-Et les…
-Fais-en ce que tu veux ! Ne reste pas là à rien faire ! Bouge-toi un peu ! La situation est gravissime !

Ondorus tremblait comme une feuille.

-Situation… Gravissime… Aller chercher la garde… Tout de suite, Votre Majesté !

Il laissa tomber ses parchemins au sol et courut vers le couloir menant aux casernes. Il fit un dérapage incontrôlé, s’écrasa contre le mur, se reprit et fonça dans les allées du château en hurlant :

-Capitaine ? CAPITAINE ! Il y a une urgence !

Arcanos sourit. Ondorus ne cesserait jamais de le surprendre. Heureusement qu’il était là pour détendre légèrement la situation.

-Votre Majesté, y aurait il un problème quelconque ?

Attirée par le vacarme, Laura était venue, comme à son habitude.

Pendant ce temps, de l’autre côté du palais royal…

Almyr * tourne en rond devant la porte de la Chambre du Conseil* Bientôt, oui, bientôt… Arcanos… Ere des Ombres… Pacte de Sang… >8D
Ortimon : * caché derrière une colonne* é_è Il devient fou… Mais qu’est-ce qu’un Pacte de Sang ?
Almyr : * caresse l’aiguille attachée à son majeur* Oh, oui, un joli Pacte de Sang pour satisfaire Sa Majesté… Et Arcanos va le signer… Il va le signer ! =D
Ortimon : Alors comme ça, un Pacte de Sang est une chose avantageuse pour le royaume ? Cela ne m’avance guère… * sent une énergie familière s’approcher du palais* Chouette ! =) Voici venir ma sœur ! Elle saura certainement m’éclairer là-dessus… * s’en va vers l’entrée du palais en sautillant gaiement*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:10

Chapitre 11 : Le Sang et le Noir


Partie 2 : Une goutte pour tout changer


« Alynséa, la Pacifique.
Auberge, tout droit.
Palais, tout droit aussi.
Pour votre sécurité, nous vous recommandons de cacher votre bourse et vos objets de valeur, d’ôter les parures de vos chevaux, de garder une arme à portée de main et de rester à proximité de votre dragon.
Merci de votre compréhension,
Ondorus, conseiller gestionnaire de la cité. »
Pancarte à l’entrée de la capitale.

« Mais piller les étrangers, c’est légal ! »
Graffiti sur cette même pancarte, dont l'écriture serait celle de Roy.

« Les combats amicaux régis par la loi, oui, mais le vol, non. »
Graffiti retrouvé sous le message précédent, dont l’écriture semble être celle d'Ondorus.

« Je ne vois pas la différence. »
Graffiti retrouvé à la suite, du même auteur que le premier.


Décalia : Erdecomba, enfin ! =)
Shadowind : Pas trop tôt ! ><
Near : Dépêchons-nous. Si l’on en croit la déesse, le temps presse.
?? : Décalia !
Décalia : Ortimon ! Oo Comment savais-tu que… Suis-je bête, tu es un dieu, tu sais presque tout. X_X
Ortimon : Justement, non, il me reste tant à apprendre !
Shadowind : Décalia, tu es une déesse, toi aussi, non ? (Elle est assez forte, assez belle et assez intelligente pour ça… *_*)
Décalia : Mais quelle idée ! u_u (J’ai horreur de gens qui me flattent pour rien, surtout quand ils connaissent la vérité…) Si l’on en croit Sainte Orthographe, je ne suis qu’une demi déesse, et d’après la déesse de Galnéa, c’est un mensonge.
Ortimon : Qui êtes-vous, messires ? Nous n’avons malheureusement pas été présentés.
Near : Je suis Near, chef des Gears of Revolution, Templier et Premier Conseiller du Royaume.
Ortimon : Le chef des… Oo Je vous admire depuis très longtemps, messire ! Quel honneur pour moi de vous rencontrer !
Near : Tout le plaisir est pour moi. Je ne savais pas que Décalia avait un frère.
Ortimon : Je suis très jeune, vous savez…
Décalia : Je t’ai déjà dit de ne pas parler de ça.
Ortimon : u_u C’est vrai… Navré, chère sœur, j’avais oublié cette nécessité. Et vous, messire, quelle est votre identité ?
Shadowind : Mon nom est Shadowind. Je suis un dragon de vent, roi et sur-promu de Khary, protégé du dieu Ryû. Enchanté…
Ortimon : …Ortimon, fils de Sainte Orthographe d’Holuseki et de Ryû de Khary. =D Ravi de faire votre connaissance ! ^^
Shadowind : Fils de Ryû ? Oo
Near : XD C’est la première fois que je peux réellement parler à un dieu en chair et en os, je ne saurai pas m’y prendre.
Ortimon : Mais vous pouvez me tutoyer, messires, j’ai horreur des mondanités.
Shadowind : =S (D’abord ce pseudonyme de Shadowind à adopter, ensuite Near, puis Décalia, et enfin Sa Divinité Ortimon… Je crois que je ne vais pas pouvoir m’accoutumer à ma nouvelle vie si facilement.)
Décalia : Excuse-nous, Ortimon, mais…
Ortimon : Déca, c’est quoi un Pacte de Sang ? =)
Near : Oo Où as-tu entendu ce terme ?
Décalia : Je n’en sais rien… Near, vous avez l’air de vous y connaître mieux que moi.
Ortimon : C’est Almyr… Il dit qu'Arcanos est sur le point de signer un Pacte de Sang, et il est heureux à un point !
Near : COMMENT ? Ô_Ô
Shadowind : Que se passe-t-il, Near ? Tu as vu Lilian ou quoi ? XD
Near : Vite, il n’y a pas une seconde à perdre ! Arcanos ne doit pas signer ce document ! *lance son pégase vers le palais à toute allure*
Décalia : Attendez-nous ! é_è
Ortimon : Puis-je vous accompagner ?
Shadowind : *laisse un peu de place sur son pégase* Monte ! n_n C’est le moins que je puisse faire pour le fils de Ryû !
Ortimon : *monte derrière Shadowind* Merci, messire ! =D
Shadowind : X_X (Le fils de Ryû qui me vouvoie et qui me remercie en prime… C’est pas bon pour ma santé mentale, ça !)

Pendant ce temps, au palais…

Arcanos : *se précipite le plus dignement possible dans le couloir de la Chambre du Conseil* Mais que vais-je leur dire ? Mais quelle attitude adopter ?
Ondorus : Sire, j’ai demandé aux gardes de donner le signal juste après la signature du document, comme convenu.
Arcanos : Parfait. Ah, j’ai le trac !
Laura : Vous avez pourtant signé de nombreux traités officiels par le passé…
Arcanos : Mais je ne suis pas censé le signer ! >_> Et Near qui n’est pas là pour nous venir en aide, ni Hecto… Même Nessiah ! X_X Je prends n’importe quelle solution, du moment qu’elle m’évite de signer ce fichu document !
Ondorus : Ne soyez pas si pessimiste ! Ce n’est qu’un document !
Almyr : (Ah, le voilà enfin ! L’heure du triomphe a sonné !) Votre Majesté ! =D Mes félicitations ! Quel tournant magnifique dans l’histoire de notre belle nation !
Arcanos : (C’est qui, lui ? é_è Je l’ai déjà vu quelque part dans le château… Mais quel est son nom déjà ?) Oo Heu, oui, en effet…
Almyr : Quel bonheur, quelle joie ! *prend la main d'Arcanos et la secoue comme un prunier* Vous êtes vraiment un grand homme ! (Phase 1 réussie…)
Arcanos : >< (J’ai l’impression qu’il vient de m’enfoncer une aiguille dans la main…) Vous en faites un peu trop, là… Allez reprendre vos fonctions.
Almyr : Oui, Majesté ! *s’enfuit en courant*
Ondorus : Je le reconnais, c’est un des serviteurs de Near… Mais quelle mouche le pique ? Oo
Arcanos : Quelle mouche m’a piqué, plutôt ! u_u
Laura : Je ne comprends pas…
Arcanos : Ce n’est pas grave. Entrons.

Dans un couloir à proximité…

Emissaire : Bravo, Almyr ! Tiens, essuie-moi ça au dos du pacte !
Almyr : *retire l’aiguille couverte de sang avec délicatesse et en laisse tomber une goutte au dos du parchemin* Tu crois que ça va marcher ?
Emissaire : Penses-tu ! Il ne manque plus que sa signature et c’est dans la poche !
Almyr : C’est à toi. Bonne chance, et tiens ta langue, sinon…
Emissaire : Compris ! *entre dans la salle du Conseil avec ses compagnons*
Laura : Oo (DIX émissaires ? L’empereur y va un peu fort, tout de même !)
Ondorus : Bienvenue, citoyens d’Erliban.
Emissaire. Je vous remercie de votre chaleureux accueil (mon œil), en mon nom et en celui de mes hommes. Je suis le général Jaagan d’Erliban. Votre Majesté Arcanos, l’empereur vous adresse ses respectueuses salutations et vous prie de bien vouloir accepter l’alliance qu’il vous propose.
Arcanos : Bien entendu, bien entendu…
Ondorus : *prend le pacte et lit quelques lignes* Il me semble que les conditions sont… raisonnables. (Eh mince ! Pourquoi ai-je demandé à ce que le signal… Ce parchemin ne doit pas être signé !) *tend le parchemin à Arcanos*
Arcanos : Fort bien. *prend une plume et la trempe dans l’encre*
Jaagan : (Vas-y, signe, espèce d’idiot ! >=))
?? : NOoOoOoOoOoOoN !
Arcanos : * lâche sa plume, qui met de l’encre un peu partout* Mais qui…
Jaagan : Signez, Arcanos ! è_é
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:11

Chapitre 11 : Le Sang et le Noir


Partie 3 : De sang et de glace


Le juron d'Ondorus (la plume d'Arcanos venait de tacher sa deux cents quatre-vingt douzième lettre de la journée) fut couvert par le bruit des deux portes gigantesques de la Salle du Conseil qui s’ouvrirent avec une violence inouïe, et Near apparut, suivi de Décalia, Shadowind et Ortimon.

-Sire, ne signez pas ! Pour le bien de la nation, ne signez pas !

Le roi resta un moment interdit, puis demanda :

-Near, pourquoi as-tu mis autant de temps à revenir ?

Sans prononcer le moindre mot, le Premier Conseiller sortit sa lance et la pointa sous la gorge du général Jaagan.

-Mais… Que faites-vous ?
-VOUS ! Dites tout à Sa Majesté ! Immédiatement !
-Near ! Vas-tu m’expliquer ce qui se passe, exactement ?

Il semblait se retenir de toutes ses forces de trancher la gorge de l’émissaire. Aucune des personnes présentes ne l’avaient vu un jour aussi en colère, lui qui était un modèle de calme. Certains Erlibanais tentèrent de tirer leurs lames, mais les Samirnàhs de Laura et Décalia les en dissuadèrent.

-Votre Majesté, c’est ce messager de la mort qui vous répondra. Alors ? PARLE ! Dis au souverain Arcanos pour quelle obscure raison ton empereur t’a envoyé pour lui faire signer un PACTE DE SANG !

Un cri indigné envahit la salle du Conseil.

-Est-ce que quelque lumineuse personne pourrait exprimer à voix claire la nature exacte d’un Pacte de Sang ?

Pendant qu'Ondorus se saisissait du parchemin et découvrait la trace de sang d'Arcanos que la blessure par aiguille avait versé, Laura expliqua pour Décalia :

-Un Pacte de Sang est un traité déloyal. A partir du moment où deux souverains l’ont signé et que leur sang a touché le Pacte, il devient inviolable. Celui qui tente d’aller contre ses clauses voit périr sa population. Premier jour, une victime. Second jour, deux victimes, et ainsi de suite…
-Mais c’est épouvantable ! s’écria Ortimon, faisant se tourner un certain nombre de têtes vers lui.
-Or, les clauses d’un Pacte de Sang sont en général exigeantes.
-En effet, confirma Ondorus qui lut le pacte à voix haute : « Moi, Arcanos, souverain d’Hokiseki, lie à jamais ma nation avec celle d’Erliban. Par ce pacte, nous devenons les vassaux de Sa Majesté l’Empereur, jurons de servir les intérêts de l’Empire et d’accepter toutes les revendications de Sa Majesté l’Empereur… » Et ça continue sur le même ton.

Un nouveau cri indigné général se répandit.

-De plus, reprit Laura, le seul moyen de briser un Pacte de Sang est à la fois de brûler le document écrit et de tuer l’un des deux signataires du pacte. Ainsi, dans le meilleur des cas, nous aurions dû…
-Sacrifier Sa Majesté, compléta Near qui continuait de maintenir Jaagan en respect. Ce que désire l’empereur, bien évidemment ! Notre liberté, ou la vie de notre souverain ! Quelle chose abjecte ! Et moi qui pensais miner leur organisation, voilà qu’on nous mine la nôtre ! Alors, parle, ou c’est à ton dieu des morts adoré que tu devras des explications !

Arcanos réagit au quart de tour.

-GARDES !

Une compagnie entière se rua dans la pièce. Il y avait là mages et autres shamans, mais également des chevaliers cuirassés ou montés, des cavaliers et même un immense dragon de glace qui écrasa littéralement les émissaires sous son regard violet.

-Hum, Ondorus ? Tu n’y es pas allé un peu fort, là ?
-Mais je pensais que…
-Ce n’était pas un reproche. Gardes, conduisez-moi ces émissaires malhonnêtes aux cachots en attendant leur jugement !

Near baissa avec regret sa lance et laissa un groupe de chevaliers cuirassés se charger de Jaagan. Pendant ce temps, Shadowind, indifférent à la scène, se rapprocha du dragon avec un grand étonnement sur le visage.

-…Alya ? Alya, est-ce toi ?

Pour toute réponse, le dragon rugit.

-Alya ! Quelle joie de te voir saine et sauve ! Je te croyais morte… Ton père est en vie, Alya, il sera bientôt à Khary, et Ohrtan t’attend !

La dragonne Alya rugit plus faiblement, et Shadowind remarqua alors une chaîne vide autour de son cou écailleux. Une chaîne d’argent censée supporter une pierre de dragon en toutes circonstances.

-Ils ne t’ont pas volé… Comment, ils ont osé ? ILS ONT OSE ?!

Alors que les soldats sortaient avec leurs prisonniers, Arcanos le vit s’avancer vers lui en s’écriant :

-MAIS VOUS ÊTES DES MONSTRES !
-Shadowind, du calme ! Que se passe-t-il ?
-Maître, ces… (Il allait dire « ces humains », insulte courante à Khary, mais se ravisa à temps) Ces barbares ont osé voler la pierre d’un dragon pour s’assurer de sa loyauté !

Ondorus intervint immédiatement sur son ton administratif habituel :

-Nous avons jugé cette mesure nécessaire afin de…
-MAIS C’EST MONSTRUEUX ! Un dragon sans sa pierre n’est plus qu’une limace ! Et je sais de quoi je parle !
-Mais qui êtes-vous, au juste ?
-Je suis Shadowind, roi de Khary et son sur-promu, dragon de vent, mais surtout d’honneur ! Et je vous demande, au nom de ce sentiment que vous nommez « humanité » et nous « compassion », de rendre à cette jeune femme sa pierre de dragon !
-Rends-la, Ondorus.
-Mais, Votre Majesté…
-Es-tu sourd ? Rends-la.

Le Conseiller hésita une seconde, puis sortit une magnifique gemme bleue de sa cape. En quelques secondes, la dragonne fit place à une jeune femme à la longue chevelure bleue et aux yeux violacés, avec deux grandes ailes repliées dans le dos. Elle attacha sa pierre à la chaîne argentée pendue à son cou, puis vint se réfugier aux côtés de Shadowind, levant des yeux apeurés sur Ondorus.

-Ça va aller, Alya.
-J’ai eu si peur, et cela fait si longtemps… dit-elle d’une voix enrouée, comme si elle n’avait plus parlé depuis des lustres.
-Appelle-moi Shadowind, d’accord ?
-Tu as eu raison de prendre un pseudonyme, avec tous ces humains mal intentionnés autour de toi !

Ondorus semblait pétrifié sur place.

-Je… Je, je… Mal intentionnés ?

Elle posa alors les yeux sur Décalia, et lui fit un clin d’œil, geste que la Prêtresse ne comprit pas. Puis, elle aperçut Ortimon, et elle parut surprise.

-Alya, tu peux leur faire confiance, à tous, lui dit l'enfant de sa voix claire.
-Mon prince ?!
-Viens avec moi, nous avons tant à nous dire avant ton départ.
-Très bien, mon prince, mais… Shadowind ? Où sont Yu, Tharyune et Luyarha ?
-Aux dernières nouvelles, Tharyune est dans les grottes souterraines, vivant. Yu et Luyarha, en revanche… Durant la Guerre du Langage…
-Je vois. Merci de m’avoir dit la vérité.

Ortimon saisit la main d’Alya et la conduisit hors de la pièce.

-Qui est-ce ? demanda Laura.
-C’est Ortimon, mon frère… Enfin, même ça, je n’en suis plus si sûre. Mais cela n’a aucune importance. Nous avons à parler de choses graves, je crois…

(Note de l’auteur : La Guerre du Langage eut lieu plus de mille ans avant ces évènements. C’est au cours de cette période que le langage SMS fit son apparition et que les dragons survivants furent bannis dans les grottes souterraines.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:12

Chapitre 11 : Le Sang et le Noir


Partie 4 : Un choix évident


Arcanos : …Une chose est certaine à présent, c’est que nous devons nous battre contre l’Empire. Nous ne pouvons plus reculer.
Near : Et ainsi soutenir Lyarvas ? Ou même Galnéa… Quoique cette région soit apparemment sous le contrôle d’Erliban.
Ondorus : *a consigné toute la conversation sur papier, en est à son quarante-sixième parchemin* C’est la meilleure chose à faire, je crois. Aider Lyarvas. Et soutenir notre cause.
Décalia : Espérons que le sur-promu de Lyarvas est toujours en vie, et que les sceaux sont intacts.
Shadowind : Khary est prête à vous soutenir également en échange de la libération de tous les dragons.
Arcanos : Nous en avons longuement discuté, et c’est accordé, bien entendu. Near, tu enverras un message à…
Near : Sans problème. (Pauvre Ewok. Je crois que je lui en inflige trop d’un coup.)
Arcanos : Ondorus, tu coordonneras les opérations pour la partie de la capitale consacrée aux Kiseki. Que la porte de glace soit ouverte, et que les pierres de dragon soient rendues à leurs possesseurs. J’enverrai moi-même un message à Teddy. Si cela vient de moi, il y consentira.
Ondorus : Il en sera fait selon votre volonté, Votre Majesté. *commence un nouveau parchemin*
Arcanos : Quelle stratégie adopter ?
Laura : La première solution qui me vient à l’esprit est celle-ci : envoyons des émissaires dans la cité de Flélam. Puis joignons nos forces aux leurs.
Shadowind : Cela est peut-être peu risqué, mais il me vient, selon moi, une bien meilleure idée : envahissons Erliban par le fort d’Alur, en rassemblant les troupes d’Hokiseki et Khary, puis prenons l’armée d’Erliban à revers pour soulager Lyarvas. Vous n’ignorez sans doute pas que le royaume des mages est sur le point de s’écrouler !

On toque à la porte.

Arcanos : Qui ose venir déranger un Conseil ?
Nessiah : Salut tout le monde ! =D On arrive au bon moment, je vois !
Hecto : C’est parce que tu as la mauvaise habitude d’écouter aux portes… u_u
Arcanos : ^^ Alors, qu’en pensez-vous ?
Nessiah : J’aime l’idée de rester sur un seul front, après nous être alliés avec Lyarvas. On pourra joindre nos forces et écraser Erliban !
Hecto : Personnellement, je pense que nous serions plus utiles à attirer l’attention sur nous pour soulager Lyarvas, car de cette manière, les troupes seront forcées de se diviser.
Arcanos : Near ?
Near : Les deux solutions me semblent judicieuses, mais c’est à Votre Majesté d’en décider.
Arcanos : Soit. Le Conseil délibèrera durant quatre jours, et pas un de plus.
Shadowind : Très bien. Je vais veiller à ce qu’Alya reparte pour Khary demain.
Décalia : Si vous le voulez bien, nous attendrons votre décision à Auréole. J’espère juste que Qarneb et Akiestoy s’en sortent…

Pendant ce temps, justement…

Akiestoy : Mais je déteste les endives au jambon !
Qarneb : Tais-toi et mange. *contemple son propre plat vide*
Akiestoy : Pas question. ><
Qarneb : Je peux les manger, alors ? =)
Akiestoy : Si tu veux… T’aime ça, toi ? Oo
Qarneb : Non, c’est juste que moi, je sais ce qui nous attend. *vide le plat d’Akiestoy en deux temps trois mouvements*
Lilian : Allez, finie la pause ! On a encore plein de pièces à repeindre en vert kaki ! =D Et pour ceux qui ne sont pas contents ou qui n’ont pas mangé les endives, je les amène chez Canari Joli Joli ! Ce sera drôle ! Hi hi hi !
Akiestoy : ‘Oo Merci, Qarneb, tu viens de me sauver la vie…
Qarneb : De rien. u_u

FIN DU CHAPITRE 11

Quel sera le destin d’Almyr ?

Ortimon : Je le vois ! Gardes, c’est lui ! Il a comploté contre Sa Majesté !
Near : Almyr ? Oo
Arcanos : C’est vrai, je l’ai croisé avant d’entrer dans la salle du Conseil… Je comprends mieux. C'set certainement lui qui m'a blessé, de manière à ce que mon sang touche le Pacte.
Almyr : Oh, non… é_è
Hecto : Mettons-le aux fers !
Nessiah : Pendons-le !
Shadowind : Envoyons-le à Lilian ! XD
Décalia : Bonne idée !
Shadowind : Et les émissaires aussi !
Arcanos : D’après ce qu’on m’a dit, c’est la pire condamnation qui soit… Je crois qu’ils la méritent amplement.
Almyr : NoOoOoOoOoOoN ! Oo
Décalia : Envoyez-moi un détachement de pégases, je me chargerai de faire appliquer la peine. ^^
Hecto : Aux cachots en attendant ! =)
Almyr : X_X Adieu, monde cruel…

Lilian guérira-t-elle (enfin ?) de ses crises de royauté ?

Lilian (la vraie) : C’est quoi le truc entre parenthèses, là ? è_é

Ouille, ça va être ma fête… X_X Enfin bref…
Quel âge a Ortimon ?

Décalia : Deux mois ! =D
Shadowind : XD A question idiote, réponse idiote !

Où en sont Geese et Aetheria ?

Akiestoy (le vrai) : Oui, parce que là, ils étaient censés venir nous sauver, non ? é_è

Aetheria : Maintenant, à gauche !
Geese : Mais les villageois ont dit à droite ! O_X
Aetheria : C’est un piège ! Donc, à gauche ! Et si t’es pas d’accord, je te remets mon poing dans la figure ! è_é
Soka : ‘u_X

Akiestoy et Qarneb s’en sortiront-ils ?

Akiestoy : Ça, je ne sais pas. X_X
Lilian : Tais-toi, reprends ton dé à coudre et lave le carrelage ! Je te rappelle que tu as toutes les cuisines à nettoyer !
Akiestoy : Mais on les a déjà faites hier !
Lilian : M’en fiche, elles sont de nouveau sales ! Et puis, c’est marrant, non ? Et si t’es pas d’accord avec moi, je t’emmène illico presto chez Canari Joli Joli ! Hi hi hi, c’est drôle, n’est-ce pas ? >=D
Akiestoy : u_u Hi hi hi… (Au secouuuuuuuuuuurs ! X_X)

ET SURTOUT… Que décidera le Grand Conseil ?

Ondorus : *dont la voix vient d’une pièce remplie à ras bord de parchemins* On n’en est qu’aux préliminaires, mais il y en a assez pour en faire un roman, voire deux ! n_n

Ne manquez pas le prochain chapitre : Multiples désastres, précédé du chapitre 11x : Bribes de conversation ! =D

Ici, sous spoiler, l'énoncé du sondage. Je le laisse, parce que, vraiment, c'était trop drôle XD
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:14

Chapitre 11x : Bribes de conversation

Je tiens à remercier Lilian, Crocro et Roy99 pour avoir créé le dialogue de la fin de cet intermède.

Geese : Hum, Ae ? Tu es certaine que tu sais où l’on est ? é_X
Aetheria : Tu remets mon intelligence en question ? è_é
Geese : Non, non… u_X
Chevalier : Halte !
Geese : Aïe. >X
Aetheria : Laisse-nous passer, gros lard !
Chevalier : Que faites-vous sur les terres de Lyarvas ? Et en venant d’Erliban, en plus !
Geese : En fait, on vient d’Hokiseki, et on est perdus.
Aetheria : Mais non !
Geese : Pourriez-vous nous indiquer le chemin d’Auréole ?
Chevalier : Bien sûr ! ^^ C’est à une journée de cheval, environ… Par là. *pointe une direction du doigt*
Geese : Merci bien ! n_n
Aetheria : Et maintenant, va mourir ! è_é

COUP CRITIQUE ! L’attaque inflige 33 dégâts à Chevalier.
Sous les coups de son adversaire, Chevalier tombe K.O.
Niveau limite atteint, plus d’expérience à gagner.
Un Chukonu s’est cassé !

Aetheria : Et il m’a même cassé mon joli Chukonu ! è_é *donne un coup de pied au cadavre* Je vais te dépouiller ! Et je vais me servir de l’argent pour me racheter un Chukonu ! Espèce de fumier ! è_é *trouve une bourse pleine attachée à sa ceinture* Ouééééééé ! >=D Mais c’est que t’étais riche, ma parole ! On va s’en mettre plein les poches ! Niark niark niark…
Geese : X_X

_-_-_

Laura : Allez, viens, ce n’est pas si compliqué ! Attaque-moi !
Shadowind : Mais je… J’ai beau essayer, je n’arrive pas à me servir de cette chose.
Laura : Ça se voit que tu n’es pas fait pour porter des armes. u_u
Naruto : *arrive de nulle part* Je confirme, grande soeur ! n_n
Laura : Tiens, voilà MONSIEUR l’Expert en tomes magiques… Tu ne pourrais pas essayer de lui apprendre à lire les langues anciennes ?
Shadowind : Pensez-vous vraiment que je suis fait pour la magie ? Oo
Laura : Non, je sais juste que tu ne l’es pas pour les armes.
Shadowind : >< (Ô monde cruel !)
Naruto : Pas le temps… Demande à Décalia !
Laura : Très bien, mais elle va certainement refuser !
Naruto : Ça, c’est pas mon problème. *s’en va*
Laura : On ne peut jamais lui faire confiance, à celui-là… u_u
Shadowind : En attendant, je vais lui demander…

_-_-_

Décalia : Alors comme ça, vous désirez entrer dans l’alliance ? TOUS ?
Aelar : Oh, oui !
Crocro : Les mages rejoignent les mages, et les reptiles rejoignent les reptiles ! n_n
Décalia : Vous savez au moins que la défense de l’Orthographe est notre priorité ? Si vous refusez de le faire, vous n’êtes pas les bienvenus.
Dracau : Aucun problème.
Setsuna : …
Décalia : Bon, c’est d’accord. Nous rejoindrons Auréole ensemble. Mais comment vous nommez-vous ?
Aelar : Moi, c’est Aelar, enchanté !
Dracau : Je suis Dracau. n_n
Crocro : Je suis Crocro, et je mettrai mes talents de mage et de reptile à votre disposition, milady ! ^^
Décalia : «Prêtresse» suffira. ‘u_u
Setsuna : …
Décalia : Et vous, qui êtes-vous ?

(Note de l’auteur : Pardon Setsuna, mais ce fut plus fort que moi >< (=> J'ai vraiment dit ça à l'époque. Et vous connaissez le résultat.))

Setsuna : Musique ! *sort sa guitare de nulle part*
Décalia : Oo
Setsuna : *joue l’air de «Lolita» et chante* Moi, je m’appelle Set-suuuuuuuuuu-naaaaaa… S-E-T-S-UNAAAAAA, moi, Setsuna ! Bis ! S-E-T-S-UNAAAAAA, moi, Setsuna ! Yeah ! n_n
Décalia : XD On aura tout vu…
Crocro : Ouais ! Une autre ! Une autre !
Aelar : Non, pitié !
Setsuna : Musique ! *joue l’air d’ « Alexandrie Alexandra » de Claude François* Auréolie… Auréola… Auréole où les sceaux ne se briseront pas…
Décalia : è_é
Setsuna : J’ai plus d’appétit… Toudoum… Qu’un gros crocodile… GROS CRO-CO-DILE !
Crocro : Ouais, un crocodile ! n_n
Setsuna : Je boirai tout le Rinhan si tu ne reviens pas… Je boirai tout le Rinhan si tu n’me reviens pas !
Décalia : Argh… X_X
Kirua : *arrive sans prévenir* Il y a de quoi faire un sacré article ! *note quelque chose sur un calepin* On pourra… cependant remarquer… l’insipidité… des paroles… des chansons de Setsuna…
Décalia : C’est horrible… X_X
Kirua : *note* Décalia… a déclaré que…
Décalia : Non, Kirua, je vous en prie, barrez cela !
Kirua : *rature* Dommage. u_u
Décalia : En fait, on dirait que c’est Lilian qui chante… x)
Crocro : Lilian ?! *o* C’est mon idole en matière de torture !
Kirua : Ça sent le reportage à plein nez ! =D Je dois mener une enquête ! Je vois déjà les gros titres de la Gazette d’Hokiseki : « Lilian, le fléau d’Auréole » !
Crocro : Une autre ! Une autre ! n_n
Aelar : S’il continue comme ça, je vais le réduire en…
Setsuna : *arrête de chanter* …bouillie radioactive tellement liquide qu’on pourra même plus le manger avec des baguettes ? =D
Décalia : Je vais avoir besoin d’un petit remontant, je crois… X_X

_-_-_

Ortimon : Qu’est-ce que c’est beau… Je ne m’étais jamais aventuré hors d’Auréole ! La capitale est tout simplement gigantesque ! Et quelle activité !
Voleur débutant : *appuie une dague contre le dos d’Ortimon* Donne-moi ta bourse, petit, ou tu vas le regretter. >=D
Ortimon : u_u Voulez-vous vraiment vous recevoir une correction ?
Voleur débutant : (Chouette, je suis tombé sur un noble ! Peut-être même un stratège ! La chance me sourit.) Fais pas le malin. Donne-moi tous tes kilis.
Ortimon : Vous l’aurez voulu.

COUP CRITIQUE ! L’attaque inflige 999 999 dégâts à Voleur.
Sous les coups de son adversaire, Voleur tombe K.O.
Ortimon gagne 15 points d’expérience !
SUPER ! Ortimon monte au niveau 2 !
Points de vie : +215 !
Force : + 243 !
Technique : + 203 !
Vitesse : +251 !
Chance : +264 !
Défense : + 227 !
Résistance : +249 !

Voleur débutant : X_X
Ortimon : *s’incline* Je vous souhaite une bonne fin de journée, messire. *s’en va*
Voleur débutant : (Mais comment un gamin peut-il être aussi fort ?) x(

(Note de l’auteur : 999 999 est le nombre maximum de dégâts pouvant être infligés dans cette fiction.)

_-_-_

Décalia : Ce sigle, c’est un s, et celui-ci, un i… Est-ce que tu arrives à suivre ?
Shadowind : Oui, oui. ^^ Je peux faire un essai ?
Décalia : Mais je t’en prie ! =)
Shadowind : Leppa nom àednopér tneveleuq !

Une rafale de vent balaie tout sur son passage.

Shadowind : J’ai réussi ! Tu te rends compte, Décalia ! J’ai réussi ! =D
Décalia : Tu t’en sors vraiment bien… Je crois que tu deviendras rapidement un grand mage de vent !
Shadowind : Peux-tu m’apprendre à maîtriser ce pouvoir ? S’il te plaît !
Décalia : Je ne sais malheureusement pas utiliser les forces aériennes… Mais je suis certaine que Near pourra t’aider.
Shadowind : Très bien. =) Je pourrai vous venir en aide, à présent !
Décalia : Viens, ton apprentissage de la langue ancienne des tomes magiques n’est pas terminé ! =)
Shadowind : Très bien. (Maintenant, au moins, je pourrai la protéger. Je ne sais pas pourquoi, mais je sens qu’elle aura besoin de moi très vite…)

_-_-_

Roy : Enfin, les sceaux de Khary sont brisés. >=D
Ohrtan : *se tient le flanc, barré d’une ligne sanglante* Vous n’avez pas le droit… X_X
Roy : Je fais ce que je veux, espèce de lézard volant !
Et mes conseils te sont certainement utiles… Cela ne servirait à rien de tous les tuer jusqu’au dernier. Partons.
Roy : *range son épée* Vous avez de la chance que je vous laisse en vie.
Ohrtan : (Cette lueur… Lâar ? Non !) Je vous en prie, chassez ce monstre de votre esprit !
Roy : On ne t’a rien demandé ! *coupe la tête d’Ohrtan* Me priver des conseils avisés de Lâar… Il rêvait, ce pauvre dragon… *éclate d’un rire inhumain en partant*
Tu vois que tu es plus puissant qu’avant… Fais-moi confiance. Je te mènerai à la puissance absolue.

_-_-_

Sainte Orthographe : Dois-je lui révéler la vérité ? Maintenant ? Ou plus tard ? Dois-je l’entretenir de son destin, ou non ? Dois-je lui révéler que c’est moi qui ai fait naître les sur-promotions ? Dois-je lui demander d’utiliser cette arme à présent ? Non, cela ne la sauvera pas…
Ryû : Ma sainte amie, cesse de te tourmenter… Cela ne résoudra pas le problème !
Sainte Orthographe : Mais pourquoi a-t-il fallu que je confie cet artefact sacré à Sarya, et que j’efface de ma mémoire le nom du lieu où elle l’avait scellé ? é_è
Ryû : Je suis certain qu’elle a laissé des indices. Sarya était une déesse merveilleuse, elle n’aurait pas voulu nous laisser démunis.
Sainte Orthographe : J’espère que tu as raison…

_-_-_


Lilian : Alors, vous allez vous magner, oui ? Vous n’avez pas toute la journée !
Akiestoy : Oui, Votre Luminosité de mes jours et de mes nuits. X_X
Lilian : Et que cette basilique soit vert kaki du sol au plafond !
Moine : Mais comment doit-on faire, si on n’a le droit d’utiliser que nos cheveux ? é_è
Lilian : Silence ! Et ceux qui y seront encore ce soir à Clarté… Enfin, à sept heures tapantes, seront tonsurés, et devront manger leurs cheveux ! Et après, on les écartèlera, on les découpera en rondelles, comme pour le saucisson, et on les donnera à manger à…
Qarneb : …Canari Joli Joli. X_X
Lilian : Bravo ! n_n Et il te va super bien, ton nouvel uniforme… Très chic.
Qarneb : C’est certain, j’adore le vert kaki, Votre Luminosité de mes jours et de mes nuits… u_u
Lilian : Tu vois que tu fais très bien le lèche-bottines, quand tu veux ! Pour la peine, je te ferai travailler toute la nuit !
Qarneb : X_X Oui, Votre Luminosité de mes jours et de mes nuits…
Chevalier pégase : Votre Luminosité de mes jours et de mes nuits, on a un problème ! Il n’y a plus de peinture !
Moine : Génial ! ^^
Lilian : Oo Va en racheter immédiatement !
Chevalier pégase : Mais avec quel argent ? é_è
Lilian : LE TIEN !
Chevalier pégase : Mais je n’en ai pas !
Akiestoy : Tu iras faire la manche… u_u
Lilian : Oui, la manche ! C’est une excellente idée, ça ! ^^ Tu iras faire la manche ! Et toi, Aki, pour m’avoir donné une idée, tu seras dispensé de corvée de vaisselle !
Moine : Oo Oh, quelle chance !
Lilian : Et c’est Qarneb qui la fera ! :p
Qarneb : u_u (Qu’est-ce que je ne ferais pas pour lui faire plaisir…)

FIN DU CHAPITRE 11X

La suite des aventures de nos héros (et de Lilian) dans le prochain chapitre ! :magicien :

Lilian (la vraie) : Pourquoi tu ne m’as pas mise dans les héros ? è_é

*SBAM*

[Machine] Fin du chapitre pour absence inexpliquée de la narratrice. [/Machine]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:15

Chapitre 12 : Multiples désastres


Partie 1 : Un courant d’air bienvenu


Auréole, la Forteresse Resplendissante, quartiers personnels de Lilian.

Akiestoy : Lilian, avant toute chose…
Lilian : Quoi ? è_é
Akiestoy : J’ai décidé de partir de l’alliance. =)
Qarneb : Comment ? Oo Tu m’abandonnes à mon sort ?
Akiestoy : Oui, pourquoi ? n_n
Lilian : C’est hors de question, nous avons besoin d’aide pour nettoyer le grand hall d’entrée, après… Tu restes !
Akiestoy : é_è Mais, mais…
Lilian : Et si t’es pas d’accord, je te donne à manger à Canari Joli Joli ! =)
Akiestoy : X_X
Lilian : Revenons-en à nos moutons… Qarneb, tu vas me nettoyer les fenêtres. S’il reste une seule poussière, tu auras droit à cent coups de tisonnier chauffé au rouge.
Qarneb : *les traits tirés* Oui, Votre Luminosité de mes jours et de mes nuits… (Tant que ce n’est pas Canari Joli Joli, ça me va.)
Lilian : Toi, Aki, tu nettoieras avec un cure-dent…
Akiestoy : Dis-moi quelle pièce, qu’on en finisse. u_u
Lilian : …La cage de Canari Joli Joli. =D
Akiestoy : Argh, de l’air… X_X
Lilian : Je vous laisse, et si vous n’avez pas fini dans deux heures…
Qarneb : On sait, on sait. u_u

Lilian s’en va en chantonnant.

Qarneb : *s’empare d’un produit nettoyant et d’un minuscule carré de tissu* Bonne chance, tu vas en avoir besoin.
Akiestoy : Ça, c’est certain… *ouvre la cage* Petit petit petit…
Qarneb : *ouvre la fenêtre* Fais attention, il est capable de te manger la main en deux temps trois mouvements !
Akiestoy : Oo Mince, les gants !
Qarneb : Tu les as oubliés ? Dépêche-toi de les mettre !
Akiestoy : >< *va chercher les gants à l’autre bout de la pièce*
Qarneb : Mais ferme la cage ! XO

Canari Joli Joli s’envole et sort par la fenêtre grande ouverte.

Akiestoy : Oo Lilian va me tuer…
Qarneb : A mon avis, elle va bien te torturer avant. Paix à ton âme. u_u
Akiestoy : En attendant, je vais nettoyer cette fichue cage. *prend son cure-dent*

Une petite heure plus tard…

Lilian : *arrive avec un grand sourire* Alors, ça va comme vous… Aki ? Oo Canari Joli Joli ne t’a pas encore dévoré ? Oo
Akiestoy : En fait, Votre Luminosité de mes jours et de mes nuits, il s’est enfui…
Qarneb : …par la fenêtre que vous m’aviez demandé d’ouvrir. =D
Lilian : INCAPABLES ! è_é Bande d’idiots ! Vous allez…

Une sonnette retentit dans tout le palais.

Lilian : X_X Oh, non… Si c’est Décalia, ou même Aetheria, je suis fichue… Qarneb, Aki, laissez tout en plan, et venez m’ouvrir cette porte !
Akiestoy : On est sauvés ! =)
Qarneb : u_u A ta place, je ne serais pas si optimiste.

Pendant ce temps-là, à l'entrée…

Asca : Merci, Magdaer. ^^
Ewok : Merci, Windrachen. =)
Asca : Restez-là, vous deux, on va demander à ce qu’on vienne vous préparer deux nids douillets.

Les dragons feulent, visiblement inquiets.

Ewok : Pas de panique, nous sommes en territoire allié, rien ne peut nous arriver…
Asca : Reposez-vous, et veillez bien sur vos dracopierres. =)

Les dragons feulent à nouveau.

Ewok : Etrange, Décalia n’est toujours pas venue nous ouvrir…
Asca : Et il n’y a personne dans les postes de garde… Mais où sont-ils tous ? Oo
Ewok : Tu sais pourquoi ils ont repeint les abris et même les toits en vert kaki ?
Asca : Aucune idée… Certainement une nouvelle excentricité de Décalia.
Ewok : Cela m’étonnerait. Un vert dans ces tons-là, ce n’est vraiment pas son genre… Très étrange.
Asca : Ça y est, on ouvre ! =D

La porte s’entrouvre, et Qarneb et Akiestoy passent la tête dans l’embrasure.

Lilian : *d’une toute petite voix* Qui est-ce ? é_è
Qarneb : Ce n’est pas Décalia. X_X
Akiestoy : Je vous en supplie, étrangers, fuyez ! Fuyez tant que vous le pouvez !
Asca : Fuir ? Mais pourquoi ?
Lilian : Chouette ! =D Gardes !
Qarneb : Trop tard. u_u

Des gardes encerclent Ewok et Asca.

Ewok : Euh… é_è
Akiestoy : Je vous avais prévenus. x(
Lilian : Cool ! De nouvelles têtes ! =) On avait justement besoin d’un coup de main pour nettoyer le carrelage du grand hall d’entrée !
Asca : Quoi ? ê_ê
Qarneb : Oh, non… ‘u_u

Un peu plus tard…

Ewok : Lilian, nous sommes venus voir…
Lilian : J’veux pas le savoir ! >=D Tais-toi et frotte !
Asca : Il faudrait nous donner autre chose que des plumes et des dés à coudre. u_u
Qarneb : Mais chut ! Elle va vous mettre aux cachots si vous la contredites !
Akiestoy : Pitié, rassurez-moi, vous n’êtes pas seuls ?
Ewok : Non, il y a Windrachen et Magdaer…
Lilian : Vraiment ? =) (Encore des gens à persécuter…) Appelez-les immédiatement !
Asca : (Elle va avoir une belle surprise ! _ ^^) MAGDAER ! WINDRACHEN ! Transformez-vous et venez nous donner un coup de main !
Qarneb : Mais qui est-ce ? Oo
Ewok : Surprise.
Lilian : Alors, vous frottez, oui ? è_é
?? : Ne touchez pas à Maître Ewok !
?? : …Et à Maître Asca !
Lilian : Comment ? Oo

Deux silhouettes apparaissent dans l’embrasure de la porte : un homme et une femme d’une vingtaine d’années, à la chevelure turquoise.

Ewok : Windrachen, Magdaer, c’est vous ? Oo
Homme : Oui, Maître. Cette hystérique vous importune-t-elle ?
Asca : Mais alors, Magdaer est une… Oo
Lilian : Voilà les fameux amis… Allez, mettez-vous au travail, et plus vite que ça ! Après, on a encore toutes les salles de banquet à laver ! =)
Windrachen : *regarde Magdaer* Es-tu prête, Liavyne ?
Magdaer : Toujours, Hrîvyr.
Windrachen : *s’avance* Laissez nos maîtres en paix, ou vous le regretterez, car nous sommes des dragons de vent !
Lilian : >_> C’est ça, et moi, je suis Sainte Orthographe…
Asca : Mes respects, déesse. =D
Lilian : Non mais oh, merci pour les commentaires ! *donne un bon coup de pied à Asca*
Asca : X_X
Magdaer : Comment osez-vous toucher à Maître Asca ? è_é *se transforme et rugit*
Lilian : Mais… Oo Aaaaah ! Arrière, mocheté sur pattes ! Arrière !
Asca : On ne parle pas de Magdaer comme ça ! è_é
Windrachen : Maître, nous allons la maîtriser, ne vous en faites pas. *regarde Magdaer* Liavyne, non ! é_è
Magdaer : *cesse de cracher des flammes vertes autour de Lilian et se retransforme* Elle a osé toucher à Maître Asca ! C’est impardonnable !
Asca : Je t’en prie, écoute Windrachen, Magdaer… Ou Liavyne, je ne sais pas…
Magdaer : *s’incline* Donnez-moi le nom qu’il vous plaira, Maître ! =) *se tourne vers Windrachen* Grand frère, il est nécessaire de lui régler son compte !
Windrachen : Tais-toi, quelqu’un approche…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:15

Chapitre 12 : Multiples désastres


Partie 2 : Retour mouvementé


On sonne à nouveau.

Ewok : Windrachen nous a une fois de plus avertis avant la sonnette ! ^^
Windrachen : Comme toujours, Maître. =)
Aetheria : *frappe du poing sur la porte* Ouvrez, soldats de pacotille, ou c’est mon poing dans vos figures ! è_é
Geese : Ouvrez, c’est le général Geese ! Faites ce qu’elle vous demande avant qu’elle n’enfonce la porte ! è_é
Lilian : Qarneb, va ouvrir.
Qarneb : Mais cela signifie que vous allez retourner aux cachots ! é_è
Lilian : Je crois que je pourrai le supporter. u_u
Qarneb : Très bien. *ouvre et se met au garde-à-vous* Mon général !
Geese : Mais, commandant Qarneb… Pour quelle obscure raison avez-vous changé d’uniforme ? Oo
Akiestoy : C’est de la faute de Lilian !
Aetheria : QUOI ? Elle a encore réussi à tout mettre sans dessus dessous ? è_é LILIAN !!!!!!
Lilian : X_X (C’est la fin de mon règne provisoire… Dommage, ça commençait à me plaire sérieusement.) Oui ?
Aetheria : Tiens ! *envoie un formidable coup de poing dans la figure de sa sœur*
Lilian : X_X
Aetheria : Ça faisait longtemps que je voulais te le donner, celui-là. ^^
Geese : Mais… Ewok ? Asca ? Oo Mais que faites-vous là ?
Ewok : Vous arrivez au bon moment ! Magdaer et Windrachen venaient de la maîtriser.
Windrachen : Maître, nous sommes ravis d’avoir pu vous venir en aide.
Aetheria : Dites-moi ce qu’il s’est passé pendant mon absence, ou c’est mon poing dans vos figures !
Qarneb : Je préfère ne pas en parler. (Pas question de faire du tort à la Magnifique Lilian *o*)
Aetheria : Tu l’auras voulu ! *donne un grand coup de poing à Qarneb*
Qarneb : X_è
Aetheria : Et maintenant, vous allez parler, sinon…

La sonnette retentit encore.

Shadowind : Nous sommes de retour !
Décalia : Mais… Asca ? Ewok ? Qu’est-ce que tout cela signifie ?
Ewok : On voulait voir Near…
Asca : Mais on est tombés sur Lilian…
Lilian : Ne faites pas comme si je n’étais pas là ! è_é
Décalia : Quoi ? Oo Mais… Geese, Ae, pourquoi avoir rendu le pouvoir à…
Aetheria : On vient de rentrer, si tu veux savoir.
Geese : Mais qui sont tous ces gens dehors ?
Décalia : De nouveaux membres de l’alliance… Venez, amis ! =)

Les nouveaux arrivants entrent dans le grand hall.

Crocro : Alors c’est ça, Auréole ? *o*
Aelar : C’est… Vert kaki. X_X
Setsuna : *chante* Auréolie… Auréola… Auréole qui est verte jusque sur ses toits… Oh yeah ! ^^
Décalia : Il va falloir m’expliquer tout ça. X_X
Kirua : Puis-je vous demander une interview, Dame Lilian ? C’est pour la Gazette d’Hokiseki…
Lilian : Venez me voir aux cachots prochainement, d’accord ?
Kirua : Marché conclu. Merci infiniment. =)
Lilian : *o* Ouais, je vais devenir célèbre !
Aetheria : …pour toutes les idioties que tu as faites. u_u
Crocro : C’est… C’est vous, Lilian ? Oo
Lilian : Oui, pourquoi ?
Crocro : *o* Impossible, je dois rêver ! Vous êtes réellement la grande, la belle, la magnifique Lilian ?!
Lilian : Oui, c’est moi ! ^^
Crocro : Vous êtes mon idole ! J’aimerais tellement que vous me montriez vos méthodes de torture ! Pitié, pitié ! *o*
Lilian : Heu… Plus tard, d’accord ? ‘n_n Et d’abord, qui êtes-vous ?
Crocro : *met un genou à terre et baise la main de Lilian* Milady, je suis le misérable Crocro, votre serviteur, maintenant et à jamais ! Je veux repeindre les cachots aux couleurs de l’arc-en-ciel, pour vous, je veux donner mon bras à manger à votre animal de compagnie, pour vous, et porter à tout jamais votre trône étincelant sur mes épaules indignes d’une telle faveur ! Je me jetterai à vos pieds pour vous servir de paillasson, je ne me nourrirai que de votre si divine vue, je serai toujours là si vous avez besoin de frapper quelqu’un, je veux passer ma vie à nettoyer des pièces avec pour seul ustensile un dé à coudre pour avoir la chance d’apercevoir un seul de vos si précieux sourires ! Je ne vis que pour vous servir, Milady ! Je vous en supplie, acceptez-moi à votre service ! *o*
Qarneb : Oo Hé, du calme ! Laissez Dame Lilian en paix ! è_é
Lilian : Laisse, Qarneb, ce jeune homme me plaît. ^^ Viens me voir aussi prochainement !
Crocro : Quel immense honneur ! *o*
Lilian : =)
Crocro : Oh, un sourire ! Je vais mourir de bonheur ! *o*
Qarneb : è_é
Geese : *ramène Almyr, Jaagan et les émissaires, attachés par des cordes* Et ceux-là, on en fait quoi ?
Almyr : Pitié, ne nous emmenez pas chez Lilian !
Jaagan : Je vous en supplie ! =X
Décalia : Aux cachots, en attendant.
Emissaire : Merci mille fois ! =’)
Jaagan : Calme-toi, on n’est pas encore sortis d’affaire. X_X

Geese emmène les prisonniers aux cachots.

Shadowind : Mais… Hrîvyr, Liavyne, c’est vous ? Oo
Windrachen : Mon frère, enfin ! =)
Magdaer : Shadowind ! C’est impossible…
Shadowind : Mais, ma sœur, je suis là, en face de toi. Ce n’est pas une illusion !

Magdaer se jette dans les bras de son frère.

Magdaer : Tu m’as tant manqué ! Je croyais que tu t’étais fait arrêter avant d’atteindre Khary… =’)
Asca : C’est mignon, mais… On devrait peut-être faire le point, non ? ‘n_n
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:16

Chapitre 12 : Multiples désastres


Partie 3 : En attente d'un jugement


Décalia : Alors c’est ainsi que cela s’est produit…
Akiestoy : Oui, exactement.
Kirua : *a tout noté sur son calepin* Formidable ! Extraordinaire ! C’est l’article le plus intéressant et le plus palpitant que j’aie jamais écrit ! *o* Il paraîtra dès demain dans la Gazette d’Hokiseki !
Crocro : C’est génialissime ! Désormais, tout le monde aura la chance de connaître l’étendue infinie du talent de Dame Lilian la Magnifique ! *o*
Décalia : ><
Qarneb : è_é
Lilian : ‘n_n
Décalia : Akiestoy, tu peux partir. Plus rien ne te retient ici.
Akiestoy : *se lève* Messieurs, Mesdames, au plaisir de vous revoir ! *s’en va en courant*
Qarneb : Désolé, je ne sais pas ce qui m’a pris de libérer cette… (superbe fille dont je suis tombé fou amoureux) …folle. X_X
Décalia : Ne t’en fais pas, ce n’est pas ta faute…
Qarneb : Vous êtes bien aimable, mais cet acte m’oblige à me retirer de mes fonctions et à quitter la cité.
Geese : Votre comportement était certes indigne d’un commandant, mais il prouve que vous avez du cœur. Me feriez-vous l’honneur de devenir mon bras droit ? =D
Qarneb : Votre… X_X *s’évanouit*
Geese : Oups. u_u Je n’aurais pas dû lui demander cela aussi abruptement.
Décalia : ‘n_n
Kirua : Un nouvel article ? *note* Titre : Une nomination contestée. A la ligne. C’est une véritable polémique qui a éclaté hier dans la cité d’Auréole. Le commandant Qarneb, qui a, comme le décrit si bien l’article précédent, libéré la plus grande terreur de tout le pays, vient de se faire proposer le grade de bras droit du Général Geese. Une polémique enfle petit à petit autour de cette nomination contestée, qui… Suite en page 3.
Ewok : Donc, en résumé, nous attendons la décision du Grand Conseil.
Décalia : Exactement. J’espère qu’ils feront le bon choix…
Lilian : Moi, tout ce qui m’intéresse pour l’instant, c’est la décision de mon châtiment. X_X
Décalia : *pensive* Ce n’est pas le moment de parler de cela.
Windrachen : Je ne viendrai pas à Khary, mon frère. J’espère que tu comprends mon choix.
Magdaer : Quant à moi, je resterai aux côtés de Maître Asca, si vous n’y voyez pas d’inconvénients, Maître.
Asca : Mais… Magdaer, rien ne t’empêche de partir si tu le désires.
Magdaer : Maître, je ne vous quitterai que lorsque votre personne n’aura plus besoin de mes services.
Shadowind : Je vais devoir me faire une raison… u_u Je penserai fort à vous.

On toque à la porte.

Aetheria : Qui ose donc nous déranger ? è_é Si c’est un messager, il a intérêt à ce que ce soit important, ou je lui mets mon poing dans la figure !
Messager : *ouvre la porte en tremblotant* Une lettre pour Sa Majesté Shadowind de Khary…
Aetheria : *attrape le messager par le col et lui prend la lettre* C’est de qui ? Parle, soldat de pacotille !
Décalia : Aetheria, il suffit !
Aetheria : *tend la lettre à Shadowind et secoue le messager* Alors, parle ! è_é
Décalia : AE ! è_é
Aetheria : C’est bon, c’est bon… *donne un coup de poing dans le ventre du messager et l’envoie contre le mur* Mais il faut le faire parler, ce fumier !
Geese : Elle est de plus en plus excitée, en ce moment… u_u Ça en devient dangereux.

_-_-_

Shadowind, au milieu de ce carnage, ouvrit sa lettre avec curiosité. Il en sortit deux feuilles de papier. L’une d’elle était couverte d’une écriture fine qu’il connaissait bien, mais l’autre… Il lut la première en silence, puis commença la seconde. Ce qu’il y lut le terrifia aussitôt.

-C’est de… Non, c’est impossible ! Tout mais pas ça !
-Mon frère, demanda Windrachen-Hrîvyr, que se passe-t-il ?
-Je dois rentrer à Khary… Navré, mais… Je serai de retour dans trois jours.

Il se leva, mais la nouvelle qu’il venait d’apprendre lui était tombée dessus telle un coup de massue. Il vacilla durant un instant avant de se précipiter vers la porte, en essuyant les larmes qui lui venaient aux yeux contre sa volonté. Décalia, visiblement inquiète, bredouilla quelques mots incompréhensibles. Elle se leva pour tenter de lui demander des explications, mais il claqua la porte à toute volée derrière lui. Les personnes rassemblées se regardèrent avec étonnement.

-Mais que se passe-t-il, au juste ?

Ewok venait de poser la question à laquelle, semblait-il, personne ne savait répondre. Pourtant, Magdaer-Liavyne se leva à son tour, et déclama d’une voix prophétique :

-Quelqu’un est mort… Et quelque chose de grave vient de se produire… Le malheur marche sur nous, nous perdrons tous des êtres chers… Une ère de ténèbres est sur le point de s’abattre sur nous ! Que la décision du grand Arcanos nous mène sur le droit chemin !

Ces paroles mystérieuses furent suivies d’un grand silence, et résonnèrent dans la vaste pièce. Soudain, sans prévenir, Décalia quitta la pièce. Aetheria regarda toutes les personnes présentes, haussa les épaules et la suivit. Les pas de la Prêtresse la conduisirent à la basilique. La mercenaire avait toujours beaucoup aimé cette salle, en raison de sa taille et du calme qui y régnait. Les couleurs claires et douces ainsi que le silence conféraient une atmosphère reposante à ce lieu (elle remercia intérieurement Tora d’avoir tout fait repeindre aussi vite).
Elle aperçut enfin sa meilleure amie, qui promenait un regard vide sur l’autel. Elle lui sembla alors aussi démunie qu’un simple apprenti.

-Hé, Déca… Ça va ?
-Non, pas du tout.

Aetheria se rapprocha et lut une expression de terreur pure sur son visage.

-Que s’est-il passé ?
-Ae…

Les yeux bleu glacier de Décalia s’étaient remplis de larmes.

-Ce qu’a dit Liavyne… Je le sens venir, au plus profond de moi, depuis environ deux semaines… Je ne sais pas d’où ça vient, mais je sais que c’est réel ! J’ai peur, Ae, peur que ce que je vois se réalise, je n’ai pas envie de vous voir périr !
-Ça n’arrivera pas.

La Prêtresse leva les yeux vers une statue, plutôt réaliste, de Sainte Orthographe, comme si elle lui demandait conseil. Enfin, elle murmura :

-J’espère juste que le peuple de Khary n’est pas en danger…

Mais Aetheria savait pertinemment qu’elle ne songeait qu’à Shadowind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:17

Chapitre 12 : Multiples désastres


Partie 4 :Mauvaises nouvelles


« Cher Shadowind,

Pour l’instant, tout se passe pour le mieux, même si Votre Majesté nous manque beaucoup. Je prie Ryû pour que tout aille bien pour toi.

La Prêtresse Sacrée est-elle fiable ? En es-tu certain ? Son camp est-il vraiment le tien ? Dis-moi, tu sembles perdre la mémoire ! Je ne serais pas surpris si ta prise de position était l’effet de sentiments contraires à toutes les valeurs de notre peuple.

A propos de peuple, j’ai informé tout le monde au sujet de la "pierre d’Ohren". Evidemment, (je pense que tu t’en doutais) ils te suivent tous. Eux non plus n’ont plus toute leur tête ! Il faudra donc chasser l’obscurité qui s’y trouve.

Prends garde à ce Roy ! Mon instinct me dit que c’est un homme impitoyable et sans scrupules, mais comme tous les Escrocs-Diables, il est assisté par une entité qui dépasse notre entendement et le sien. Je te promets de faire des recherches sur ce sujet. Cela reste très vague, mais sois prudent ! Je sens que ses cibles ne sont pas seulement les sur-promus, mais aussi les sceaux de sur-promotion. Je les conserve toujours avec moi, on ne sait jamais…

Essaie de te souvenir, mon pauvre ami, des risques que tu prends à aider ces humains. L’avenir de tout le royaume dépend de toi, et, vu ce qu’il reste de ta mémoire, je ne serais pas surpris si nous finissions tous par périr. Que Ryû t’assiste, mon vieil ami.

Ton fidèle Ohrtan. »

Lettre reçue par Shadowind juste avant son départ précipité pour Khary.


« Votre Majesté,

Un évènement terrible vient de se produire. L’Escroc-Diable d’Erliban s’est introduit à Rinhan. Nos souffles ardents n’ont eu aucun effet sur lui : il est passé entre nous, protégé par un bouclier de magie obscure, en riant d’un ait terrifiant. Cet humain nous a semblé être possédé.

Il s’est introduit dans la Chambre des Sceaux, qu’Ohrtan refusait de quitter depuis quelque temps. Il a tiré son épée et, voyant que votre conseiller et ami refusait de le laisser entrer, il lui a causé une blessure sévère, mais pas mortelle. Sans doute avait-il l’intention de l’écarter de sa route.

Il a ensuite coupé les sceaux sacrés en deux, et il en est sorti un son qui ressemblait à celui qu’émet quelqu’un qui rend son dernier soupir. Ohrtan lui a alors adressé des paroles que nous ne pûmes comprendre, puis –comment écrire ces mots si douloureux ?- le Fils de l’Ombre a tué votre conseiller et est reparti comme il était venu, en riant, sans verser d’autre sang que celui qui tachait déjà sa lame.

Ces évènements tragiques nous ont tous profondément bouleversés, et nous sommes tous en deuil. La peur s’est installée ici. Je vous demande au nom du peuple tout entier de revenir au plus vite.

Votre dévoué serviteur,
Gyevalès.

P.S. : Ci-jointe la lettre qu’Ohrtan venait certainement de terminer et qui vous était adressée. Les propos qu’il y tient sont obscurs pour nous… »

Lettre jointe à la précédente.

FIN DU CHAPITRE 12


Quel sera le châtiment de Lilian ?

Décalia : Lilian, ne discute pas mes ordres !
Lilian : Je t’en supplie, pas ça ! Tout mais pas ça ! é_è
Aetheria : Tu l’as bien mérité.
Tora : Je lui ai gardé quelques salles de banquet, comme l’avait demandé Votre Grandeur. =D
Lilian : Mais je ne veux pas repeindre ces pièces, et toute seule encore !
Décalia : Il est temps que tu comprennes ce que tu as fait subir à Qarneb, Akiestoy et les autres. Et si tu n’as pas fini ce soir, j’appliquerai tes méthodes : je te jetterai dans la fosse aux serpents !
Lilian : Il y a une fosse aux serpents ? *o*
Aetheria : Bon, on te laisse !
Lilian : u_u *prend un pinceau*

Quel camp choisira Qarneb ?

Qarneb : *entre* Ma Dame…
Lilian : Mais… Oo
Qarneb : *chuchote* Chut, pas un mot ! Je vais vous aider, mais ne dites rien à personne, d’accord ?
Lilian : =’) Merci infiniment… Après tout ce que je t’ai fait subir…
Qarneb : (Elle est si belle lorsqu’elle reconnait ses torts… Si seulement ça pouvait arriver plus souvent !) Ne vous en faites pas pour ça… Et si on s’y mettait ? =D

Lilian guérira-t-elle de ses crises de royauté ?

Lilian : Hé, je ne souffre pas de crises de royauté, je suis juste bien plus intelligente et plus douée que les autres ! ^^

Jusqu’où ira la dévotion de Crocro ?

Crocro : Moi aussi, je veux vous aider, maîtresse vénérée !
Qarneb : Ah non ! è_é
Lilian : Tu veux m’aider ?
Crocro : Oh oui ! Je ne vis que pour cela, maîtresse vénérée ! =)
Lilian : u_u (Mais qu’est-ce qu’il m’énerve !) Dans ce cas, fiche-moi le camp !
Crocro : A vos ordres, maîtresse vénérée ! Pour vous, j’endurerai les pires tourments, même celui de ne plus jamais poser les yeux sur vous ! *s’en va en courant*
Lilian : Depuis tout à l’heure, il me colle, c’est insupportable… Bon, où en étions-nous ?
Qarneb : n_n

Le caractère d’Aetheria finira-t-il par s’améliorer ? (Ça, c’est pas gagné.)

Aetheria : GEESE !
Geese : Quoi ? é_è
Aetheria : J’ai besoin de frapper quelqu’un, et tu es la personne parfaite pour ça ! ^^
Geese : X_X (Mais quand cela finira-t-il ?)

*SBAM*

Les soldats d’Auréole se soulèveront-ils ?

Moine : Repeindre, rerepeindre, rererepeindre ! è_é
Chevalier pégase : Il y en a marre ! Lilian, au poteau !
Tous : Lilian au poteau ! Lilian au poteau !
Tora : Mais c’est terminé ! Sa Grandeur a dit que…
Moine : La dernière fois aussi, on nous avait dit que c’était fini, et voilà le résultat !
Tous : Lilian au poteau ! Lilian au poteau !
Tora : Oh, par Sainte Orthographe, que faire ? Geese est à l’infirmerie avec une bosse sur le crâne, Décalia prie, Qarneb a disparu… é_è Je ne vais pas pouvoir les retenir longtemps…
Décalia : *arrive* Mais qu’est-ce que c’est que ce cirque ? è_é
Moine : Oo Ma Dame, nous avons peur que Lilian recommence ses méfaits.
Décalia : N’ayez crainte. A partir de maintenant, je la garderai en permanence à mes côtés. Plus jamais elle ne recommencera ses méfaits.
Chevalier pégase : Mais nous demandons justice !
Tous : Lilian au poteau ! Lilian, au poteau !
Décalia : è_é Je vais vous donner une correction dont vous vous souviendrez !

COUP CRITIQUE ! L’attaque inflige 432 dégâts à Soldats d’Auréole.
Sous les coups de l’adversaire, les Soldats d’Auréole tombent K.O.
Décalia gagne 15 points d’expérience !
SUPER ! Décalia monte au niveau 15 !

Moine : X_X
Décalia : C’est la douzième révolte que j’ai à étouffer depuis notre retour… u_u Mais c’est toujours le même slogan.
Tora : ‘n_n

Quel sera le destin d’Almyr et de Jaagan ?

Almyr : Moi, les cachots, ça me va.
Jaagan : Tant qu’on n’est pas avec Lilian… n_n

Setsuna le troubadour parviendra-t-il à chanter correctement ? (Mais on peut toujours rêver…)

Setsuna : *se promène dans les couloirs avec sa guitare* Auréolie, Auréola… Auréole où les soldats ne reviendront pas… Yeah ! n_n
Aelar : S’il continue à chanter comme ça, je l’étrangle. X_X
Décalia : Ah, Setsuna, je vous cherchais ! =)
Setsuna : Vous me cherchiez… *joue un refrain bien connu* Moi, Setsuna ? *pose sa guitare* Mais pourquoi donc ?
Décalia : J’ai un projet secret pour vous… *chuchote quelque chose à Setsuna* Vous sentez-vous capable d’accomplir cette mission ?
Setsuna : Mais ce sera avec joie ! =D Cela me propulsera au rang de légende, mon nom restera dans l’histoire ! Oh, yeah !
Décalia : Veillez à n’en parler à personne d’autre, c’est, comme je viens de vous le dire…
Setsuna : *joue le thème de James Bond* Top secret, bien sûr ! Compris !
Décalia : Merci du fond du cœur. *se remet des cotons dans les oreilles et s’en va*
Setsuna : C’est une opportunité fantastique… n_n *joue un air bien connu sur la guitare*
C’est pas ma faute,
Si on m’a confié
Un projet,
Qu’je vois les autres
Jaloux, touts prêts à m’le piquer
C’est pas ma faute à moi !
Si j’entends tout autour de moi
T’es une star Setsuna !
Moi, Setsuna !

Aelar : *sort de sa cachette* Je crois que tu vas devoir modifier la fin. =)
Setsuna : Oo

*SBAM*

Comment va réagir Nessiah lorsque…

Nessiah : KIRUA ! >=( Espèce de menteur !
Hecto : Mais que…
Nessiah : Dans la Gazette ! En première page ! Il sait très bien que c’est MOI la plus grande terreur de tout le pays ! è_é Il va me le payer cher !
Hecto : XD

ET SURTOUT… Que décidera le Grand Conseil, bon sang ! On en a assez d’attendre ! è_é

Surodon : *sort de la Salle du Conseil, les bras chargés de parchemins, et les porte, en en laissant tomber plusieurs en route, vers la troisième salle des archives* On en est presque au bout… Six mille huit cent cinquante-cinq rouleaux ! X_X

Ne manquez pas le chapitre 13…

Lilian (la vraie) : Attends, j’ai une question à poser, moi aussi ! Quand est-ce que tu pars en vacances ? =)

Oo Comment ça ?

Lilian : Oh, rien, je pensais juste en profiter pour redorer un peu mon image… On verra ça plus tard.

C’est désespérant. u_u Enfin…
Ne manquez pas le prochain chapitre : La route vers les ténèbres ! Magi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:17

Chapitre 12x : Dans les coulisses


UNE INVENTION… REVOLUTIONNAIRE ?

Il y a quatre jours, le soi-disant "grand inventeur" Kangeki s’est rendu au palais royal afin d’y présenter son dernier prototype de machine "révolutionnaire". Malgré les efforts de nos journalistes de terrain (hommage à notre confrère Kirua, qui a tenté d’atteindre la salle de présentation du projet par les égouts de la cité), la rédaction n’avait pu en apprendre plus.

Nos lecteurs fidèles se souviendront que Kangeki avait simplement annoncé le nom de sa machine : KP1625 (en effet, c’était la mille six cent vingt-cinquième fois qu’il élaborait un prototype). Nos lecteurs réguliers et les habitants d’Erdecomba se souviendront longtemps de la gigantesque explosion qui avait retenti environ dix minutes après le début du test.

"Il y avait un défaut minuscule dans la carbonaburateur de potamassoate d’aradamyle… J’ai perdu une bataille, pas la guerre !" nous avait-il déclaré avec un sourire radieux. On se souvient que Kirua avait ajouté que c’était la mille six cent vingt-cinquième bataille perdue sans victoire, et que ce cher Kangeki n’aurait certainement pas fini de faire exploser le palais royal.

Toutefois, ce matin, l’inventeur est reparu, muni du KP2024, avec un large sourire, devant les portes du palais. A la grande surprise de notre équipe, dépêchée sur place, aucune explosion ne s’est faite entendre. A sa sortie, Kangeki a déclaré : "Il reste quelques erreurs superficielles, mais cela fonctionne." Voici de quoi contredire notre confrère. Nous lui avons demandé de nous expliquer le but et le principe de sa machine, ce à quoi il a répondu par un "Non" catégorique. Sans doute le mystère planera-t-il jusqu’au bout dans cette affaire.

Trunkfutur

_-_-_

Roy… Vois-tu, grâce à moi, tu as de nouveaux ennemis, aussi puissants que toi, à vaincre… Tu as une mission, aussi. Tu dois moins t’ennuyer, pas vrai ?
Roy : En effet, Lâar. Je me sens revivre, et tout ça, c’est grâce à toi.
Mais non, tu es trop modeste. Je n’ai fait que te donner quelques conseils…
Roy : Que veux-tu, en guise de remerciement ?
J’aimerais bien… Oui, j’aimerais bien prendre parfois ta place, juste pour quelques secondes. Je voudrais voir, respirer, toucher, sentir… Tout ce qu’il m’est interdit de faire.
Roy : Pas de problème, si ça peut te faire plaisir…

Echange.

Roy : *a les yeux rouge sang, respire profondément* Merci, Roy. Tu ne pouvais pas me faire de plus beau présent.
Pas de quoi… Allez, reviens maintenant.

Echange.

Roy : *redevient normal* Tu n’as qu’à me dire quand tu veux prendre un bol d’air. ^^
Merci beaucoup. (Qu’il est naïf… La première partie est faite !)
Roy : Tu as dit que j’étais quoi ? ê_e
Que tu étais décidément la personne la plus talentueuse que je connaisse. Je suis désolé, j’avais oublié que tu pouvais entendre mes pensées comme j’entends les tiennes, je ne voulais pas te distraire.

_-_-_

Lilian : Déjà fini ?! ‘n_n
Qarneb : On a bien travaillé.
Lilian : Tu sais pourquoi j’ai demandé à Crocro de partir tout à l’heure ? Parce qu’à force de m’appeler "Maîtresse vénérée" à tout bout de champ, il allait se faire repérer et nous avec. n_n
Qarneb : u_u (Et moi qui pensais qu’elle me préférait à lui…)
Lilian : Je l’aime bien, mais il y a un souci avec lui : il est volontaire pour la torture. Alors que toi, tu as toujours aussi peur.
Qarneb : Après vous avoir vue mettre vos menaces à exécution, j’ai compris que vous étiez sérieuse. x)
Lilian : J’aime quand les gens ont peur de moi, et j’adore torturer les gens que j’apprécie… Et tu es mon préféré ! =)
Qarneb : *o* (Génial, au fond, j’avais raison ! x) C'est merveilleux !!)

_-_-_

Ewok : Mais qu’est-ce que c’est que ce cirque ? Oo HOMASA !
Homasa : (Oups ! X_X Comment ça se fait qu’ils soient revenus aussi vite ?) Oui, quoi ?
Asca : Comment as-tu osé renommer cette cité SwordSaintCity ? è_é
Homasa : J’ai fait faire un vote démocratique avec tous mes bretteurs.
Ewok : Avec tes bretteurs seulement ? Ce n’est pas ce que j’appelle un vote démocratique. X_X Tu vas me changer tout ça avant l’arrivée de Near, sinon ça va mal se passer pour toi.
Asca : *entre dans la salle de réunion* Mais que… Tu as transformé la salle de réunion en paradis pour épéistes ? Oo
Homasa : Je n’ai pas pu m’en empêcher ! x)
Asca : >_> Hé bien, c’est du joli…

_-_-_

Sparta, salle des affrontements privés.

Teddy : *lâche sa hache* Ah, Lysandre, tu m’énerves ! è_é
Lysandre : Mais j’y peux rien si tu rates ton coup à 100% alors que moi, je touche à 14% !
Briante : Une chance pareille, ça ne devrait pas être permis… En tout cas, ça nous change d’Akiro !
Akiro : Arrêtez, vous allez me faire passer pour un boulet !
Teddy : Rectification : tu ES un boulet.
Akiro : X_X
Lysandre : Vivement la guerre, ce talent pourra me servir ! =) Après mon passage, ils seront tous morts ! =)
Akiro : Aaaaaaaaaaaaaaargh X_X * s’évanouit*
Lysandre : Oo
Briante : u_u

_-_-_

Near : *marche à grands pas dans les couloirs* Votre Majesté Arcanos ? Votre…
Ondorus : *assis sur un banc, la tête entre les mains* >_< (Alya…) *soupire*
Near : Ondorus ? é_è Il y a quelque chose qui ne va pas ?
Ondorus : Non, non… =’( (Oh, Alya, je ne voulais pas… Si seulement tu pouvais…)
Near : *s’assied à côté d’Ondorus* Mais si, je le vois bien… Dis-moi tout.
Ondorus : Alya… =’( *soupire*
Near : Alya, ton ancienne dragonne ? Qu’est-ce qu’il y a ?
Ondorus : Je n’ai pas pu m’excuser auprès d’elle… A chaque fois que je tentais de l’approcher, elle me… fuyait. X_X
Near : Allons, c’est normal, il lui faudra du temps. Rappelle-toi que tu lui a pris sa…
Ondorus : Pas la peine de me le rappeler ! >< Je… Aaaaaaaaaah ! *se lève et fait les cent pas*
Near : *commence à comprendre* Non, ne me dis pas que tu es… tombé amoureux d’une dragonne qui te déteste ?! Oo
Ondorus : >< Je suis un imbécile !
Near : Je suis sûr que tu la reverras, que tu pourras t’excuser, et que vous pourrez tous les deux repartir de zéro…
Ondorus : J’espère que tu dis vrai… =’(

_-_-_

Fumika : Votre Majesté, les émissaires sont-ils revenus ?
Zelphiar : Non, et voilà qui confirme mes dires. Near les a tous faits tuer jusqu’au dernier... Je suis navré que cette prise de conscience doive venir de manière aussi... brutale.
Fumika : Laissez-moi le temps de monter une compagnie de soldats et je mettrai fin à la vie de ce monstre.
Zelphiar : Une seule compagnie ? Oo
Fumika : Oui, mais ce sera une compagnie de soldats extraordinaires, croyez-moi ! =D

FIN DU CHAPITRE 12X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:18

Chapitre 13 : La Route vers les Ténèbres


Partie 1 : Mobilisation générale


Auréole, la Forteresse Resplendissante, salle de réunion, lendemain de la décision finale du Conseil.

Geese entra dans la grande salle de réunion d’Auréole et eut la surprise de voir qu’il était le dernier. Tous étaient installés autour de la table ronde : Aetheria, Lilian, Décalia, Tora, Qarneb, Aelar, Dracau, Crocro, Setsuna (et sa guitare), Kirua… Et leurs pierres d’Orthographe. Seul Shadowind manquait à l’appel, ce qui ne surprit pas vraiment le chef des armées.
Les adoubements avaient eu lieu deux jours auparavant, en grande pompe. Jamais une telle cérémonie n’avait été organisée dans la cité depuis sa fondation. S’en était suivi une grande fête, marquée par le son de la voix de Setsuna… Ewok, Asca et leurs dragons étaient repartis juste après avoir appris la nouvelle, en précipitation… On ne comprenait toujours pas pourquoi. Evidemment, la prière du matin avait été reportée.
Et puis, Shadowind était revenu au matin, réveillant toute la cité, et leur avait tout raconté. Les sceaux de Khary avaient été détruits, l’un de ses amis était mort, et aucun dragon ne viendrait avant plusieurs jours, le temps que les exilés, libérés, soient rentrés jusqu’au dernier. Le souverain avait passé la majeure partie de son temps seul, cloîtré dans sa chambre, ne sortant même pas pour les repas. Lorsqu’on lui rendait visite, il restait muet. Même Near n’aurait pas réussi à lui arracher un seul mot.
Puis, ce matin-là, la nouvelle que tous attendaient semblait être arrivée pour que Décalia les convoque à cette heure. Le Conseil avait pris sa décision. Le mystère allait enfin prendre fin, et lui, Geese, général suprême des armées d’Auréole, saurait enfin si ses hommes effectueraient leur première sortie ou non.
Il s’installa à sa place habituelle, la moins confortable de la salle : entre Aetheria et Lilian, les deux "pestes" qu’il n’avait jamais cessé de craindre. Il fallait reconnaître que les sœurs ne lui avaient pas montré leurs qualités jusqu’à présent… Il promena son regard sur l’assemblée et remarqua l’amas de feuilles vierges qui cachait à demi Setsuna. Le troubadour travaillait, selon les rumeurs, sur un projet secret pour Décalia, ce qui n’avait évidemment pas enchanté Crocro ni Aelar. Il était devenu impossible d’en savoir plus. Geese lui trouva même des ressemblances avec Ondorus, mais un détail les opposait : Setsuna écrivait presque avec frénésie, relisait ses feuilles puis les réduisait en boule avant de les jeter dans une poubelle débordant de parchemins usagés avant de recommencer toute son œuvre. Le conseiller, lui, écrivait plus lentement, et se contentait de lettres officielles et autres décrets, mais il ne gaspillait pas autant de parchemins.
Décalia se leva, signe qu’elle allait commencer, mais les grandes portes s’ouvrirent. Shadowind entra sans mot dire, à la grande surprise de tous, et s’installa sur la dernière chaise vacante. La prêtresse le salua d’un signe de tête appuyé, cacha son inquiétude pour lui et pour le futur sous le masque impassible qui était devenu le sien, puis décacheta la lettre ramenée par Ortimon.

-« Citoyens d’Auréole, l’heure est venue, le Conseil a pris sa décision. Au terme de longues délibérations, le choix a été fait de… »

Elle stoppa net sa lecture, et parcourut le parchemin du regard à une vitesse folle.

-Alors ? Crache le morceau ! s’exclama Aetheria avec sa franchise coutumière.
-Mes amis, annonça la Prêtresse, nous sommes sur le point de vivre notre baptême du feu !

Geese sentit un frisson de peur et d’excitation l’envahir. Oui, c’était l’heure. L’heure de mobiliser les forces d’Auréole…
Ils attaqueraient Alur.
Il allait demander le nombre d’hommes à réunir, mais Kirua le devança, son calepin à la main :

-Quelles sont les directives de Sa Majesté concernant Auréole ?
-Nous avons l’ordre, pour notre part, de mobiliser l’intégralité des forces de la cité, mais aucun membre de nos gardes personnelles.

Le chef des armées fit un rapide calcul mental. L’équipement de la cité suffirait à peine… Il se promit de commander un chariot entier d’armes au plus vite. De son côté, le journaliste nota toutes les informations, puis posa une seconde question :

-Comment s’organisera l’offensive ?
-Nous l’ignorons pour l’instant, mais nul doute que Sa Grande et Glorieuse Majesté a déjà un plan de bataille.
-SGGM… Il n’y aura qu’à foncer dans le tas, c’est tout, marmonna Lilian.
-Pour une fois que tu dis quelque chose d’intelligent ! s’exclama Aetheria. C’est vrai, techniquement, à quoi ça sert, la stratégie ? On est les plus forts ! On y va, je m’occupe de défoncer la porte, on entre et on les envoie tous six pieds sous terre !

"C’est vrai qu’en ce qui concerne la porte, elle est particulièrement douée", reconnut Soliem. "Le problème, c’est qu’elle a besoin de s’entraîner… Et ensuite, qui doit fournir les kilis et le bois pour les reconstruire ? Moi, comme d’habitude… Et même si le taux de change du marché était au plus haut, je ne crois pas que j’en aurais assez… Cette fille va finir par me ruiner."

-C’est ça ! On fonce dans le tas, et on les aplatit comme des mouches ! acheva théâtralement Lilian en se levant. Pas besoin de s’encombrer d’un plan ou d’une stratégie !

Décalia la fixa droit dans les yeux, de la même manière qu’elle avait fixé Ondorus lors de la réunion du Conseil. Toute chaleur en avait disparu. Ses prunelles n’étaient plus que des blocs de glace.

-Lilian, si Roy était en face de toi, que ferais-tu ?

Elle répondit sans aucune hésitation :

-Je le prends, je le trucide et je le jette dans la fosse aux serpents !

Devant les regards étonnés qui convergèrent vers elle, elle demanda :

-J’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas ?

Un grand silence s’était installé dans la salle. Un silence glacial. Geese frissonna, comme happé par un blizzard mordant. Le seul bruit perceptible était le grattement de la plume de Setsuna sur le papier. Puis, il déchira à nouveau sa feuille, s’aperçut de la situation et posa sa plume d’un air vexé. Shadowind prit alors conscience de l’importance de ce silence, plus puissant que des mots, plus clair qu’un long discours. Lilian et Décalia soutinrent le regard l’une de l’autre au milieu d’une sorte de désert. Cet instant, dépourvu du moindre mot, frappa le dragon de vent. Décalia savait aussi bien manier le silence que les mots, et elle ne cédait pas, pas plus que Lilian. Il savait que la situation pourrait bien durer des lustres. Il voulut parler, mais aucun mot ne sortit de sa bouche, et il finit par se raviser. Finalement, Lilian baissa les yeux une seconde, puis à nouveau, et enfin se rassit en détournant définitivement le regard. Quelque chose venait de se produire, que personne n’aurait su expliquer. Alors, Décalia, soudain plus tendue que jamais, la voix légèrement brisée, interrompit le silence.

-Lilian, tu sembles oublier que Roy est un sur-promu, totalement insensible à la moindre de tes attaques. Il est capable d’arrêter ton moindre geste en bougeant simplement le petit doigt ! C’est un adversaire contre lequel personne ne peut se mesurer à Hokiseki, à part moi ; et je ne suis même pas certaine de parvenir à le vaincre un jour. Alors, si tu veux vraiment mettre fin à ton existence, « fonce dans le tas », comme ta sœur et toi le dites si bien ! Si vous rencontrez Roy, et que je me trouve à l’autre bout de la forteresse, je ne donne pas cher de votre peau.

Elle toisa les deux sœurs, l’une après l’autre, et successivement, elles baissèrent les yeux. Puis elle fit un rapide tour de table, et chacun se trouva comme transpercé par ces deux lames de glace. Elle s’abstint toutefois de dévisager Shadowind.

-Et le premier d’entre vous qui OSE prononcer à nouveau des absurdités pareilles… Se verra exclu de l’alliance à tout jamais ! Son nom sera barré des registres !

Un nouveau frisson glacial envahit les Dragons de Lumière. Jamais une telle mesure n’avait été prise. Ceux qui n’avaient pas encore pris conscience de la situation la comprirent aussitôt cette phrase prononcée. Assurément, la faute était d’une gravité sensationnelle. Ils étaient liés entre eux par leurs Pierres d’Orthographe. Celui qui s’en allait n’était jamais oublié. Et pourtant… Geese n’eut pas le temps de chercher à comprendre, car la Prêtresse poursuivit :

-…Parce que je ne pourrai jamais supporter de voir un seul d’entre vous périr sous la lame de Roy. Jamais je ne pourrai me pardonner de vous avoir laissés sans défense, ou de ne pas être parvenue à empêcher la témérité de l’emporter sur la raison. Que ce soit bien clair.

Sur ces mots, elle se rassit. Un nouveau silence s’installa, et Soliem ne put qu’approuver la Prêtresse. Il savait à quel point son moral était fragile. A la moindre catastrophe, elle perdait l’intégralité de ses moyens. Et cela, plus que tout, devait être évité ; pas seulement pour elle, mais pour Hokiseki tout entier. Si elle faisait une rechute, Roy pourrait bien en profiter, et cela signerait certainement l’arrêt de mort de chaque unité, de chaque stratège, de chaque être du pays. Il vit alors à quel point la charge qui pesait sur elle devait être lourde, mais sa foi en Sainte Orthographe semblait l’aider à supporter ce poids. Or, d’après les rumeurs internes, elle commençait à douter, et cela l’inquiétait au plus haut point. Elle ne devait pas flancher, elle n’en avait pas le droit. Garder infiniment le masque. Le masque de la Prêtresse de l’Orthographe. Et ce n’était assurément pas une tâche facile.
Décalia essuya rapidement une larme que personne n’avait pu voir. Elle se promit que la situation qu’elle venait de décrire ne se produirait pas. Elle trouverait Roy et le tuerait pour sauver ses amis. Tous ses amis. Son regard reprit sa chaleur et sa douceur habituelle, et le grattement de la plume de Setsuna emplit à nouveau la pièce.

-Nous allons partir pour Alur. Toutes les armées vont se rassembler à Eolia, où nous joindrons nos forces. Ensuite, nous opèrerons par une attaque groupée.

Geese acquiesça.

-Quand les armées doivent-elles être prêtes ?

Décalia sentit son cœur se serrer davantage lorsqu’elle songea au nombre de Dragons de Lumière qu’elle envoyait ainsi vers la mort. Sa réponse les surprit tous.

-Dans trois heures.
-Bien.

Il ignorait encore comment il parviendrait à être dans les temps, mais il savait qu’à l’heure dite, ils seraient tous prêts à partir.

-Nous aurons moins d’une journée de voyage. Nous devrions donc arriver dans la nuit, au plus tard à Noirceur. Je vous conseille d’emporter le strict nécessaire.
-Mais qui restera ? demanda Qarneb avec une crainte grandissante.

Tous comprenaient ses raisons de s’inquiéter. Il craignait de rester en compagnie de Lilian à Auréole, seul face à ses démons. Il se rassura quelque peu en se disant qu’après son erreur de la fois précédente, Décalia refuserait de les mettre dans le même groupe ; et pourtant, cela lui faisait mal au cœur pour une raison inexpliquée. La Prêtresse réfléchit un instant, puis annonça :

-Ici resteront Aelar, Dracau et Crocro.
-Ouf, souffla le commandant des armées.
-Je ne resterai que si Maîtresse Lilian l’ordonne, déclara le mage.
-Alors tu restes ici, et tu fais tout pour qu’il n’y ait pas de casse, COMPRIS ?
-Oui, Milady !
-Chouette, s’exclama Aelar de l’autre côté de la table, je n’aurai pas à subir les chants de Setsuna !
-Et moi non plus, quelle chance ! renchérit Crocro. J'avoue que j'en ai marre de l'entendre à tout bout de champ !!
-C’est pas ma faut-eeeee, si c’est à moi, cette sublime voix, qu’je vois les autres, qui ne comprendront jamais ça… C’est pas ma faute à moi ! Si j’entends tout autour de moi, « mais tais toi Setsuna » ! Moi, Setsuna… Yeah !

Geese et Qarneb durent conjuguer leurs efforts pour empêcher Aelar et Crocro d’étrangler le troubadour qui saluait un public imaginaire. C’est alors que Shadowind parla pour la première fois depuis son retour :

-Mon peuple ne participera pas, mais si je puis vous être d’une quelconque utilité, je vous accompagne.

Décalia tenta de masquer son soulagement derrière son masque mais n’y parvint pas. En désespoir de cause, elle se décida à afficher le large sourire qu’elle tentait de dissimuler. Cette absence de sévérité, coutumière à Décalia, changea radicalement l’attitude du dragon. Plongé dans son deuil et dans son sentiment d’inutilité croissant, il avait oublié qu’il avait des amis qui s’inquiétaient pour lui. Il se rendit compte de l’image qu’il renvoyait : celle d’un jeune homme au regard vide, le ventre tout aussi vide, négligé, enfermé dans la spirale du passé. Aussitôt, il afficha un sourire qui acheva de rassurer la Prêtresse à son sujet.

-Ce sera avec plaisir, Shadowind ! Tu es l’un des nôtres, d’une certaine manière… Un Dragon de Lumière. Tu me vois ravie de ta présence à nos côtés.
-Si je puis être utile…

La chaleur du regard de la Prêtresse le ramena entièrement dans le monde réel. Il prit alors conscience de deux choses. La première était… qu’il mourait de faim. « Un bon repas avant de prendre la route ne me fera pas de mal », se dit-il. Quant à la seconde, elle avait poussé en lui telle une plante grimpante. Il n’en avait pas pris conscience, ou plutôt il n’avait pas voulu en prendre conscience jusqu’à cet instant, mais désormais cette certitude était là. Il aurait voulu se noyer dans ces yeux de glace que la chaleur qu’il y lisait faisait fondre. Il regretta aussitôt d’avoir pu inquiéter la Prêtresse au sujet de sa santé. Il voulut s’excuser, mais se ravisa à temps. Il valait mieux lui en parler en privé.
Décalia se tourna ensuite vers les grandes portes de la salle.

-Ortimon !

Une seconde plus tard, le garçon passait la porte, et tous sursautèrent. En trois jours à peine, il avait pris une bonne dizaine de centimètres, et semblait avoir vieilli de deux ans d’un seul coup. Indifférent à la surprise ambiante, il s’inclina (ce qui fit un effet étrange à Shadowind) et demanda :

-Qu’y a-t-il, Décalia ?
-Peux-tu nous précéder et annoncer aux stratèges d’Eolia notre arrivée dans la nuit, je te prie ?
-Avec joie, j’adore voyager !

Guilleret, il sortit de la pièce en chantant un air familier :

-Auréolie, Auréola… Auréole où l’on trouve de très puissants soldats…
-RETENEZ-MOI OU JE L’ETRANGLE !!!!!!!
-Avec plaisir, grommela Geese en remettant Aelar à un petit groupe de chevaliers pégases.
-Crocro, cesse de me regarder comme ça ! demanda le troubadour en sortant une fois de plus sa guitare de nulle part. Parce qu’après tout… C’est pas ma faut-eeeee, si enfin c’est… la célébrité… Je vois les autres, qui commencent juste à m’acclamer, c’est pas ma faute à moi ! Si j’entends tout autour de moi, « on t’adore Setsuna » ! Moi, Setsuna… Yeah !
-Je le déteste ! s’écriait Aelar. Je ne peux plus le supporter !
-Mais faites-le taire !

C’est alors que tous s’aperçurent au même instant que Kirua avait tout noté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:19

Chapitre 13 : La Route vers les Ténèbres


Partie 2 : Une organisation difficile


Eolia, la Cité des Tempêtes, sous-sol, anciens cachots.

Near examina la salle immense et poussiéreuse que'Ewok lui avait conseillée. Plus loin, les cellules vides, dont on avait retiré les barreaux pour les remplacer par des portes, ressemblaient désormais à des chambres d’auberge. Une auberge de mauvaise qualité, il fallait le reconnaître, mais ces aménagements permettraient de loger toutes les armées qui se rendraient à Eolia dans les jours à venir.

« Rénover ces cachots délabrés était une idée fantastique » se dit-il en remerciant intérieurement Ewok d’avoir tout organisé.

Satisfait, il rejoignit son second et Asca, qui l’attendaient dans le hall.

-Alors, cela te convient-il ?
-Un peu poussiéreux, mais sinon, c’est parfait. Asca, où en sommes-nous au sujet des cuisiniers ?
-Mon Seigneur, j’ai fait doubler leur nombre pour l’occasion. Des vivres sont également en route depuis nos réfectoires et puits respectifs.
-Parfait, parfait. Et les armes ?
-Contrairement aux autres alliances, nous avons reçu l’ordre de ne mobiliser que nos gardes rapprochées…
-Ce qui doit être dû au fait que Nessiah est parmi nous. Ses armées équivalent à elles seules aux troupes d'Ira et d'Ama réunies !
-Mais c’est l’alliance qui se chargera des achats, si tu le permets. Je suis en train de faire une liste pour tout acheter en un coup.
-En fait, Ewok cherche à faire des économies en achetant les armes en gros… Comme d’habitude.

L’intéressé ignora la remarque et sortit la fameuse liste qui faisait une bonne dizaine de pages.

-Et toi, Near, de quoi as-tu besoin ? A part des grimoires de vent divin, bien sûr, je t’en ai ajouté une bonne dizaine.
-Bien pensé !
-Je sais que tu adores ce sort… Quoi d’autre ?
-Un grimoire de feu, divin bien sûr, une bonne lance… Et si vous pouviez trouver un grimoire de lumière divine à Golyndel… Sinon, un ordinaire devrait faire l’affaire. Et n’oublie pas beaucoup de Holsetys. Une montagne de Holsetys pour nos mages ! Le vent et le feu seront nos guides !

_-_-_

Erdecomba, la Pacifique, bureau d’Arcanos.

Arcanos prit le plan que lui tendait Ondorus et le tourna dans tous les sens sans parvenir à y comprendre quoi que ce soit. Il examina les flèches de toutes les couleurs qui ne semblaient avoir ni point de départ ni destination, et les inscriptions si petites qu’elles en devenaient illisibles. Il renonça rapidement et annonça au conseiller :

-Je ne suis pas certain de bien comprendre ta stratégie, Ondorus.
-Votre Majesté, vous m’en voyez désolé, je… Je…

Il semblait complètement déstabilisé, ce qui lui arrivait de plus en plus souvent depuis la réunion du Conseil. Depuis un peu plus tôt, en réalité. Le souvenir d’une jeune femme hantait son esprit… Mais cela, Sa Majesté l’ignorait ; il se contentait de le rassurer du mieux qu’il le pouvait. Il savait qu’il lui fallait relancer la conversation, ou Ondorus deviendrait aussi loquace qu’un mur.

-Mais du peu que j’en ai saisi, je déduis que tu prévois une attaque en plaine. Pourtant, c’est un fort que nous attaquons…
-Parce que j’ai l’intime conviction que l’ennemi ne nous attendra pas sagement dans sa forteresse, répliqua-t-il avec son assurance coutumière. Sire Arcanos… Je suis absolument certain qu’Erliban a des espions à Hokiseki.
-Tu as bien dit des espions !?

Arcanos resta figé sous le coup de la surprise. Jusqu’à ce jour, Odiséus, par son travail silencieux et discret, avait fait assassiner chaque espion qui avait tenté de passer les frontières. Cette supposition d’Ondorus venait de mettre en doute l’une de ses plus grandes certitudes, mais surtout son meilleur moyen de défense. En même temps, elle insinuait dans son esprit une question qu’il s’était juré de ne jamais se poser : était-il arrivé malheur à son meilleur ami ?

-Oui, des espions. Rien de plus, rien de moins.
-Mais dans ce cas, Erliban a certainement déjà eu vent de notre stratégie !
-Impossible. Depuis une semaine, date de mes premiers doutes, j’ai fait renforcer les contrôles aux frontières. Les services postaux interceptent la totalité du courrier sortant du pays. Et puis, la majeure partie des stratèges a été tenue à l’écart de cette information.

Il sourit, puis dit :

-Vous savez, Sire Arcanos, vous n’êtes pas entouré d’incompétents. J’ai pris la liberté de mettre en place ces mesures en secret, avec l’aide de Near et de Laura. Vous n’êtes pas seul.
-C’est bon de se le faire rappeler, de temps en temps… Merci.

Arcanos était soulagé, mais un doute subsistait, qu’il s’empressa de souligner :

-Mais comment peux-tu être certain que des espions se sont introduits ici ?
-Voyons, réfléchissez, je vais vous mettre sur la voie. A votre avis, pourquoi n’avons-nous pas été prévenus de l’arrivée précipitée des émissaires ? Les gardes-frontière nous auraient prévenus sur le champ…
-Je me le demande, en effet.
-Tout simplement parce que quelqu’un les a fait passer par le chemin non déclaré le plus sûr du pays ! La route qu’emprunte Odiséus !
-Le pont d’Eolia…

Le seul moyen de passer la frontière sans passer devant les gardes, totalement indétectable, connu seulement des Eoliens et du Grand Conseil.

-Ainsi insinuerais-tu que le traître fait partie des Gears of Revolution ?
-Avec une probabilité de 95%, oui, et même 99,9% pour les nouveaux GoR. Je sais que vous ne faites pas confiance aux probabilités, car elles nous ont, à tous, déjà joué des tours, mais… Je sens que c’est ça ! Je SAIS que c’est ça !
-Soit, je te fais confiance. Nous mènerons l’enquête dès notre arrivée à Eolia.

« Pourvu qu’il ne soit rien arrivé à Odiséus… »

_-_-_

Auréole, la Forteresse Resplendissante, couloir nord.

-S’il vous plaît, Dame Décalia, laissez-nous vous accompagner !

Décalia soupira. Depuis la réunion, elle n’entendait plus que ces mots. Azalia, Tora et Gaétan la suivaient partout, la suppliant de les joindre à l’offensive.

-Combien de fois devrai-je vous le répéter ? Non, non et NON ! Sa Majesté a demandé…
-…seulement les armées. Nous le savons, mais nous pourrions être utiles, et…
-Voulez-vous vraiment risquer vos vies dans cette expédition ? Ce n’est pas une promenade de santé, c’est une guerre ! Il y aura des morts !
-En fait, nous pourrions être plus utiles que vous ne le croyez.

Elle se retourna et les contempla l’un après l’autre. Elle mourait d’envie de les joindre à eux, mais Arcanos n’était pas de cet avis, et elle refusait de leur faire courir un danger de mort. Et pourtant, elle savait qu’ils comptaient parmi les meilleurs soldats de tout Auréole… Jusqu’à ce moment-là. Tora annonça :

-Je pourrais assurer la cohésion de nos forces. Une stratégie globale sera certainement mise en place. Je pourrais centraliser les informations et vous informer en temps réel. Azalia serait responsable de notre groupe de mages, et Gaétan se chargerait des troupes de Phenis. Vous n’ignorez pas que ces mercenaires refuseront de suivre vos ordres. Nous avons nos places dans ce conflit ! Je vous en prie, acceptez !

Décalia dut reconnaître qu’ils n’avaient pas tort. Le manque de cohésion en combat était un risque majeur : l’armée d’Auréole n’avait participé à aucune bataille à ce jour. Si Tora, Azalia et Gaétan se chargeaient de ce point, les chances de survie des troupes s’en trouvaient augmentées. Finalement, elle céda :

-Très bien, très bien ! Vous avez l’autorisation de venir ! Mais s’il vous arrive quoi que ce soit…
-Nous serons prudents, la rassura la druidesse.
-Nous ne vous décevrons pas !

A peine étaient-ils partis qu’Ortimon apparut.

-Puis-je venir, moi aussi ?
-Ortimon… Non ! Tu as beau être un dieu, et plus puissant que moi, tu restes un enfant de deux mois à peine !
-Mais avec dix ans d’âge interne.
-Dix ans, c’est si peu. Tu ne connais rien à la guerre…
-Mère m’a envoyé ici pour apprendre. Je veux tout savoir. Il me le faut. J’ai déjà tant appris. Mon statut m’interdit de tuer l’Escroc-Diable ou d’influer significativement sur l’issue de la bataille, mais je pourrais protéger Sa Majesté et te transporter d’un bout à l’autre du front. Je sais que tu es la seule qui puisse rivaliser avec ce Roy, et grâce à moi, tu pourras éviter qu’il ne tue d’autres innocents.

Face à ses arguments, Décalia sentit les siens tomber en poussière une fois de plus.

-Soit, je t’emmène. Mais ne prends pas de risques inutiles !
-Voyons, tu me connais ! Je possède des pouvoirs immenses que je ne connais pas moi-même. Je suis tout à fait capable de me défendre.
-C’est vrai… File te préparer avant que je ne change d’avis !

Il s’en alla en courant, et son sourire attendrit la Prêtresse. Il était si jeune, et pourtant si incroyable. Elle reprit alors sa route vers sa chambre afin de préparer ses propres affaires. Sa Samirnàh serait sa seule et unique arme, mais elle emporterait tout de même quelques tomes de magie blanche… Et son arme secrète. Celle qui lui avait été attribuée par Sainte Orthographe lorsqu’elle avait pris possession des sceaux de sur-promotion. Celle qui lui permettrait peut-être de vaincre Roy.
Toutefois, dans sa chambre, quelqu’un l’attendait, assis sur le lit. C’était Shadowind, un sac sur l’épaule, qui contenait tout ce qu’il possédait –ce qui, visiblement, n’était pas grand-chose.

-Décalia… Merci de m’avoir permis de vous accompagner.
-C’est tout naturel. Tu es le roi de Khary, après tout…
-Plus pour longtemps. Sa Majesté Azoar est en route. Dans quelques jours… Je perdrai mon rang. Mais ce n’est pas le plus important.

Elle s’installa à ses côtés, et vit briller dans ses prunelles noires une étincelle étrange, qu’elle n’avait jamais aperçue auparavant.

-Dis-moi tout.
-Je suis… Désolé. J’ai cru comprendre que toi et les autres vous étiez inquiétés pour moi… Je suis navré de vous avoir causé tant d’inquiétude. J’étais si bouleversé par la mort de mon conseiller que je ne pouvais plus rien faire…
-Je comprends très bien. L’essentiel, c’est que tu ailles mieux. Le reste importe peu.
-Oui, en effet. C’est aussi un peu grâce à toi. Si tu n’avais pas souri de cette manière tout à l’heure, je crois que jamais je ne serais sorti de ma spirale. Maintenant, il faut que je te rende la pareille. Que puis-je faire pour toi ?

Elle fut incapable de dissimuler sa surprise. Jamais elle ne se serait attendue à cette phrase. Devant son regard insistant, elle réfléchit, puis annonça :

-Ton nom.
-Comment ?
-Je voudrais connaître ton véritable nom. Si tu n’y vois pas d’inconvénients.

Sa demande lui fit l’effet d’un coup de tonnerre.

-NON ! Je ne peux pas. Demande-moi tout ce que tu veux, mais pas… Pas ça. Je t’en prie, ne m’oblige pas à te le dire !

Tétanisée par cette réaction, elle demanda :

-Mais… Pourquoi réagir ainsi ?
-Pour notre peuple, le nom… Est plus qu’un simple nom. Il révèle le destin de celui qui le porte.
-Et en quoi cela est-il gênant ?
-Il se trouve que l’on m’a attribué… Un nom difficile à porter.

Elle acquiesça.

-Je comprends, dans ce cas, que tu refuses de me le révéler. Je vais donc te demander autre chose.
-Tout ce que tu veux, Prêtresse.
-Durant la bataille qui viendra… Fais attention à toi. Compris ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:20

Chapitre 13 : La Route vers les Ténèbres


Partie 3 : Le pouvoir de Ryû


Cieux, nuage de Sainte Orthographe, quelque part au-dessus d’Hokiseki.

-Compris, mon amour. Je ne provoquerai pas Targalok directement.

Ryû changea ses ailes de dragon de feu contre celles de glace, ses favorites. Grâce aux forces, encore maigres, mais bien présentes qu’il avait récupérées à la suite de la libération de son peuple, il était à nouveau capable de changer de forme, même s’il se sentait plus que tout dragon de glace. D’heure en heure, il sentait revenir ses pouvoirs d’antan, et il se portait mieux que jamais. Petit à petit, il retrouvait sa puissance d’avant la Guerre du Langage, à l’époque où il était de taille à se mesurer au roi des dieux. Ce regain de force le ravissait autant qu’il l’inquiétait, car si Targalok en entendait parler, il se déciderait certainement à agir plus tôt que prévu.

-Tu m’en vois ravie, annonça Sainte Orthographe. Enfin, tu vas reprendre ta véritable place !
-Oui, tu as raison. Je vais pouvoir réapparaître sur terre, et surtout revoir mon fils !
-Il a encore grandi, tu sais. La dernière fois que tu l’as vu, il était minuscule… Tu ne vas plus le reconnaître !
-Le temps passe vite avec cet enfant…
-Tu l’as dit !

Ils rirent durant un moment, puis le dieu des dragons redevint sérieux.

-Mais ce n’est pas terminé. Il reste les dragons de lumière et les dracozombies à libérer. Alors, je redeviendrai… Le Dragon d’Argent. Tu te souviens, n’est-ce pas ?
-Bien sûr, et j’ai hâte de te revoir dans ta splendeur originelle. Crois-tu qu’Ortimon aura ce pouvoir un jour ?
-Jusqu’à présent, il n’a pas montré de pouvoirs venant des dragons. Mais gardons espoir. Un jour, peut-être…
-Peut-être.

FIN DU CHAPITRE 13

Qarneb parviendra-t-il à avouer son amour pour Lilian ?
Quelles autres calamités fondront sur Auréole ?

Crocro : Allez, frottez ! Tout doit être propre pour le retour de Dame Lilian !
Dracau : Je proteste ! On n’est plus que tous les trois, et…
Aelar : Laisse, je vais le lui faire rentrer dans le crâne… >=D

*SBAM*

Quelle est la mission secrète de Setsuna ?

Lilian (la vraie) : La bonne nouvelle, c’est que si c’est Décalia qui la lui a donnée, ça devrait aller. La mauvaise, c’est que sa voix n’est pas prête de s’améliorer ! :p

Setsuna parviendra-t-il à chanter correctement ?

Lilian (la vraie) : Mais je viens de répondre à cette question ! Tu es sourde ou quoi ? è_é

Ortimon a-t-il vraiment deux mois ? Oo

Ortimon : Et voilà. C'est dit !
Lilian (la vraie) : Enfin un mystère de levé ! Pas trop tôt ! è_é

Quelle stratégie adoptera Arcanos ?
Que deviendront Ondorus et Alya ?
Quel est le pouvoir secret de Ryû ?
ET SURTOUT… QUI EST LE TRAÎTRE ?

Lilian (la vraie) : Qui que ce soit, il aura de mes nouvelles ! >=D
Aetheria (la vraie) : Et des miennes aussi ! >=D
Lilian (la vraie) : Non, c’est à mon tour, cette fois !!!! è_é

Heu, ne vous battez pas, hein… n_n’
Ne manquez pas le chapitre 13x : Ombres entremêlées, puis le chapitre 14 : La marche vers Alur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:20

Chapitre 13x : Ombres Entremêlées


Partie 1 : Ombres Obscurcies, Traîtrise.


Eolia, la Cité des Tempêtes, appartements de Naruto22.

Naruto resserra le bandage qu’il portait depuis sa première tentative de vol ratée. La cicatrice se refermait peu à peu, grâce aux soins de quelques prêtres de sa cité. Il était profondément déçu : sa tentative de reconversion avait échoué. Il n’avait certainement pas agi de la bonne manière, et s’était pris un coup de lance sensationnel dans l’épaule avant d’avoir pu empocher le moindre kili. Après tout, il n’existait aucune école de voleurs. Devenir un vagabond des rues était le seul moyen qu’il avait trouvé pour disparaître de la mémoire des Hokisekiens. Malheureusement, il ne semblait pas être fait pour cela.

« Mais comment ce gamin pouvait-il être aussi fort ? » se demanda-t-il pour la centième fois au moins depuis son retour, sans vraiment chercher de réponse. Il avait autre chose en tête, quelque chose de bien plus important. La vie de sa sœur Laura et de son frère Anathos en dépendaient.

« Si tu veux que ta famille soit épargnée, fais ce que je te dis » avait ordonné Roy. Et la parole d’un sur-promu, surtout de lui, avait force de loi. Pour avoir longtemps étudié la Pierre d’Obscurité à Erliban avant de devenir stratège, Naruto savait qu’on ne pouvait aller contre la volonté d’un escroc-diable. Il avait donc, sur sa demande, indiqué le chemin du pont d’Eolia à plusieurs généraux d’Erliban. Pour se consoler, il se disait qu’au fond, il ne faisait que préserver sa famille. Laura et Anathos étaient tout ce qu’il lui restait au monde. Jamais il n’aurait pu se pardonner leurs décès.

En échange de ses services, Roy lui avait donné le pouvoir de le contacter par miroir interposé. Cela facilitait le contact, et permettait au sur-promu de le contacter quand bon lui semblerait. Le lien passerait inaperçu, et Naruto espérait que cela durerait assez longtemps pour que personne sur Hokiseki ne s’en aperçoive avant la fin de la guerre. Personne ne pourrait découvrir la vérité.

La vérité, c’était que Naruto avait vendu son honneur à Erliban, et que cela durerait certainement longtemps encore. Mais cela, il refusait de l’admettre. Il s’efforçait de chasser de sa pensée toutes les informations qu’il avait déjà transmises à Roy. En tant qu’ancien Dragon de Lumière, il lui avait donné un grand nombre de renseignements sur Décalia. Il savait tout de la Samirnàh et de la force de la Prêtresse Sacrée. Mais plus rien ne comptait aux yeux du Shaman, à part sa famille, qui était à l’heure actuelle en danger de mort. Même l’issue de la guerre lui paraissait futile.

Soudain, une lumière violette apparut au fond de sa sacoche. Aussitôt, il fouilla à l’intérieur et en sortit le miroir de communication. Après avoir vérifié qu’il n’y avait personne dans les environs, il concentra une partie de sa magie à l’intérieur. Le reflet du traître s’estompa pour laisser place à l’escroc-diable.

-Naruto. J’ai une nouvelle mission pour toi.
-Oui, maître, balbutia-t-il.
-Je veux connaître toutes les intentions d’Arcanos en ce qui concerne la guerre. S’il se passe quoi que ce soit d’imprévu, je tuerai Laura et Anathos sous tes yeux, puis ce sera à ton tour. Compris ?
-Oui, maître. A vos ordres, maître.

La communication s’interrompit, laissant Naruto face à son reflet et à son destin. Une fois de plus, il trahirait Hokiseki.
Encore fallait-il trouver les informations nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:21

Chapitre 13x : Ombres Entremêlées


Partie 2 : Ombres Luminescentes, Anima.


Auréole, la Forteresse Resplendissante, hall d’entrée.

Crocro aspergea une énième fois son chiffon de produit nettoyant et le passa à nouveau sur la fenêtre. Aelar et Dracau avaient renversé son autorité plus rapidement qu’il ne le pensait, et il s’était retrouvé préposé au nettoyage. Plus jamais il ne suivrait Lilian, il se l’était promis durant ces longues heures semées de corvées en tous genres. Il laissa son regard fuir un instant vers les grandes plaines de la région Auréolienne en songeant à l’utilisation qu’il ferait, loin du conflit, de ses pouvoirs d’Archimage. Il avait progressé plus vite que son ombre, mais cela ne lui servirait à rien, loin de la bataille qui se préparait à Alur.
Soudain, ses yeux se posèrent sur la silhouette d’un vieillard à quelques kilomètres de la cité. Il avançait à toute vitesse, comme porté par les vents d’un cyclone, monté sur un cheval d’une étrange couleur argentée. Pourtant, à quelques centaines de mètres, il tomba de son destrier et ne se releva pas.
Crocro ne prit pas le temps de réfléchir. Il lâcha son seau et son chiffon, produisant un bruit métallique sur le sol du grand hall, puis récita un sort de Tornade. Il traversa la pièce tel un boulet de canon, sa course accélérée par son puissant sort, et courut vers le vieillard. Il regretta de ne pas pouvoir aller plus rapidement encore.
Lorsqu’il arriva auprès de lui, il constata qu’il était mourant. Son souffle se perdait peu à peu, mais il eut pourtant la force de dire :

-Approche-toi. Il ne me reste plus beaucoup de temps.

Crocro s’exécuta sans véritablement comprendre.

-Tu es un Archimage ?
-Oui, messire.
-Fort bien. Où vis-tu ?
-A Auréole, messire… A Hokiseki.

Le vieillard fit alors un geste étrange de la main et prononça les mots :

-Moi, Thanesfor le Théosage, par mes pouvoirs de sur-promu et la loi divine de Maldànâ, déesse des Ombres Entremêlées, je déclare que la cité d’Auréole, à Hokiseki, appartient désormais également au territoire de Lyarvas !

Interdit, l’Archimage contempla le mourant. Il portait des vêtements de soie brillants et une cape incroyablement longue. Il y avait quelque chose de majestueux en lui. Il vit sur sa poitrine une longue ligne rouge, trait de sang. L’étrange cheval argenté s’approcha et poussa un hennissement déchirant. Crocro eut ainsi un moment pour l’observer, et constata avec stupeur qu’il était fait d’acier tranchant. Ses jambes étaient des lames effilées, sa tête était surmontée d’une corne plus pointue que la plus pointue des lances, et sa queue était en forme de hache aiguisée, surmontée d’une pique. Le vieillard parla alors, d’une voix de plus en plus faible :

-Tu dois me succéder, gamin. Lyarvas est attaqué par Galnéa, la capitale sera bientôt assiégée. Tu dois sauver le pays. Je t’en supplie, accepte cette charge.
-Oui, messire, je l’accepte, dit-il sans savoir exactement ce qu’il acceptait.

Le sur-promu sembla alors rassuré.

-Ecoute-moi bien, et fais exactement ce que je te dis.
-Tout ce que vous voudrez.
-Dans la sacoche de selle d’Ervarvàn, tu trouveras les deux sceaux de sur-promotion de Lyarvas. Va les chercher. Je les ai sauvés de justesse de Galnéa, ce n’est pas pour que personne n’en profite, pas vrai ?

Il toussa un instant. Crocro obéit, s’approcha de l’étrange destrier qui se laissa faire sans broncher, et retira de la sacoche les deux sceaux. Il n’avait jamais rien vu d’aussi beau de toute sa vie. Il revint auprès du vieil homme et demanda :

-Et maintenant ?
-Quand je serai mort… (Sa voix devint de moins en moins forte, de plus en plus saccadée, jusqu’à devenir un murmure) Utilise le Sceau Anima… Puis… Apprivoise sa puissance… Totalement, et enfin… Le sceau Theos. Vite, d’accord ?... Sinon Ervarvàn s’enfuira, et ce serait une lourde perte… Elle n’obéit qu’aux Archisages et Théosages… Juste après ma mort… Promets-le-moi… Promets-le-moi.

Alors, Crocro saisit la portée réelle de l’évènement. Il allait devenir sur-élite puis sur-promu de Lyarvas, et succéder à cet homme. Toutes ces paroles obscures n’étaient que le prélude à cette nouvelle page dans l’histoire de sa vie. Il deviendrait l’une des dix personnes les plus puissantes du continent, l’égal de Roy, Décalia ou Shadowind. Et cette opportunité lui était offerte par un vieillard mourant, un jour comme les autres, où il avait eu la chance ou le malheur de nettoyer cette vitre précise à cet instant précis. Cela ne tenait plus qu’à lui. Il suffisait d’un mot. Un seul.
Il avait déjà fait son choix.

-Oui, je vous le jure. Je sauverai Lyarvas, avec l’aide d’Hokiseki. Je le jure sur Sainte Orthographe…
-Pas Sainte Orthographe… Maldànâ. Elle arrive… Elle te protègera… Aie confiance… Le sceau Anima… Dis-moi ton nom.
-Crocro. Je m’appelle Crocro.

Alors, il vit apparaître dans les yeux verts du Théosage les flammes d’un autre monde… Il s’en allait, peu à peu, et c’est avec son dernier soupir qu’il souffla :

-Crocro… Ne perds pas de temps… Je compte sur toi… Crocro…

La flamme s’éteignit.
L’Archimage resta un moment interdit. Le Théosage était parti. Pour toujours.
Le souvenir de cet homme resterait à jamais dans sa mémoire.
Il se souvint alors de sa promesse. Sans réfléchir, il se saisit du sceau Anima et en effleura la partie centrale.
Aussitôt, il eut l’impression d’être assailli par une grêle de flammes, une foule d’éclairs, des lames de glace, des souffles d’une puissance phénoménale, tandis qu’une voix divine lui lançait :

« Crocro, à partir d’aujourd’hui, tu es sur-promu de Lyarvas, garant de toute la puissance de ce pays, protecteur des éléments célestes. Sers-moi de tout ton cœur et de toute ta force. Je serai toujours à tes côtés. Je suis Maldànâ, la reine des Ombres Entrelacées. Ne l’oublie pas. N’oublie jamais Thanesfor. N’oublie jamais ta promesse. Ne m’oublie pas. »

Il sentit alors les flammes se réfugier dans son cœur, puis les éclairs, ensuite les pics de glace et enfin les vents impitoyables. Ils formèrent une forme unique, sombre et lumineuse, féroce et douce, douloureuse et réconfortante.
Il comprit de tout son être l’unicité de la magie anima. Elle n’était ni vent, ni feu, ni glace, ni foudre.
Elle était l’Anima.
Tel était son nom.
Telle était sa nature profonde.
La magie, telle un être doué de vie, le réconforta autant qu’elle l’avait fait souffrir, et la douleur disparut comme elle était venue.
Une force nouvelle l’habitait, offerte par cette chose étrange et magnifique à la fois.
La force d’un Archisage.
Un sur-élite.
Il se tourna vers le destrier de Thanesfor, et vit alors qu’il était habité par la même force, le même être, qui l’avait transformé au point de le changer en arme de guerre.
Les mots vinrent à lui sans qu’il ait eu besoin d’y songer.

-Viens à moi, ma Sœur. Ensemble, nous serons invincibles. Ensemble, nous défendrons Lyarvas. Viens à moi, Ervarvàn.

La jument s’approcha de lui. Son Cœur d’Anima s’écriait :

-Oui, mon Frère. Ensemble. A jamais. Jusqu’à la fin. Ensemble.

Il n’était jamais monté à cheval. Lorsqu’il s’approcha d’Ervarvàn, ce fut comme s’il l’avait fait durant toute sa vie.
Dans sa sacoche de selle, il découvrit des sorts divins, ainsi que des armes de toutes sortes.
Il sentit aussitôt qu’il saurait s’en servir le moment venu.
Son Cœur d’Anima le lui criait.
Monté sur Ervarvàn, les vents de leurs deux Cœurs les poussant à une vitesse folle, il se dirigea vers Auréole.
Il était sur-élite. Il était Archisage.
L’Anima et Maldànâ étaient à ses côtés... Et Ervarvàn, la Licorne d’Acier. Son destrier.
Jamais il ne s’était senti aussi heureux.
Une nouvelle vie débutait. Une légende était née.
Crocro le Redoutable.
Crocro au Cœur d’Anima.
Nouvel espoir.
Vie.

FIN DU CHAPITRE 13X
Prochainement, le chapitre 14 : La marche vers Alur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:22

Chapitre 14 : La Marche vers Alur


Partie 1 : Amitié et plus si affinités


Eolia, la Cité des Tempêtes, Salle de réunion.

-Je ne suis pas certain d’avoir compris la stratégie à adopter…

HectoRammstein venait d’exprimer la pensée générale. Depuis une quinzaine de minutes, Ondorus commentait un plan couvert de flèches de toutes les couleurs. Les chefs d’alliances avaient suivi avec attention le début, mais avaient abandonné les uns après les autres. Seul Arcanos comprenait ce que signifiaient ces entrelacements de lignes, mais il avait eu la chance, contrairement aux autres, de bénéficier de longues explications.
En entendant cette remarque, Ondorus changea radicalement d’attitude. Lui qui expliquait, les yeux brillants, son plan avec une sorte d’euphorie, se recroquevilla sur place.

-Mais pourtant, je… Je…

Near se précipita aussitôt à son secours.

-Vas-y, recommence, et essaie de simplifier ton discours. Si nous ne comprenons pas, nous te le dirons. N’est-ce pas ?

Les chefs d’alliances acquiescèrent. Il arrivait de plus en plus souvent au Conseiller de s’effondrer ainsi, et seul son supérieur en connaissait la raison. Sa conscience le torturait sans cesse.
Durant les derniers jours, Ondorus avait rédigé une bonne centaine de lettres, si ce n’était plus, isolé dans un bureau d’Eolia, et accompli un acte qu’il n’aurait jamais pensé faire : à un moment où à un autre, il finissait toujours par déchirer ses parchemins et à les enfourner dans une poubelle gigantesque. Parfois, il s’arrêtait dès le premier mot, ou attendait d’avoir apposé sa signature pour tout jeter. Une fois même, plutôt satisfait, il avait mis une énième lettre dans une enveloppe qu’il avait cachetée, mais au moment d’écrire l’adresse, il avait perdu toutes ses certitudes. D’un même mouvement, il avait déchiré lettre et enveloppe, et les deux moitiés froissées avaient rejoint les nombreux écrits qui gisaient déjà au fond de la poubelle. Et seul le Premier Conseiller savait que ces lettres étaient destinées à une dragonne de glace…
Son nom résonnait encore dans son esprit. Alya. Il regrettait tellement les évènements passés qu’il ne parvenait pas à les exprimer. Certes, il avait bien traité son ancienne unité, mais le vol d’une pierre de dragon était impardonnable. Il lui était impossible de se pardonner lui-même, alors comment Alya, qui n’avait pas eu l’occasion d’échanger plus de trois mots avec lui, le pourrait-elle ?
La vue des stratèges assemblés le tira soudain de ses rêveries. Il se souvint alors qu’il avait un plan à détailler. Il sembla se reprendre, et demanda d’une voix à nouveau assurée :

-Soit. Puis-je ?
-Nous t’écoutons.

_-_-_

Quartier général des envoyés spéciaux de la Gazette d’Hokiseki.

Kirua : Non, Trunk, c’est moi qui écrirai cet article ! è_é
Trunkfutur : Je te rappelle que je suis le rédacteur en chef du journal ! Cette tâche me revient de droit ! è_é
Near : Oh, ne vous battez pas, hein ! é_è

_-_-_

Cour du terrain d’entraînement nord.

Lilian sortit des écuries, guidant par la bride son pégase. Elle avait été charmée par la grâce de ces êtres aériens dès sa plus tendre enfance, et avait donc quitté la voie des mercenaires à laquelle elle était destinée pour suivre celle des chevaux volants. Sa lance ouvragée à la main, le sourire aux lèvres, elle se dirigea vers le terrain d’entraînement. Sa sœur lui avait donné rendez-vous pour un combat amical, et elle avait bien l’intention de gagner. Elle aperçut Décalia, occupée à aiguiser sa Samirnàh, assise au pied d’une colonne d’un autre temps.

-Mes salutations, très chère amie, lui dit la Prêtresse d’un ton joyeux.
-Salut, répondit-elle. Pas trop assommée par cette réunion ?
-Absolument pas. Ce fut très instructif.

La chevalière pégase s’installa aux côtés de son amie et la fixa d’un regard étonné.

-Ne disais-tu pas qu’il était inutile d’aiguiser ta Samirnàh ?

Décalia sourit.

-Je tente une nouvelle technique, suggérée par Sainte Orthographe… N’as-tu rien remarqué d’inhabituel ?
-Non, pas vraiment, je…

Lilian comprit en détaillant la Prêtresse. La Samirnàh s’était dédoublée. L’originale se trouvait toujours attachée dans le dos de Décalia, portant le ruban bleu qu’elle avait toujours connu. La seconde lui ressemblait étrangement, mais quelques différences subsistaient. Elle semblait aussi légère que la première, mais la partie lance semblait plus tranchante, la partie bâton contenait bien plus de lumière que la précédente, et un autre ruban y était attaché… Doré.
Elle ne put contenir sa surprise très longtemps.

-Tu en as forgé une deuxième ?...
-En effet, et bien plus efficace. Mais ma toute première lance me tient tellement à cœur que je ne puis me résoudre à les échanger. Comprends-tu ?
-Où veux-tu en venir ?
-Que dirais-tu d’un entraînement contre moi ? Ma technique n’est pas encore vraiment au point…
-Avec plaisir !

Lilian avait complètement oublié sa sœur.

_-_-_

Salle d’entraînement personnelle d’Homasa.

Homasa : *croise le fer avec un jeune bretteur* Shannan, fais attention à ta garde ! è_é Tu as une faiblesse sur ta gauche ! Rectifie-moi cette position tout de suite !
Akiro : Homyyyyy ! =D
Homasa : *se retourne, son épée à la main* è_é Mais qui ose… Akiryyyyy ! =D
Akiro : CÂLINNN ! =D *se jette dans les bras d’Homasa*
Homasa : Tu m’as manqué, Akiry ! *lâche son épée et fait un câlin à Akiro*
Akiro : Oh oui, toi aussi tu m’as manqué Homy ! =’)
Lysandre et Shannan : ‘n_n

_-_-_

Couloirs de l’aile sud.

Ondorus : *seul* C’est pas vrai, j’ai tout raté… =’(
Shadowind : *arrive* … (Mais comment le lui dire ? Comment faire ? Je suis complètement perdu…)
Ondorus : Oo Votre Majesté Shadowind ! *fait des courbettes*
Shadowind : u_u … (J’ai horreur de ça… Vivement que Sa Majesté Azoar reprenne ses fonctions !)
Ondorus : Désirez-vous quoi que ce soit ?
Shadowind : Ondorus… Je sais pour vous et Alya. Near m’a tout dit.
Ondorus : Comment ? X_X
Shadowind : Elle vient ici. Elle vient se battre… Contre la volonté de son père. Vous allez pouvoir vous excuser… Sans avoir besoin de gâcher du parchemin.
Ondorus : Oo Oo Oo Très bien…
Shadowind : Je vous laisse.
Ondorus : Attendez !
Shadowind : Oui ?
Ondorus : é_è Je… Euh… Croyez-vous que j’aie une chance ? ... Avec Alya, je veux dire ?
Shadowind : Pour le pardon ? Bien sûr. Alya est incapable d’en vouloir à une personne plus de deux secondes… Même si j’ignore ce qu’il en est dans votre situation. Pour le reste…
Ondorus : Oo (Le reste ? Mais alors, Near lui a vraiment TOUT dit ?! X_X)
Shadowind : n_n Vous iriez très bien ensemble, je crois, mais son père vous poserait quelques problèmes. Bonne journée à vous. *s’en va*
Ondorus : Son… Son père ? é_è

Un peu plus loin dans le couloir…

Qarneb : *fait les cent pas* (Lilian… Lilian… Comment lui dire ?)
Shadowind : *arrive* (Décalia… Décalia… Comment lui dire ?) *aperçoit Qarneb* Ah, commandant ! Que faites-vous ici ?
Qarneb : Messire, je… *voit sa propre expression sur le visage de Shadowind* Vous aussi ?! è_é (Encore un rival ?! D’abord Crocro, ensuite le roi de Khary ?)
Shadowind : *voit sa propre expression sur le visage de Qarneb* Comment ? Impossible ! Pas vous ! è_é (Un rival ?! Un autre cherche à atteindre le cœur de Décalia ?)
Qarneb : Elle ne vous aime pas, messire ! Elle n’a aucun sentiment pour vous !
Shadowind : C’est faux ! Je l’ai lu dans ses yeux ! Elle ne vous accorde pas un seul regard !
Qarneb : Je sais par elle en personne que vous ne lui plaisez guère !
Shadowind : Mais pourtant, j’ai vu la preuve dans ses yeux de glace que…
Qarneb : Ses yeux de glace ? Oo Dame Lilian a les yeux…
Shadowind : Lilian ? Oo Mais alors… Je croyais que vous parliez de Décalia !
Qarneb : Décalia ? (Oufffffff…) Alors ce n’était qu’un simple malentendu ! ^^
Shadowind : En effet. Je vous prie de m’excuser. *s’en va*
Qarneb : (Mais dans ce cas, cela signifierait que… Oo) … Attendez, messire… Votre cœur va vers… Oo
Shadowind : *s’arrête et dévisage Qarneb* Et le vôtre va vers… Oo
Qarneb : =S Je… Bonne journée à vous, messire. *fait une courbette et détale*
Shadowind : *seul* Qarneb amoureux de Lilian ? Oo Les humains ont vraiment des mœurs étranges… Ah, Décalia… Comment lui dire ? Comment lui dire ? =/ *s’en va dans les couloirs*

_-_-_

Lilian : *regarde l’amas de lances tranchées en deux autour de Décalia* Mais… Comment tu fais ça ? Oo Recommence !
Décalia : A ton aise. *fait tournoyer ses deux Samirnàhs, une dans chaque main, à une vitesse incroyable* Vas-y, perce ma défense !
Lilian : *prend une nouvelle lance et remonte sur son pégase* Mais ça ne sert à rien ! Je ne peux pas te toucher !
Décalia : Si tu y parviens, Roy aussi, et à coup sûr. Je refuse de prendre ce risque.
Lilian : Soit. u_u

Lilian s’élance et attaque Décalia. Sa lance est d’abord déviée puis tranchée en deux par les Samirnàhs. Coupée en deux, l’arme tombe, inutilisable.

Lilian : Oo Ça recommence ! X_X
Décalia : Lil, vas chercher Ae, Qarneb et tous les archers d’Auréole que tu pourras trouver !
Lilian : Tout de suite ! =D Mais pour quoi faire ? =/
Décalia : Tu verras bien, Lilou-chan… Tu verras bien. ^^

_-_-_

Bureau de Near.

Ewok : Near, on a un problème !
Near : De quoi s’agit-il ? é_è
Ewok : Les cuisiniers manifestent dans toute la cité !
Near : Mais pourquoi donc ? Voudraient-ils un meilleur salaire ? =/
Ewok : En fait… Non. Ils réclament que l’on boute Décalia hors de la cité ! é_è
Near : XD Mais qu’est-ce que cela signifie ?... Attends une seconde… Oo Tu veux dire qu’elle fait ici… Comme à Auréole ? Oo
Ewok : Exactement. Elle empêche les cuisiniers de faire leur travail depuis son arrivée, et elle cuisine à leur place…
Near : Pour toute la cité ? Oo
Ewok : Pour toute la cité ! =D
Near : XD
Ewok : Que fait-on ?
Near : On la laisse faire, et on paye un peu mieux les cuisiniers… Si ça lui plaît… XD Ah, elle me fait tellement rire ! Huhuhuhuhu ! X’D
Ewok : ><

_-_-_

Aetheria : Déca, que… Waw ! Oo DEUX Samirnàhs ?!
Qarneb : Quels sont les ordres ?
Décalia : Mettez-moi en joue ! =)
Nomade : QUOI ? Oo
Archer : Prêtresse, vous ne voulez tout de même pas…
Décalia : Je vous ai donné des ordres, j’attends de vous que vous les respectiez. Allez-y. Prêts ?
Aetheria : *bande son arc* Prête.
Lilian : Mais, Ae, NON !
Décalia : Je sais ce que je fais ! Tirez sans cesse ! Celui qui parviendra à m’atteindre recevra deux cent mille kilis !
Archers et Nomades : OUAIIIIIIIIS ! =D
Aetheria : L’appât du gain, encore et toujours. n_n
Lilian : Deux cent mille ? >< J’aurais mieux fait de devenir archère, moi… u_u
Qarneb : <=S FEU !
Décalia : *fait tournoyer ses armes* YAHAAAH ! =D

Une bonne centaine de flèches arrivent vers la Prêtresse, les Samirnàhs les dévient ou les tranchent en deux, Décalia est indemne…

Nomade : C’est… Oo Impossible, je n’ai jamais manqué une cible de ma vie !
Décalia : *continue à faire tourner ses armes* Encore ! Encore ! Ne vous arrêtez sous aucun prétexte ! Continuez jusqu’à ce que vous n’ayez plus de flèches !
Aetheria : C’est ça ! n_n Comme ça, je vais pouvoir récupérer une tonne de Chukonus !
Lilian : Tu vas surtout perdre toutes tes flèches. Je n’y suis pas arrivée, moi.
Aetheria : Oui, mais tout le monde sait que je suis mille fois plus douée que toi ! :p
Lilian : è_é

_-_-_

Appartements personnels d’Asca.

Asca : *se regarde dans le miroir, monologue* Ça va, tu es présentable, mais est-ce que la personne que tu attends appréciera ? é_è Et si ce n’est pas assez ? Et si…

On toque à la porte.

Asca : Oo C’est elle ! *s’installe derrière son bureau* Entrez ! =)
Liavyne : Maître, veuillez m’excuser du retard, je discutais avec mon frère. Je suis vraiment navrée…
Asca : é_è Allons, allons, ce n’est pas grave, chère Liavyne, je ne voulais pas vous déranger…
Liavyne : Vous ne me dérangerez jamais en quoi que ce soit, Maître. Je suis ici pour vous servir ! *o*
Asca : ><
Liavyne : … Vous êtes vraiment très élégant, Maître ! L’on pourrait vous confondre avec le prince d’une quelconque contrée ! *o*
Asca : n_n Merci beaucoup, ma chère. Installez-vous, je vous en prie.
Liavyne : *s’assied* De quoi désiriez-vous me parler, Maître Asca ?
Asca : En vérité, je souhaitais vous poser une simple question, Liavyne.
Liavyne : Je serais très honorée d’y répondre, si cela est en mon pouvoir.
Asca : Fort bien. Quelle est la raison pour laquelle vous refusez de rentrer à Khary ?
Liavyne : Mais… é_è
Asca : J’ai bien vu que votre engagement à mon égard n’est pas la seule raison de votre présence. Dites-moi tout, de grâce.
Liavyne : Mais… Je… =’S *se met à pleurer*
Asca : Mais… Qu’avez-vous ? Liavyne… é_è
Liavyne : Vous venez de me poser l’unique question à laquelle je ne puis vous répondre ! =’( *fond en larmes*
Asca : Oo *fait le tour de la table et vient auprès de Liavyne* Allons, séchez ces larmes… Cela m’attriste de vous voir pleurer…
Liavyne : é_è Oh ! *cesse aussitôt de pleurer* Je ne voulais pas vous faire de peine, Maître… Je suis vraiment navrée !
Asca : (Moi, au moins, je sais pourquoi je n’ai aucune envie qu’elle s’en aille… Mais qu’en est-il d’elle ? Pourrait-elle éprouver les mêmes sentiments que moi ?) Mais pourquoi ne pouvez-vous pas me dire pourquoi vous restez à mes côtés au lieu de rentrer à Khary ? Vous devez certainement avoir de la famille, des amis là-bas…
Liavyne : Mes frères restent, eux aussi. Et les seuls amis que j’avais sont décédés. Et je ne peux pas me permettre de vous laisser tomber, si vous avez encore besoin de moi…
Asca : Très bien. ^^ …Il me semble que l’heure du dîner approche. Puis-je vous inviter à notre table ? =D
Liavyne : Si telle est votre volonté, Maître ! n_n
Asca : n_n (Bon, ce n’est pas un dîner en tête à tête, mais c’est mieux que rien…)

(Note de l’auteur : Pour une unité, manger à la table des stratèges est un honneur incommensurable.)

_-_-_

Aetheria : Plus de flèches ! >< Qarneb !
Qarneb : Moi non plus ! ><
Lilian : Qu’est-ce que je vous disais… ^^
Décalia : Ma technique est parfaitement au point. n_n Merci à tous.
Lilian : S’entraîner avec toi, c’est… Désarmant. XD
Décalia : Je sais, je sais… n_n

_-_-_

Cuisines, au beau milieu de la nuit.

Setsuna : *passe la porte des cuisines* Enfin, j'ai terminé... *fredonne un petit air* Mais écrire donne faim. J'ai besoin d'un petit encas...
Décalia : *sort une pizza chaude du four* Sire Setsuna ! =D
Setsuna : Oo Mais que faites-vous ici à une heure pareille, Dame ?
Décalia : Une pizza aux anchois, lardons, champignons et d'autres encore ! ^^
Setsuna : ><'
Décalia : Je n'arrivais pas à dormir, alors je fais des gâteaux et d'autres petits plats pour passer le temps.
Setsuna : Vous passez le temps en faisant des gâteaux ? Oo
Décalia : C'est un moyen comme un autre.
Setsuna : *sent son estomac le torturer* Il se trouve que je n'ai pas dîné, et...
Décalia : Vous en voulez un morceau ?
Setsuna : Euh... Oui, s'il-vous-plaît...
Décalia : Je vous prépare cela de suite. *met la table*
Setsuna : Merci ^^ *noue sa serviette*
Décalia : Le projet avance-t-il ?
Setsuna : Je viens de finir ! =)
Décalia : Superbe ! *o* *sert une bonne part de pizza à Setsuna* Bon appétit ! n_n
Setsuna : =D *goûte* Oo *regarde tour à tour la pizza et Décalia*
Décalia : Qu'y a-t-il ? é_è Elle n'est pas bonne ?
Setsuna : *sort sa guitare de nulle part*
J'me baladais dans les cuisines
Le coeur ouvert à l'inconnu
J'avais envie d'un repas fait par n'importe qui...
N'importe qui
Et ce fut toi,
Tu m'as servi
Une pizza,
Il t'a suffi de cuisiner
Pour m'apprivoiser !

Chez les cuisiniers,
Chez les cuisiniers,
Au soleil ou sous la pluie,
A Zénith ou à Pleine Nuit,
Il y a tout ce que vous voudrez
Chez les cuisiniers !


Décalia : =') Merci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Décalia
Prêtresse de l'Orthographe
avatar

Messages : 125
Points Elite : 109
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 23
Localisation : Chez elle, avec Near

Feuille de personnage
Nom Nom: Yao Sora
Classe Classe: Vagabond
Niveau Niveau: 1

MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   Mar 6 Déc - 17:24

Chapitre 14 : La Marche vers Alur


Partie 2 : Traîtrise et Châtiment


Le lendemain…

Naruto s’enferma dans sa chambre et activa le pouvoir du miroir avec excitation. La silhouette de Roy ne tarda pas à s’y découper. L’Escroc-Diable avait une mine effroyable, mais rien ne pouvait rebuter le mage.

-Maître ! Je sais ! Je sais ce que va faire Arcanos !

Il s’était préparé à tout. Tout, sauf à ce qu’il arriva alors.
Roy sourit d’un air inhumain, puis annonça :

-Moi aussi.

Il avait prononcé ces deux mots comme s’il disait une banalité, mais leur effet fut dévastateur. Les mots que préparait Naruto moururent dans sa gorge.

-Mais… Mais comment ?

A l’intérieur du miroir, l’image de Roy brandit un journal reconnaissable entre mille. La Gazette. La Gazette d’Hokiseki…

-Cet idiot de Trunkfutur s’est trouvé des lecteurs à Erliban. Vois-tu, un sur-promu comme moi se doit d’avoir une longueur d’avance… Y compris sur ses propres espions. Maintenant, tu ne m’es plus…

Ses yeux devinrent rouge sang. Naruto comprit aussitôt ce qui allait suivre. Toute sa vie défila devant ses yeux. C’était trop tôt, beaucoup trop tôt…

-…d’aucune utilité.

Un sort de magie noire traversa la paroi du miroir et vint frapper Naruto en plein cœur. Il s’effondra sur le sol et lâcha le miroir qui se brisa dans un tintement sinistre.
Sept ans de malheur, disent les superstitieux.
Mais Naruto n’était plus là pour le voir. Son regard s’était figé, à jamais tourné vers les cieux.
Le traître rendit son dernier soupir.

_-_-_

Un peu plus tard.

Laura : Anathos, saurais-tu par hasard où se trouve notre frère ?
Anathos : Ma chère sœur, Naruto doit être dans ses appartements… Je le cherche depuis tantôt dans toute la cité.
Laura : *toque à la porte* Naruto ? C’est moi, Laura !... Puis-je entrer ?
Anathos : …
Laura : …
Anathos : La porte est ouverte. Ne trouve-tu pas cela étrange ?
Laura : Il serait tout à fait inconvenant d’entrer sans autorisation de sa part.
Anathos : Et s’il lui était arrivé malheur ? é_è
Laura : Ne sois pas stupide, notre frère est le plus prudent de nous trois. Il ne peut pas lui arriver quoi que ce soit.
Anathos : Et que fais-tu de la porte ouverte ?
Laura : … Tu as raison, Anathos. J’y vais. *entre* AAAAAAAAAAAAAAH ! Oo NoOoOoOoOoOoN !!!!!!
Anathos : *entre en trombe* Mais que… Mon frère ! Oo
Laura : *se penche sur le corps de Naruto* Je ne sens plus son pouls… Son regard est vide… Sa Pierre d’Orthographe s’est éteinte…
Anathos : Oo Je vais chercher du secours !
Laura : =’( Inutile… Il est déjà trop tard… *ferme les yeux de Naruto et aperçoit le miroir* Qu’est-ce ?
Anathos : *s’approche du miroir* Un miroir brisé… *recule* Imprégné de magie noire ! Oo
Laura : Oh, Naruto…
Anathos : Je vais chercher la garde ! Ne bouge pas, ma sœur ! *s’en va*

_-_-_

Décalia parcourut la salle de procès des yeux. Elle ne parvenait pas encore à croire à ce qu’elle voyait. Tous les stratèges d’Hokiseki étaient réunis pour juger… un mort. Et pas n’importe quel mort. Naruto était accusé de traîtrise envers son pays.
Arcanos avait pris la place de juge du tribunal, et caressait distraitement le marteau en bois dont il aurait certainement à se servir ; les jurés, Lysandre, Eliwood, Pavel, Teddy, Geese, Ewok, Nessiah, Trunkfutur et HectoRammstein, avaient pris place de part et d’autre du roi ; Ondorus jouait le rôle du greffier ; Kirua, le regard rivé sur son calepin, préparait son prochain article ; Near se trouvait à la place qui lui revenait de droit, celle d’avocat de la défense ; enfin, Briante menait l’accusation en tant que procureur.
Le brouhaha ambiant cessa net lorsqu’Arcanos se leva, signe que le procès débutait.

-Mesdames et messieurs les stratèges, nous sommes réunis aujourd’hui au Tribunal d’Eolia afin de juger Naruto Arnueri, stratège d’Eolia décédé ce matin à l’âge de dix-sept ans, accusé d’avoir révélé aux forces d’Erliban le moyen de passer la frontière sans être vu et d’avoir divulgué notre stratégie à ces mêmes forces. La parole est à Madame le procureur.

Briante se leva, ravie de porter la robe noire traditionnelle. Elle s’éclaircit la gorge un instant, puis commença :

-Monsieur le juge, messieurs et mesdames les jurés, voici les faits. Ce matin, le corps de Naruto Arnueri a été découvert par Laura et Anathos, frère et sœur de ce dernier. Les causes de sa mort viennent d’être élucidées. Il serait décédé suite à une agression par un mage noir. C’est à la suite de certaines observations effectuées sur le terrain et de témoignages que Naruto est accusé d’avoir trahi son pays volontairement…
-OBJECTION !

Tous les regards convergèrent vers Near qui pointait Briante du doigt en la fusillant d’un regard accusateur. Il avait exceptionnellement quitté son armure blanche de Templier pour un costume d’avocat dans lequel il était particulièrement impressionnant et semblait être dans son élément.

-Toute affirmation de cette nature doit être prouvée, Briante !
-Objection retenue, annonça Arcanos.
-Dois-je noter ça aussi ? demanda Ondorus, qui s’était arrêté à la fin de la réplique de l’avocate.
-Bien entendu. Tu es le greffier. Donc, tu notes.
-Très bien, Votre Honneur.

Near sourit. Il était déjà parvenu à placer une objection dans ce procès. Or, de son point de vue, plus tôt il parvenait à contester les propos de son adversaire, plus il avait de chances de remporter la partie. Et si l’on se conformait à cette théorie, ce procès serait une vraie partie de plaisir… De l’autre côté de la salle, Briante poursuivit :

-Je disais donc… Naruto Arnueri a beau être présumé innocent, il est coupable, et…
-OBJECTION !
-Objection retenue.

« Niveau crédibilité, je prends facilement l’avantage », se dit Near en souriant de plus belle. « Near contre Briante, deux à zéro ! »

-Mais tu n’as pas le DROIT de me contredire ! s’énerva celle-ci. J’ai toujours raison, car je suis la loi personnifiée ! La justice, c’est moi !
-OBJECTION !

Un stratège éclata de rire au milieu de l’assemblée, puis deux… Le fou rire se propagea comme une traînée de poudre et bientôt, toute l’assistance se trouva pliée en deux. Near salua le public ironiquement, à la manière d’un acteur, tandis que Briante tentait de garder une figure impassible. Arcanos décida alors de reprendre les choses en main.


-Briante, vous avez la parole… Et tâchez de nous apporter des preuves concrètes.
-J’y venais, Votre Honneur… J’appelle mon témoin à charge, Homasa.

Homasa s’avança alors à la barre, visiblement gêné.

-Homasa, jurez-vous de dire la vérité, toute la vérité et rien que la vérité ? Levez la main droite et dites « je le jure ».
-Je le jure.

Briante prit alors le relais.

-Homasa, vous avez été témoin de l’acte de trahison de Naruto. Dites à la Cour ce que vous avez vu.
-Je… J’étais de garde au pont d’Eolia, il y a quelques jours. Des mouvements ennemis avaient été aperçus de l’autre côté de la frontière et j’avais été chargé par Ewok, maire provisoire de ma cité, de voir de quoi il en retournait…
-Ewok, confirmez-vous ses dires ?
-Oui, Votre Honneur, annonça le second de Near.
-Merci. Homasa, poursuivez, je vous prie.
-Donc, reprit le bretteur, je gardais la frontière lorsque, venant de la rive opposée, j’aperçus Naruto venir vers moi, accompagné d’une dizaine de pèlerins en armure.

Un silence de mort régnait sur le tribunal.

-Avez-vous vu les blasons gravés sur ces armures ?
-Non. Ils portaient tous des capes, et je n’ai pas pu voir leurs visages.
-Merci. Poursuivez, je vous prie.
-Je lui ai donc demandé tout naturellement ce qu’il était allé faire à Erliban et qui étaient ces gens. Je me souviens encore de sa réponse : « Ce sont des soldats que j’ai recrutés à Erliban. Ils demandent un salaire bien moindre qu’ici… Tu veux bien passer cette histoire sous silence, le temps que j’en parle à Sa Majesté ? » Je ne me doutais de rien, et je l’ai cru. J’ai donc laissé passer ces émissaires sans même connaître la vérité. Pour moi, ce n’était qu’une fraude minuscule, et dont il allait parler aux autorités de surcroît, comme le veut la loi (oui, Dame Briante, suivant votre volonté…). Je n’en ai donc pas parlé à mes supérieurs, car je faisais confiance à Naruto et lui avais promis de me taire. Voilà la raison pour laquelle je n’ai rien dit jusqu’à présent. C’est tout.
-Merci, Homasa. Vous pouvez vous asseoir.

Le bretteur obtempéra. Briante, triomphante, déclara :

-Ce témoignage appuie mon hypothèse : Naruto Arnueri est coupable, Votre Honneur.

Puis, elle fixa Near avec un sourire sarcastique, comme pour lui dire : « Alors, que vas-tu répondre à cela ? »

-La parole est à Near Fala, avocat de la défense.

Il arborait lui aussi un sourire qui inquiéta la partie adverse. Briante venait d’introduire son meilleur –et unique !- argument dans la balance. Il suffisait à Near de trouver la parade appropriée pour mettre Naruto hors de cause. Pourtant, ce genre de témoignage ne pouvait être réfuté. L’avocate était la justice même, et l’on ne pouvait la contredire… Du moins, c’était ce qu’elle pensait.
Dès les premiers mots, elle sentit qu’elle perdait l’avantage.

-Messieurs les jurés, la Cour vient de bénéficier d’un témoignage fort intéressant, grâce à cette chère Briante que je remercie chaleureusement. Néanmoins, il me faut faire remarquer à l’assistance que le témoignage apporté ici est lié à des évènements antérieurs aux faits. Je me propose, pour ma part, d’apporter des éléments plus… récents. En effet, Briante a oublié l’une des plus importantes pièces à conviction intervenant dans ce dossier…
-Ces pièces à conviction n’avaient strictement aucun intérêt !
-OBJECTION !
-Un peu de silence ! s’écria Arcanos en frappant du marteau sur la table.
-Je note ça aussi ? demanda Ondorus, légèrement perdu.
-Oui, évidemment !
-Très bien. Excusez-moi, mais c’est mon tout premier procès, alors…
-J’AI DIT SILENCE !

Ondorus se recroquevilla plus que jamais, à tel point qu’il disparut sous la nouvelle pile de parchemins qu’il s’était constituée. Arcanos n’eut pas le temps de se reprocher quoi que ce soit, car il annonça aussitôt :

-La parole est toujours à Near Fala.
-Merci bien, Votre Honneur. Comme je le disais donc avant que Briante ne m’interrompe, notre chère avocate de l’accusation n’a porté aucune attention envers les pièces à conviction apparues dans ce dossier et plus particulièrement à celle-ci. Akiro ?

Ce dernier entra dans la salle par une porte dérobée, tenant un coussin rouge où était posé un miroir incrusté d’améthystes. Il le présenta tour à tour aux jurés avant de se ranger aux côtés de Near.

-Akiro, ici présent, en tant qu’expert en magie noire, a accepté de pratiquer certaines expertises sur ce miroir sous la surveillance des forces de l’Ordre. Je me permets de lui donner la parole, car il expliquera toute cette affaire bien mieux que moi.

Le Druide Noir tendit le coussin à l’avocat, qui le saisit avec révérence, puis il demanda :

-Puis-je, Votre Honneur ?
-Mais vous n’y pensez pas ! s’écria Briante à l’autre bout de la salle. Akiro est tout sauf un expert en magie noire ! Il ne réussit même pas un sort sur cent !
-Il suffit ! s’écria une énième fois Arcanos en frappant du maillet sur la table. Et oui, Ondorus, tu dois noter ça aussi !
-C’est bon, j’avais compris, marmonna celui-ci en s’enfonçant un peu plus dans la masse de parchemins.
-Bon, où en étions-nous ? La parole est donc à Akiro.
-Merci, Votre Honneur, répondit-il en jetant un regard de reproche à Briante. Comme l’a si bien annoncé l’avocat de la défense, j’ai pratiqué de nombreuses expertises sur ce miroir afin d’en déterminer la provenance et la nature. Mes conclusions sont on ne peut plus alarmantes.

Il prit le miroir et l’éleva de manière à ce que toute l’assemblée puisse l’observer.

-L’aura de magie noire de cet objet que m’a signalée Anathos après la découverte du corps, la présence d’améthystes sur le cerclage ainsi que la plupart des symboles au dos prouvent qu’il s’agit d’un Miroir du Chaos. Il n’en reste, d’après les textes des érudits, qu’une dizaine dans tout Webb. Cet objet permet, grâce à une concentration intense de magie noire, de communiquer, à la fois par la voix et par l’image, avec un autre possesseur de Miroir du Chaos. La majeure partie de ces artéfacts magiques est encore à ce jour conservée au Sanctuaire d’Umell. Tout porte à croire que ce Miroir a permis à Naruto Arnueri de contacter un Erlibanais. Il est fort probable qu’il s’agisse de Roy.

Des murmures indignés s’élevèrent dans la salle, rapidement étouffés par le son puissant du marteau d’Arcanos.

-La parole est à Akiro ET A PERSONNE D’AUTRE !
-Je dois noter ça aussi ? demanda Ondorus d’une voix si faible que seule Sa Majesté pouvait entendre.
-Bien sûr, Ondorus ! Combien de fois devrai-je te le répéter ? Tu es le greffier ! Donc, tu notes. C’est tout ce qu’on te demande !
-C’est bon, c’est bon, j’ai compris !

Arcanos inspira à fond, luttant contre deux désirs contradictoires : celui d’éclater de rire et celui de renverser le pot d’encre sur la tête d’Ondorus. Parvenu à retrouver son calme, il reprit :

-Akiro, c’est à toi…
-Merci, Votre Honneur… Ce genre de miroir a également une propriété fort utile dont j’ai usé il y a à peine quelques heures : il a la faculté de restituer intégralement environ une conversation sur deux. Cela s’avère fort utile dans notre cas. Ce Miroir du Chaos est notre seul véritable témoin dans cette affaire. Je vais donc faire ressortir de ce miroir des paroles échangées à travers lui. Moi-même, je ne les connais pas, mais Near, qui a assisté à l’expérience, a assuré qu’elle contribue à innocenter Naruto.

Eliwood lui demanda aussitôt, avec l’accord d’Arcanos :

-Mais par quel moyen vas-tu les retransmettre ?

Akiro répondit avec un sourire gêné :

-Grâce à mes pouvoirs, les paroles vont ressortir du miroir par mon intermédiaire.
-Tu vas parler… avec la voix de Naruto ?
-Exactement. Toutefois, je ne me rendrai moi-même compte de rien.

Des murmures parcoururent la salle, mais Briante les interrompit avant que le juge n’ait eu le temps de se servir de son marteau.

-Tu ne réussis aucun de tes sorts !
-Peut-être, mais j’ai les pouvoirs suffisants pour contrôler cet objet. Peut-on commencer ?

Arcanos consulta HectoRammstein du regard, puis acquiesça.

-Nous t’écoutons.

Un long silence s’installa. Akiro se concentra un instant et ferma les yeux.

-Par le pouvoir des Six Sphères du Chaos, ô Miroir, toi qui leur appartient, je t’ordonne de révéler tes secrets !

Une intense lumière violacée en surgit. Lorsque le Druide Noir rouvrit les yeux, ceux-ci n’étaient plus violets mais noirs. Les prunelles de Roy. Et ce fut la voix de l’escroc-diable qui sortit de la bouche d’Akiro.

-« Naruto… »

Décalia faillit dégainer sa Samirnàh tant la ressemblance était frappante. Akiro avait soudain acquis le maintien, la posture, les mimiques de Roy. Il affichait le même sourire ironique, ses yeux pétillaient avec la même étincelle, le ton de sa voix… Tout en lui faisait penser au sur-promu. Si elle l’avait croisé dans la rue, elle aurait pensé que c’était Roy déguisé en Akiro.

-« Naruto, réponds immédiatement ! »

Juste après avoir prononcé cette phrase, Akiro changea à nouveau de manière si rapide et radicale que tous sursautèrent. Il avait une expression de terreur pure sur le visage, ses yeux bruns brillaient de peur… Il était devenu l’image même de Naruto. On aurait cru le mort revenu à la vie. Laura et Anathos ne purent retenir des cris de surprise lorsque le druide parla avec la voix de leur frère.

-« Oui, maître. Que désirez-vous, maître ? »

Puis Akiro reprit le profil de Roy.

-« Tu es pitoyable. Enfin… Les émissaires sont arrivés près du pont. Guide-les. Et n’oublie pas : si je découvre que tu m’as trahi, je tuerai Laura et Anathos sous tes yeux. Or, tu es bien placé pour savoir que je suis au courant de tout… » « Tout de suite, maître. A vos ordres, maître. »

Les yeux d’Akiro reprirent leur teinte violette habituelle, et il chancela, comme s’il ne parvenait pas à rester debout.

-Je vais passer à… la seconde et dernière conversation. Veuillez… m’excuser, mais la dépense d’énergie nécessaire est… conséquente.
-Prends tout ton temps, répondit Arcanos, compréhensif.

L’assemblée restait sous le choc. Décalia frissonna, et Aetheria lui prit la main pour la soutenir. Lysandre souffla quelques mots à Eliwood qui lui répondit d’un signe de tête affirmatif. Ondorus, n’ayant plus rien à écrire pour le moment, jouait avec sa plume ; Near adressa un clin d’œil à Akiro qui se remettait lentement, puis fit un signe de la main à Briante. L’avocate ne daigna pas lui accorder un regard. Les propos de Roy en ce qui concernait Laura et Anathos venaient de porter un coup sérieux à son accusation, et elle tentait déjà de trouver un argument tiré de la conversation pour faire pencher la balance en sa faveur. Le frère et la sœur étaient tombés dans les bras l’un de l’autre, bouleversés par la scène qu’ils venaient de voir. Soudain, alors qu’Akiro s’apprêtait à reprendre le miroir, un craquement sourd se fit entendre. Toutes les têtes se tournèrent vers Ondorus qui fixait, horrifié, la plume brisée entre ses doigts.

-Je n’ai pas fait exprès…

Arcanos leva les yeux au ciel en provoquant l’hilarité générale.

-Je me demande sérieusement si le poste de greffier te convient… Qu’on lui apporte une autre plume !
-Je dois noter cela aussi ? demanda Ondorus par réflexe. Enfin, dès que j’aurai une nouvelle plume…
-Bien sûr que non, Ondo… Cet épisode dramatique reste entre nous ! Ce n’est pas la peine de le transmettre aux générations futures !

Il lui fit un clin d’œil, et le conseiller saisit qu’il était plus amusé qu’en colère. Puis, reprenant son sérieux, Arcanos se tourna vers Akiro.

-Pouvons-nous reprendre ?
-Oui. Merci, Votre Honneur.

Le silence revint aussitôt dans la salle. Akiro reprit le miroir et ferma les yeux. La voix de Naruto ne tarda pas à emplir à nouveau la salle.

-« Maître ! Je sais ! Je sais ce que va faire Arcanos ! »

Sous le choc, Arcanos lâcha son maillet.

-Naruto serait-il allé jusqu’à révéler notre stratégie à Erliban ?
-Si vous voulez bien attendre qu’Akiro ait terminé, Votre Honneur…
-Bien entendu, toutes mes excuses.

De son côté, Briante jubilait. Near venait de lui offrir l’occasion qu’elle espérait. Ce genre de trahison était un excellent moyen de discréditer l’accusé et de le déclarer coupable. Arcanos plongea sous la table pour récupérer son marteau au moment même où Ondorus cassait sa seconde plume. Après quelques instants particulièrement comiques, Ondorus se retrouva avec une nouvelle plume et la situation revint à la normale.
Roy affichait un sourire narquois, inhumain, sadique, et l’étincelle dans ses yeux avait pris de l’ampleur.

-« Moi aussi. »

L’audience et Naruto avaient la même expression de surprise sur le visage.

-« Mais… Mais comment ? » « Cet idiot de Trunkfutur…
-Comment ça, idiot ?! s’exclama l’intéressé, outré.
-« …s’est trouvé des lecteurs à Erliban. »

Kirua bafouilla :

-La Gazette… Roy a réussi à se procurer la Gazette à Erliban ! Il est au courant pour Alur… Et grâce à mon article ! Tout est de ma faute ! J’ai trahi mon pays au même titre que Naruto…
-Tu n’as rien à te reprocher, mon ami, intervint Homasa. Tu n’as pas à t’en vouloir…
-Tu ne pouvais pas savoir qu’il allait agir ainsi, renchérit Décalia.

Shadowind attira leur attention sur Akiro, qui, sous les traits de Roy, reprenait d’une voix doucereuse :

-« Maintenant, tu ne m’es plus… »

Ses yeux devinrent rouge sang. Une autre personne, inconnue, avait pris la parole. Un regard encore plus noir que celui de Roy, un sourire encore plus sadique, et une voix démoniaque. Décalia frissonna de plus belle. Cet étrange personnage dégageait une aura de puissance incroyable, plus grande encore que celle de Roy… Elle s’apparentait plus à celle d’Ortimon. Un adversaire de taille semblait être entré dans la balance. Un de plus… Restait à savoir qui il était.

-« …d’aucune utilité. »

Peu à peu, le rouge fit place au violet propre à Akiro. Le Druide Noir vacilla un instant, puis s’effondra sur les dalles de marbre.

-AKIRO !

Un petit groupe de prêtres, dépêchés pour l’occasion, coururent vers lui. Au bout d’un moment, l’un d’eux déclara :

-Tout va bien, il a seulement besoin de quelques heures de repos. Infirmiers !
-Incroyable ! s’étonna Briante. Il a réussi son sort, mais finalement, c’est du pareil au même. A la fin, il finit toujours entre les mains des infirmiers !

Les secours arrivèrent sous la forme de deux évêques transportant une civière. Ils emportèrent aussitôt Akiro vers le lieu qu’il connaissait le mieux : l’Hôpital. Near acheva théâtralement :

-Ce qu’Akiro vous a montré, messieurs et mesdames les jurés, monsieur le juge, a prouvé deux choses. Oui, Naruto Arnueri est coupable de traîtrise. Mais s’il a agi ainsi, c’est avant tout pour protéger Laura et Anathos, ses frère et sœur. Le véritable coupable ici, c’est Roy ! Roy, qui est la cause de la trahison puis de la mort de Naruto ! L’accusé n’a été, au fond, que l’une de ses nombreuses victimes. Voilà tout ce que j’avais à dire.

Arcanos se leva, les jurés à sa suite.

-La cour va se retirer pour délibérer. Si vous n’avez rien à ajouter, madame le procureur…
-Non, Votre Honneur.
-Votre Honneur, j’avais une dernière chose à dire…
-Faites, Near.

L’avocat se leva, s’inclina en face de son roi et lui tendit une enveloppe cachetée.

-C’est de la part de Naruto. Je crois qu’il aurait aimé que vous la lisiez avant de décider de son sort.

Arcanos la prit et la décacheta. L’enveloppe contenait une lettre et une seconde enveloppe qui paraissait bien remplie. Les premiers mots qu’il lut le glacèrent.

« Votre Majesté,

Si vous lisez ces lignes, c’est que soit je suis en passe d’être jugé, soit je ne suis plus là pour me défendre. Mais je ne puis tout vous conter, malheureusement. L’enveloppe ci-jointe contient un dossier complet que je vous prie de remettre à Décalia et Shadowind au plus vite. Il concerne Roy. Vous jugerez de son importance.

Vous savez que j’ai trahi. Vous savez aussi pourquoi. Mais je crois que Roy ne m’a pas choisi au hasard. Avec l’Escroc-Diable, tout est toujours lié. Je sais énormément de choses sur l’Histoire du continent, le genre de choses qui pourraient être d’une grande aide pour le vaincre. Il ne me laissera pas vivre assez longtemps pour tout dévoiler. Je tente de gagner le plus de temps possible, afin de rédiger chaque page de ce dossier. J’espère qu’il sera utile à la nation.

J’ai toujours été fidèle à Hokiseki. J’espère seulement que les informations que j’ai dévoilées sont maigres, et que ce dossier vous aidera.

Je regrette. Si seulement j’avais pris le temps de le rédiger plus tôt, rien de tout cela ne serait arrivé. Je pensais qu’il mettrait plus de temps que cela à me retrouver.

Faites bon usage de ce dossier, et que Sa Sainteté vous garde.

Votre dévoué serviteur,
Naruto Arnueri. »

La vue d’Arcanos se brouilla un instant. Ses rares rencontres avec Naruto avaient toujours été de bons moments. Cette lettre laissait penser qu’il n’avait pas changé depuis. Il plia la lettre, remercia Near et quitta la salle. Les jurés le suivirent l’un après l’autre.
Un nouveau craquement se fit entendre. Arcanos n’eut pas besoin de se retourner pour comprendre qu’Ondorus avait cassé une nouvelle plume. Une pensée lui vint à l’esprit, qu’il repoussa aussitôt… Avant de l’accepter et de la suivre.
Lorsqu’Ondorus, affolé, passa le pas de la porte, un flacon d’encre habilement posé sur le battant se renversa sur sa tête. Les jurés éclatèrent de rire, laissant un Ondorus bleui, statufié et abasourdi dans l’encadrement de la porte, balbutiant sans y croire la phrase qui deviendrait célèbre :

-Je dois noter ça aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Ere des Ombres - Chapitres   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Ere des Ombres - Chapitres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Horde] La Reflexion des Ombres
» Les Ombres d'Esteren, JdR en cours de réalisation...
» Présentation de Frère des Ombres
» [Fan-fiction] Chronique des ombres
» Les Chapitres SM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Anciens d'Hokiseki :: La taverne :: Fiction-
Sauter vers: